Entraînement cognitif et rééducation cognitive pour la maladie d'Alzheimer légère à modérée et la démence vasculaire

La démence due à la maladie d'Alzheimer et à une maladie vasculaire est un important problème de santé publique. On estime actuellement que 36 millions de personnes à travers le monde vivent avec une démence et on s'attend à ce que ce chiffre dépasse les 115 millions d'ici 2050. Il devient urgent de trouver des interventions efficaces pour réduire le fardeau de cette maladie. L'entraînement cognitif et la rééducation cognitive sont des méthodes non-pharmacologiques dont l'objectif est d'aider les personnes atteintes de démence à un stade précoce à utiliser au mieux leur mémoire et leur fonction cognitive malgré les difficultés qu'elles rencontrent. L'entraînement cognitif se concentre sur une pratique guidée ciblant un ensemble de taches qui reflètent des fonctions cognitives particulières, comme la mémoire, l'attention et la résolution de problèmes. La rééducation cognitive se concentre sur la manière d'identifier et d'aborder les besoins et les objectifs individuels, ce qui peut nécessiter des stratégies pour assimiler des informations nouvelles ou des méthodes compensatoires comme l'utilisation d'aide-mémoire.

Cette revue a inclus 11 essais portant sur l'entraînement cognitif et un seul essai portant sur la rééducation cognitive. Nous n'avons trouvé aucune donnée sur l'efficacité de l'entraînement cognitif pour améliorer la fonction cognitive, l'humeur ou les activités de la vie quotidienne des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer à un stade léger à modéré ou de démence vasculaire ; pour autant, la qualité des études n'était généralement pas très élevée. Le seul essai portant sur la rééducation cognitive fournissait des indications préliminaires des bénéfices potentiels de la rééducation cognitive individuelle pour améliorer les activités de la vie quotidienne des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer à un stade léger. Il est nécessaire de réaliser des essais de plus grande qualité sur l'entraînement cognitif et la rééducation cognitive afin d'établir leur efficacité pour les personnes à un stade précoce de démence.

Conclusions des auteurs: 

Les données disponibles concernant l'entraînement cognitif restent limitées, et la qualité des données doit être améliorée. Pour autant, il n'y a toujours aucune indication d'un bénéfice significatif dérivé de l'entraînement cognitif. Les rapports d'essais indiquent que certains avantages résultant des interventions peuvent ne pas être identifiés de manière appropriée par les mesures de résultats standardisées disponibles. Les résultats du seul ECR sur la rééducation cognitive semblent être prometteurs mais ils sont préliminaires par nature. Il est nécessaire de réaliser des études bien conçues supplémentaires sur l'entraînement cognitif et la rééducation cognitive pour obtenir des données plus définitives. