Ligature chirurgicale prophylactique de la persistance du canal artériel pour prévenir la mortalité et la morbidité chez les nouveau-nés de poids de naissance extrêmement faible

Aucune preuve ne permet de recommander l'utilisation d'une ligature chirurgicale prophylactique du canal artériel (persistance du canal artériel - PCA) dans la prise en charge des nouveau-nés prématurés.

Le canal artériel est un vaisseau sanguin qui est ouvert pendant la vie fœtale et qui relie le vaisseau transportant le sang vers les poumons au vaisseau d'importance majeure qui distribue le sang au reste de l'organisme (l'aorte). Lorsque ce vaisseau sanguin reste ouvert après la naissance, on parle de persistance du canal artériel (PCA). La PCA, l'une des pathologies cardiaques les plus courantes chez les bébés nés très tôt (prématurés), peut entraîner des complications significatives et le décès du nourrisson. La fermeture prophylactique (très précoce) du canal artériel (dans les 72 heures suivant la naissance) peut être pratiquée médicalement ou chirurgicalement. On connaît mal l'efficacité et l'innocuité d'une fermeture chirurgicale (ligature) très précoce. Cette revue a observé que la ligature chirurgicale réduisait le risque d'entérocolite nécrosante (ECN) sévère, une maladie gastro-intestinale qui affecte principalement les nouveau-nés prématurés et qui se caractérise par une infection et une inflammation de l'intestin ; néanmoins, la ligature chirurgicale précoce ne réduisait pas le risque de décès, de maladie pulmonaire chronique et d'autres complications majeures chez les nouveau-nés prématurés. Compte tenu de l'absence de bénéfice significatif et de la quantité croissante de données suggérant que cette modalité de traitement est associée à des effets délétères potentiels, les preuves actuelles ne permettent pas de recommander l'utilisation d'une ligature chirurgicale précoce de la PCA dans la prise en charge des nouveau-nés prématurés.

Conclusions des auteurs: 

La ligature chirurgicale prophylactique de la PCA ne réduisait pas la mortalité ni la DBP chez les nourrissons PNEF. Une réduction significative de l'ECN de stade II ou III était observée. Sur la base des preuves actuelles et compte tenu du taux élevé de fermeture spontanée, de l'existence de traitements médicaux efficaces et sûrs et des complications potentielles de la ligature chirurgicale à court et long termes, l'utilisation de ce traitement chirurgical prophylactique n'est pas indiquée dans la prise en charge des nouveau-nés prématurés.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La persistance du canal artériel (PCA) est associée à une mortalité et une morbidité accrues chez les nouveau-nés prématurés. L'indométacine prophylactique entraîne une réduction de la PCA significative, du recours à la ligature chirurgicale et des hémorragies intraventriculaires et pulmonaires sévères sans affecter les résultats neurosensoriels à long terme. On connaît mal l'efficacité et l'innocuité de la fermeture chirurgicale prophylactique de la PCA chez les nouveau-nés de poids de naissance extrêmement faible (PNEF).

Objectifs: 

Déterminer les effets de la ligature chirurgicale prophylactique de la PCA sur la mortalité et les morbidités des nouveau-nés prématurés de poids de naissance inférieur à 1 000 g par rapport à une absence de prophylaxie ou à l'administration prophylactique d'inhibiteurs de la cyclo-oxygénase.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté MEDLINE (1966 à décembre 2006), EMBASE (1980 à décembre 2006), le registre Cochrane central des essais contrôlés (Bibliothèque Cochrane, numéro 4, 2006) et les résumés des réunions annuelles de la Society for Pediatric Research (1995 à 2006).
Ces recherches ont été mises à jour en mars 2010.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés ou quasi-randomisés recrutant des nourrissons ≤ 28 semaines de gestation ou ≤ 1 000 g de poids de naissance sous ventilation assistée et/ou oxygène supplémentaire sans signes cliniques de PCA significative d'un point de vue hémodynamique ont été pris en compte. Les essais examinant la ligature chirurgicale prophylactique de la PCA (procédure pratiquée dans les 72 heures suivant la naissance) par rapport à une absence d'intervention ou à l'administration prophylactique d'un inhibiteur de la cyclo-oxygénase ont été inclus.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons utilisé les méthodes standard du groupe thématique Cochrane sur la néonatologie. Pour les résultats dichotomiques, le risque relatif (RR) et son intervalle de confiance ont été calculés. Pour les résultats continus, l'effet thérapeutique a été exprimé à l'aide de la différence moyenne et de son écart type calculé.

Résultats principaux: 

Une seule étude éligible portant sur 84 nourrissons PNEF a été identifiée. La ligature chirurgicale prophylactique de la PCA entraînait une réduction statistiquement significative de l'entérocolite nécrosante (ECN) sévère de stade II ou III [RR de 0,25, IC à 95 % (0,08, 0,83), valeur p de 0,02, NST de 5]. Cette étude ne rapportait aucune différence statistiquement significative en termes de mortalité, d'hémorragies intraventriculaires (HIV) sévères de grade III et IV, de DBP et de rétinopathie du prématuré (RDP).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.