Cette revue systématique examine les résultats à long terme de la chirurgie laparoscopique par rapport à la chirurgie ouverte dans le traitement du cancer colorectal, y compris les complications et l'évolution du cancer à long terme.

La résection laparoscopique du carcinome du côlon est associée à des résultats à long terme similaires à ceux de la colectomie ouverte. Dans le cas du cancer rectal, les données des résultats à long terme sont rares et il faut attendre les résultats d'essais randomisés à grande échelle.
L'approche laparoscopique offre des bénéfices à court terme aux patients, tels qu'une réduction de la douleur et un rétablissement plus rapide. Néanmoins, des préoccupations concernant les métastases sur site de trocart (plaie d'incision laparoscopique) et les résections laparoscopiques non radicales ont poussé de nombreux chirurgiens à ne pas effectuer de chirurgie laparoscopique en cas de cancer. La chirurgie à effraction minimale dans le cancer du côlon et du rectum est principalement pratiquée dans le cadre d'essais cliniques randomisés.

Conclusions des auteurs: 

La résection laparoscopique du carcinome du côlon est associée à des résultats à long terme similaires à ceux de la colectomie ouverte. D'autres études sont nécessaires afin de déterminer si l'incidence des hernies incisionnelles et des adhérences varie selon l'approche adoptée. Une chirurgie laparoscopique est envisageable dans le cancer du rectum supérieur, mais d'autres essais randomisés sont nécessaires afin d'évaluer les résultats à long terme.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Bien que la chirurgie à effraction minimale soit acceptée dans le traitement de divers troubles, la résection laparoscopique du cancer colorectal est très peu pratiquée. Les inquiétudes concernant la radicalité oncologique et les résultats à long terme ont freiné l'adoption de la chirurgie laparoscopique dans le cancer colorectal.

Objectifs: 

Afin de déterminer les résultats à long terme après une chirurgie assistée par laparoscopie par rapport à une chirurgie ouverte dans le traitement du cancer colorectal non métastasé,

Stratégie de recherche documentaire: 

les essais contrôlés randomisés publiés et non publiés ont été recherchés dans la Bibliothèque Cochrane, EMBASE, Pubmed et Cancer Lit.

Critères de sélection: 

Les essais cliniques randomisés comparant une chirurgie assistée par laparoscopie à une chirurgie ouverte dans le traitement du cancer colorectal non métastasé ont été inclus. Les études ne rapportant pas de résultats à long terme ont été exclues.

Recueil et analyse des données: 

Deux évaluateurs ont évalué les études et extrait les données de manière indépendante. RevMan 4.2 a été utilisé pour l'analyse statistique.

Résultats principaux: 

Trente-trois essais cliniques randomisés (ECR) comparant une chirurgie assistée par laparoscopie à une chirurgie ouverte dans le traitement du cancer colorectal ont été identifiés. Douze de ces essais, portant sur 3 346 patients, rapportaient des résultats à long terme et ont été inclus dans l'analyse. Aucune différence significative n’a été observée en termes d'incidence de la hernie incisionnelle, des nouvelles opérations pour cause de hernie incisionnelle ou des nouvelles opérations pour cause d'adhérences entre la chirurgie assistée par laparoscopie et la chirurgie ouverte (2 ECR, 474 patients, 7,9 % contre 10,9 % ; P = 0,32, et 2 ECR, 474 patients, 4,0 % contre 2,8 % ; P = 0,42, et 1 ECR, 391 patients, 1,1 % contre 2,5 % ; P = 0,30, respectivement). Les taux de récidive sur le site de la tumeur primitive étaient similaires (cancer du côlon : 4 ECR, 938 patients, 5,2 % contre 5,6 % ; rapport des cotes (fixe) de 0,84 (IC à 95 %, entre 0,47 et 1,52) (P = 0,57) ; cancer rectal : 4 ECR, 714 patients, 7,2 % contre 7,7 % ; rapport des cotes (fixe) de 0,81 (IC à 95 %, entre 0,45 et 1,43) (P = 0,46). Aucune différence n’a été observée en termes d'incidence des récidives sur site de trocart/plaie (P = 0,16). Une mortalité liée au cancer similaire a été observée après une chirurgie laparoscopique ou après une chirurgie ouverte (cancer du côlon : 5 ECR, 1575 patients, 14,6 % contre 16,4 % ; rapport des cotes (fixe) de 0,80 (IC à 95 %, entre 0,61 et 1,06) (P = 0,15) ; cancer rectal : 3 ECR, 578 patients, 9,2 % contre 10,0 % ; rapport des cotes (fixe) de 0,66 (IC à 95 %, entre 0,37 et 1,19) (P = 0,16).
Quatre études ont été incluses dans la méta-analyse des risques relatifs de la récidive tumorale dans la chirurgie laparoscopique du cancer colorectal. Aucune différence significative n’a été observée entre la chirurgie laparoscopique et la chirurgie ouverte en termes de taux de récidive (risque relatif de récidive tumorale de 0,92 dans le groupe laparoscopique ; 95, IC entre 0,76 et 1,13). Aucune différence significative n’a été observée entre la chirurgie laparoscopique et la chirurgie ouverte en termes de récidive tumorale dans le cancer du côlon (risque relatif de récidive tumorale de 0,86 dans le groupe laparoscopique ; IC à 95%, entre 0,70 et 1,08).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.