Encourager les gens à se laver les mains permet-il d’éviter la diarrhée ?

Principaux messages

Encourager le lavage des mains réduit probablement le nombre de fois où les enfants ont la diarrhée, d'environ 30 %, dans les communautés des pays à faible revenu et à revenu intermédiaire et dans les crèches des pays à revenu élevé.

Nous n'avons pas trouvé de données probantes concernant les effets à long terme des programmes de lavage des mains.

Quelles sont les causes de la diarrhée ?

La « diarrhée » est le nom donné aux selles fréquentes ou à l'évacuation de matières fécales exceptionnellement molles ou aqueuses. Les infections intestinales dues à des bactéries, des virus ou des parasites provoquent couramment des diarrhées et se transmettent principalement par l'eau contaminée par des matières fécales.

Les symptômes de la diarrhée s'améliorent généralement en quelques jours. Cependant, en cas de diarrhée grave ou prolongée, l'organisme pourrait perdre trop d'eau, de sels et de nutriments. Cette perte peut entraîner une déshydratation et même la mort. La diarrhée est l'une des principales causes de décès et de maladie chez les enfants de moins de cinq ans.

Prévention de la diarrhée

La plupart des décès associés à la diarrhée sont causés par des agents pathogènes acquis en raison du manque d'eau potable, de conditions insalubres et d'une mauvaise hygiène.. Se laver les mains avec de l'eau et du savon permet d'éliminer les bactéries, les virus et les parasites qui provoquent la maladie. Des programmes et des activités encourageant les gens à se laver les mains ont été élaborés pour être utilisés dans les communautés et les écoles, incluant des formations à l'hygiène, des affiches, des brochures, des bandes dessinées, des chansons et des pièces de théâtre.

Pourquoi avons-nous réalisé cette revue Cochrane ?

Nous savons que le lavage des mains à des moments appropriés peut prévenir la diarrhée, mais nous ne savons pas comment encourager au mieux cette pratique. Nous voulions savoir si les programmes et les activités qui avaient été étudiés à cette fin étaient efficaces pour augmenter le lavage des mains et réduire la diarrhée.

Comment avons-nous procédé ?

Nous avons recherché des études portant sur l'utilisation de programmes visant à encourager le lavage des mains dans les communautés, les crèches, les écoles, les hôpitaux et les ménages. Nous nous sommes intéressés à la question de savoir si la participation aux programmes affectait le nombre de fois où les personnes participant à l'étude ont déclaré avoir la diarrhée.

Nous avons cherché des études dans lesquelles les traitements que les gens recevaient étaient décidés de manière aléatoire. Ce type d'étude fournit généralement les données probantes les plus fiables concernant les effets d'un traitement.

Date des recherches

Nous avons inclus les données probantes publiées jusqu'au 8 janvier 2020.

Ce que nous avons trouvé

Nous avons trouvé 29 études :

13 études (sur 54 471 personnes) ont eu lieu dans des crèches ou des écoles dans des pays à revenu élevé ;
15 études (portant sur 29 347 personnes) ont été menées au niveau communautaire dans des pays à revenu faible ou intermédiaire et
1 étude (sur 148 personnes) a été réalisée en milieu hospitalier.

Les études ont examiné les effets des programmes de lavage des mains sur le nombre de fois où les personnes participant à l'étude ont déclaré avoir la diarrhée. Les effets des programmes ont été suivis pendant quatre mois à un an.

Les études n'ont pas rapporté les effets des programmes de lavage des mains sur le nombre de personnes qui sont mortes de diarrhée, le nombre d'enfants de moins de cinq ans décédés (quelle qu'en soit la cause), ou si les bénéfices associés au programme l'emportaient sur les coûts supplémentaires.

Quels sont les résultats de notre revue ?

Toutes les études ont comparé les effets des programmes visant à encourager le lavage des mains avec ceux n’ayant pas de programmes sur le lavage des mains.

Dans les crèches et les écoles : dans les pays à revenu élevé, encourager le lavage des mains a réduit le nombre de fois où les enfants ont eu la diarrhée (9 études, 4664 enfants) ; et dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, il se pourrait que le nombre de fois où les enfants ont eu la diarrhée ait diminué (2 études, 45 380 enfants).

Dans les communautés des pays à revenu faible ou intermédiaire, encourager le lavage des mains a probablement réduit le nombre de fois où les enfants (jusqu'à 15 ans) ont eu la diarrhée (9 études, ; 15 950 enfants).

Chez les adultes malades du sida hospitalisés, encourager le lavage des mains a probablement réduit le nombre de fois qu'ils ont eu la diarrhée et a probablement amélioré le comportement de lavage des mains (se laver les mains plus souvent) sur une année de suivi (1 étude, 148 personnes).

Quelle est la fiabilité de ces résultats ?

Nous sommes confiants quant au fait que, dans les pays à revenu élevé, les programmes de lavage des mains dans les écoles et les crèches ont permis de réduire le nombre de fois où les enfants ont eu la diarrhée. Il est peu probable que ces résultats changent avec des données probantes supplémentaires. Nous sommes moins confiants quant à notre résultat pour les pays à revenu faible et intermédiaire, qui est basé sur un petit nombre d'études et pourrait ou non changer avec plus de données probantes.

Nous sommes modérément confiants quant à nos résultats pour les enfants dans les communautés et chez les adultes hospitalisés atteints du sida. Ces résultats pourraient changer si davantage de données probantes sont disponibles.

