Ventilation avec pression extrathoracique négative continue ou ventilation spontanée avec pression expiratoire positive pour les enfants souffrant d'une insuffisance respiratoire aiguë et d'un manque d'oxygène

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

La ventilation avec pression extrathoracique négative continue (CNEP) ou la ventilation spontanée avec pression expiratoire positive (CPAP) sont utilisées en cas d'insuffisance respiratoire pour accroître les niveaux d'oxygène dans le sang et ainsi réduire les lésions à certains organes et le risque de décès. Cependant, l'innocuité et l'efficacité ne sont pas évaluées.

Une étude sur la CNEP comprenait 33 participants et une étude sur la CPAP incluait 37 participants. Ces deux études indiquaient des améliorations à court terme mais ne rapportaient aucun résultat cliniquement significatif. Le nombre réduit de patients prenant part aux études n'a pas permis d'évaluer l'innocuité de ces deux approches de ventilation. Les deux études n'étaient pas assez puissantes et elles présentaient des problèmes de méthodologie. Aucun événement indésirable n'était signalé dans l'ensemble des essais inclus. Des études contrôlées multicentriques portant sur un nombre suffisant d'enfants et évaluant les résultats cliniquement importants sont nécessaires pour que des commentaires à l'égard de l'innocuité puissent être émis. Cette revue était principalement limitée par le faible nombre d'études, qui comprenaient un échantillon d'enfants encore plus faible.

Conclusions des auteurs: 

Il n'existe pas assez d'études, contrôlées et bien planifiées, portant sur les méthodes non invasives d'assistance respiratoire chez des enfants souffrant d'IRAH. Des études évaluant les résultats de mortalité, l'évitement de l'intubation et les complications associées, le séjour à l'hôpital et le confort du patient sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'insuffisance respiratoire aiguë hypoxémique (IRAH) est une importante cause de mortalité et de morbidité chez les enfants. La ventilation en pression positive constitue actuellement le traitement standard. Elle présente toutefois des complications. La ventilation avec pression extrathoracique négative continue (CNEP) ou la ventilation spontanée avec pression expiratoire positive appliquée selon des approches non invasives (CPAP-Ni) ont montré certains effets bénéfiques dans des essais non contrôlés réalisés sur des animaux et des humains.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité de la CNEP ou de la CPAP-Ni chez les enfants souffrant d'IRAH non cardiogéniques.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (Bibliothèque Cochrane 2011, numéro 1) qui contient le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les infections respiratoires aiguës, ainsi que dans MEDLINE (janvier 1966 à la 3ème semaine de janvier 2011), EMBASE (1980 à janvier 2011) et CINAHL (1982 à décembre 2010).

Critères de sélection: 

Les essais cliniques randomisés (ECR) ou quasi-ECR portant sur la CNEP ou la CPAP-Ni par rapport à un traitement standard (notamment la ventilation en pression positive), impliquant des enfants (âgés de 1 mois à moins de 18 ans au moment de la randomisation) et satisfaisant aux critères pour le diagnostic de l'IRAH avec au moins un des critères d'évaluation rapporté.

Recueil et analyse des données: 

Les risques de biais de l'étude incluse étaient évalués sur l'utilisation d'une assignation secrète, de la mise en aveugle de l'intervention, de la réalisation complète du suivi et de la mise en aveugle des mesures de résultats. Les données relatives aux résultats pertinents ont été résumées et la quantité d’effet a été estimée en calculant le risque relatif (RR) avec des intervalles de confiance (IC) à 95 % et la différence de risques (DR).

Résultats principaux: 

Deux études éligibles ont été identifiées : une sur la CPAP et une sur la CNEP (publiée sous forme de résumé). L'étude sur la CPAP comprenait 37 enfants placés sous masque à oxygène et sous CPAP. Elle signalait une amélioration de la fréquence respiratoire et de la saturation en oxygène dans les deux groupes après 30 minutes d'application. L'étude sur la CNEP a été publiée sous forme de résumé et incluait 33 nourrissons souffrant d'une bronchiolite. Dans cette étude, une réduction de la fraction d'oxygène inspiré (FiO2) (< 30 % dans l'heure suivant le début du traitement) était observée chez quatre participants du groupe sous CNEP mais chez aucun des participants du groupe témoin (RR 10,7, IC à 95 % entre 0,6 et 183,9). Un nourrisson devait être placé sous CPAP et un autre nourrisson devait être placé sous CPAP nasale dans le groupe témoin, alors que tous les nourrissons du groupe sous CNEP étaient pris en charge sans intubation (RR pour les deux résultats 0,40, IC à 95 % entre 0,02 et 9,06). Aucun événement indésirable n'était signalé dans l'ensemble des essais inclus.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.