Interventions améliorant le contrôle d'une pression artérielle élevée

Il existe peu de preuves concernant la manière dont les soins destinés aux patients hypertendus doivent être organisés et administrés dans la communauté afin d'améliorer le contrôle de la pression artérielle. La présente revue devait déterminer l'efficacité des interventions dont l'objectif était d'améliorer le suivi et le contrôle de la pression artérielle chez des patients suivant un traitement pour diminuer leur pression artérielle. Nous avons inclus des études dont la population examinée était des patients adultes souffrant d'hypertension essentielle en milieu ambulatoire. Les interventions incluaient toutes celles destinées à améliorer le contrôle de la pression artérielle. Les critères de jugement évalués étaient la pression artérielle systolique et diastolique moyenne, le contrôle de la pression artérielle et la proportion de patients suivis en clinique.

Soixante-douze essais contrôlés randomisés répondaient à nos critères d'inclusion. L'éventail d'interventions pratiquées incluait (1) l'autosurveillance, (2) des interventions éducatives destinées au patient, (3) des interventions éducatives destinées aux professionnels de santé, (4) des soins administrés par des professionnels de santé (infirmière ou pharmacien), (5) des interventions organisationnelles visant à améliorer l'administration des soins, (6) des systèmes de rappel de rendez-vous. Les essais montraient une qualité méthodologique très variée, dont une partie pouvait être attribuée à une notification médiocre. Un système organisé de revue régulière associé à un traitement antihypertenseur intensif a montré qu'il réduisait la pression artérielle et la mortalité toutes causes confondues dans un ECR unique de grande taille (l'étude concernant la détection de l'hypertension et le suivi). D'autres interventions avaient des effets variables. Une analyse pondérée des données montrait que l'autosurveillance était liée à des diminutions nettes modérées de la pression artérielle systolique (différence moyenne pondérée - 2,5 mmHg, IC à 95 % : - 3,7 à - 1,3 mmHg) et de la pression artérielle diastolique (différence moyenne pondérée - 1,8 mmHg, IC à 95 % : - 2,4 à - 1,2 mmHg). Les essais concernant des interventions éducatives destinées aux patients ou aux professionnels de santé étaient hétérogènes, mais avaient peu de chances d'être associés à des diminutions importantes nettes de la pression artérielle par eux-mêmes. Des soins administrés par une infirmière ou un pharmacien peuvent se révéler prometteurs dans l'amélioration du contrôle de patients souffrant d'hypertension, avec une majorité d'ECR associés à un contrôle amélioré de la pression artérielle, une pression artérielle systolique améliorée et, plus modestement, une pression artérielle diastolique améliorée. Mais ces interventions exigent une évaluation approfondie. Les systèmes de rappel de rendez-vous augmentaient la proportion de personnes se rendant aux visites de suivi (différence absolue de 16 %, mais ces résultats groupés doivent être considérés avec prudence en raison de résultats hétérogènes provenant d'ECR individuels) et deux essais de petite taille signalaient un contrôle amélioré de la pression artérielle et des rapports des cotes à 0,54 (IC à 95 % 0,41 à 0,73) en faveur de l'intervention.

Nous concluons qu'un système d'inscription organisé, de rappels et de revues régulières associé à une approche intensive étape par étape de soins administrés dans le cadre d'un traitement antihypertenseur semblent être la méthode ayant le plus de chances d'améliorer le contrôle d'une pression artérielle élevée. Les soins administrés par des professionnels de santé (infirmière ou pharmacien) et les systèmes de rappel de rendez-vous exigent une évaluation approfondie. L'éducation seule, destinée aux professionnels de santé ou aux patients, ne semble pas être associée à des diminutions importantes nettes de la pression artérielle.