Conclusions des auteurs: 

La sensibilisation au lavage des mains réduit probablement d'environ 30 % les épisodes de diarrhée dans les crèches des pays à revenu élevé et dans les communautés vivant dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Les essais inclus ne fournissent pas de données probantes sur l'impact à long terme des interventions.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La diarrhée est responsable de 1,8 million de décès d'enfants dans les pays à revenu faible ou intermédiaire (PRFI). L'une des stratégies identifiées pour prévenir la diarrhée est le lavage des mains.

Objectifs: 

Évaluer les effets des interventions de sensibilisation au lavage des mains sur les épisodes diarrhéiques chez les enfants et les adultes.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans CENTRAL, MEDLINE , Embase, neuf autres bases de données, le Système d'enregistrement international des essais cliniques (ICTRP) de l'OMS et le metaRegistre des essais contrôlés (mRCT) le 8 janvier 2020, ainsi que des vérifications de références bibliographiques, des recherches de citations et des contacts avec les auteurs d'études afin d'identifier des études supplémentaires.

Critères de sélection: 

Des essais contrôlés randomisés (ECR) individuels et des ECR en grappes comparant les effets des interventions en faveur du lavage des mains sur les épisodes de diarrhée chez les enfants et les adultes avec l'absence d'intervention..

Recueil et analyse des données: 

Trois auteurs ont évalué de manière indépendante l'admissibilité des essais, ont extrait des données et ont évalué les risques de biais. Nous avons stratifié les analyses pour les crèches ou les écoles, les communautés et les hôpitaux. Le cas échéant, nous avons mis en commun les rapports de taux d'incidence (RTI) en utilisant la méthode générique de l’inverse de la variance et un modèle à effets aléatoires avec un intervalle de confiance (IC) à 95%. Nous avons utilisé l'approche GRADE pour évaluer le niveau de confiance des données probantes.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 29 ECR : 13 essais dans des crèches ou des écoles dans principalement des pays à revenu élevé (54 471 participants), 15 essais communautaires dans des pays à revenu faible ou intermédiaire (29 347 participants) et un essai en milieu hospitalier parmi des personnes atteintes du sida dans un pays à revenu élevé (148 participants). Tous les essais et les évaluations de suivi étaient de courte durée.

La sensibilisation au lavage des mains (activités éducatives, parfois avec fourniture de savon) dans les crèches ou les écoles permet de prévenir environ un tiers des épisodes de diarrhée dans les pays à revenu élevé (rapport des taux d'incidence (RTI) de 0,70, IC à 95 % de 0,58 à 0.85 ; 9 essais, 4664 participants, données probantes d’un niveau de confiance élevé) et pourrait prévenir une proportion similaire dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, mais seuls deux essais en milieu urbain en Égypte et au Kenya l’ont évalué (RTI 0,66, IC à 95 % 0,43 à 0,99 ; 2 essais, 45 380 participants ; données probantes d’un niveau de confiance faible). Seuls quatre essais ont rapporté des mesures de changement de comportement, et les méthodes de collecte des données étaient susceptibles de présenter des biais. Dans un essai aux États-Unis, le comportement concernant le lavage des mains s'est amélioré ; et dans l'essai au Kenya qui a fourni du savon gratuit, le lavage des mains n'a pas augmenté, mais l'utilisation du savon a augmenté (données non regroupées ; 3 essais, 1845 participants ; données probantes d’un niveau de confiance faible).

La sensibilisation au lavage des mains auprès des communautés des pays à revenu faible ou intermédiaire empêche probablement environ un quart des épisodes de diarrhée (RTI de 0,71, IC à 95 % de 0,62 à 0,81 ; 9 essais, 15 950 participants ; données probantes d’un niveau de confiance modéré). Cependant, six de ces neuf essais ont été réalisés en Asie, un seul en Amérique du Sud et deux en Afrique subsaharienne. Dans sept essais, le savon a été fourni gratuitement en même temps que l'éducation au lavage des mains, et la taille moyenne globale de l'effet était plus importante que dans les deux essais qui n'ont pas fourni de savon (savon fourni : RR 0,66, IC à 95 % de 0,58 à 0,75 ; 7 essais, 12 646 participants ; éducation uniquement : RR 0,84, IC à 95 % de 0,67 à 1,05 ; 2 essais, 3304 participants). On a constaté une augmentation du lavage des mains lors des principales incitations (avant de manger ou de cuisiner, après être allé aux toilettes ou avoir nettoyé les fesses du bébé) et une plus grande observance à la procédure d'hygiène des mains (critère de jugement comportemental) dans les groupes d'intervention par rapport au contrôle dans les essais communautaires (données non regroupées : 4 essais, 3591 participants ; données probantes d’un niveau de confiance élevé).

La sensibilisation au lavage des mains pour le seul essai mené dans un hôpital auprès d'une population à haut risque a montré une réduction significative des épisodes moyens de diarrhée (1,68 de moins) dans le groupe d'intervention (différence moyenne de -1,68, IC à 95 % de -1,93 à -1,43 ; 1 essai, 148 participants ; données probantes d’un niveau de confiance modéré). La fréquence de lavage des mains est passée à sept fois par jour dans le groupe d'intervention contre trois fois par jour dans le groupe témoin de cet essai en milieu hospitalier (1 essai, 148 participants ; données probantes d’un niveau de confiance modéré).

Nous n'avons pas trouvé d’essais évaluant les effets de la sensibilisation au lavage des mains sur les décès liés à la diarrhée ou la rentabilité.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Anne-Sophie Odoul et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.