La césarienne comparée à un accouchement par voie basse pour éviter la transmission du virus de l'hépatite C de la mère au nourrisson

Il n'existe aucune preuve de bonne qualité pour encourager à procéder à une césarienne pour réduire la transmission de l'hépatite C de la mère au bébé pendant le travail et l'accouchement.

L'hépatite C est une infection virale qui provoque des lésions hépatiques. La transmission de la mère à l'enfant est la voie la plus commune d'infection du virus de l'hépatite C (VHC) chez les enfants. La plupart des enfants infectés restent bien portants mais présentent un risque élevé de développer des problèmes hépatiques chroniques à l'âge adulte. Le VHC se transmet en cas de mélange du sang avec des fluides corporels, ce qui arrive occasionnellement pendant la grossesse, ou pendant le travail et l'accouchement. Le taux de transmission de la mère au bébé est d'environ 5 %. Cette revue visait à déterminer s'il existait des preuves que procéder à une césarienne, plutôt que de laisser les femmes faire le travail, pourrait réduire la transmission du VHC de la mère au nourrisson pour les femmes infectées par le VHC. Aucun essai n'a été trouvé. Il n'existe donc aucune preuve permettant de recommander la césarienne dans ces circonstances. Il est important de considérer si un essai contrôlé randomisé serait nécessaire et acceptable.

Conclusions des auteurs: 

Actuellement, il n'existe aucune preuve issue d'essais contrôlés randomisés pour apporter des recommandations pratiques concernant la césarienne planifiée comparée à l'accouchement par voie basse pour éviter que la mère ne transmette le virus de l'hépatite C au nourrisson. En l'absence de données d'essais, des preuves, pour orienter les femmes et les soignants, proviennent uniquement d'études d'observation qui sont sujettes à des biais. Des revues systématiques de ces études sont nécessaires. Il est nécessaire de déterminer si les femmes et les prestataires de soins de santé seraient favorables à un essai contrôlé randomisé pragmatique à grande échelle pour fournir des preuves concernant les effets bénéfiques et nocifs d'une césarienne de convenance planifiée comparée à un accouchement par voie basse planifié pour les femmes infectées par le VHC.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Des études d'observation n'ont généralement pas fourni de preuves indiquant que l'accouchement par césarienne réduit la transmission périnatale du virus de l'hépatite C (VHC). Cependant, ces études présentaient des faiblesses méthodologiques avec un risque de biais et leurs résultats doivent être interprétés avec prudence.

Objectifs: 

Évaluer les preuves issues d'essais contrôlés randomisés montrant qu'un accouchement par césarienne planifié comparé à un accouchement par voie basse réduit la transmission du VHC de la mère à l'enfant.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (mars 2010).

Critères de sélection: 

Des essais contrôlés randomisés ou quasi-randomisés qui comparaient une politique de césarienne de convenance planifiée par rapport à un accouchement par voie basse pour les mères infectées par le VHC.

Recueil et analyse des données: 

Nous n'avons pas identifié d'essais contrôlés randomisés.

Résultats principaux: 

Nous n'avons pas identifié d'essais contrôlés randomisés.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.