Conclusions des auteurs: 

Les cabinets de médecine familiale et les cliniques communautaires doivent disposer d'un système organisé composé de revues et de suivi régulier des patients hypertendus. Un traitement antihypertenseur doit être prescrit dans le cadre d'une approche intensive étape par étape de soins lorsque les patients n'atteignent pas les niveaux de pression artérielle cibles. L'autosurveillance et les rappels de rendez-vous peuvent être des méthodes d'appoint utiles aux stratégies susmentionnées pour améliorer le contrôle de la pression artérielle, mais ils exigent une évaluation approfondie.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Il n'est pas rare que les patients dont la pression artérielle est élevée (hypertension) dans la communauté ne parviennent pas à atteindre leurs objectifs de traitement - une affection qualifiée d'hypertension « non contrôlée ». La méthode optimale permettant d'organiser et d'administrer des soins à des patients hypertendus n'a pas encore été clairement identifiée.

Objectifs: 

Déterminer l'efficacité des interventions visant à améliorer le contrôle de la pression artérielle chez des patients souffrant d'hypertension. Évaluer l'efficacité des rappels concernant l'amélioration du suivi de patients hypertendus.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons recherché tous les articles (quelle que soit l'année) multilingues dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CCTR - Cochrane Controlled Trials Register), Medline et Embase à partir de janvier 1980.

Critères de sélection: 

Des essais contrôlés randomisés (ECR) de patients souffrant d'hypertension qui évaluaient les interventions suivantes :
(1) l'autosurveillance
(2) des interventions éducatives destinées au patient
(3) des interventions éducatives destinées aux professionnels de santé
(4) des soins administrés par des professionnels de santé (infirmière ou pharmacien)
(5) des interventions organisationnelles visant à améliorer l'administration des soins
(6) des systèmes de rappel de rendez-vous.

Les critères de jugement évalués étaient :
(1) la pression artérielle systolique et diastolique moyenne
(2) le contrôle de la pression artérielle
(3) la proportion de patients suivis en clinique.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont indépendamment extrait des données en double et évalué chaque étude conformément aux critères décrits par le manuel Cochrane.

Résultats principaux: 

Soixante-douze ECR répondaient à nos critères d'inclusion. La qualité méthodologique des études incluses variait. Un système organisé de revue régulière associé à un traitement antihypertenseur intensif a montré une diminution de la pression artérielle systolique (différence moyenne pondérée (DMP) - 8,0 mmHg, IC à 95 % : - 8,8 à - 7,2 mmHg) et de la pression artérielle diastolique (DMP - 4,3 mmHg, IC à 95 % : - 4,7 à - 3.9 mmHg) pour trois strates de pression artérielle à l'inclusion et la mortalité toutes causes confondues lors du suivi réalisé au bout de cinq ans (6,4 % contre 7,8 %, différence de 1,4 %) dans un ECR unique de grande taille (étude concernant la détection de l'hypertension et le suivi). D'autres interventions avaient des effets variables. L'autosurveillance était associée à une diminution modérée nette de la pression artérielle systolique (DMP - 2.5 mmHg, IC à 95 % : - 3,7 à - 1,3 mmHg) et de la pression artérielle diastolique (DMP - 1,8 mmHg, IC à 95 % : - 2,4 à - 1,2 mmHg). Les ECR concernant des interventions éducatives destinées aux patients ou aux professionnels de santé étaient hétérogènes, mais avaient peu de chances d'être associés à des diminutions importantes nettes de la pression artérielle par eux-mêmes. Les soins administrés par des infirmières ou pharmaciens peuvent être une avancée prometteuse, avec une majorité d'ECR associés à un contrôle amélioré de la pression artérielle et de la PAS et PAD moyenne. Mais ces interventions exigent une évaluation approfondie. Les systèmes de rappel de rendez-vous nécessitent également une évaluation approfondie en raison de l'hétérogénéité et du nombre d'essais réduit. Mais la plupart des essais signalaient une augmentation de la proportion d'individus participant au suivi (rapports des cotes 0,41, IC à 95 % 0,32 à 0,51) et deux essais de petite taille signalaient également une amélioration du contrôle de la pression artérielle et des rapports des cotes de 0,54 (IC à 95 % 0,41 à 0,73) en faveur de l'intervention.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.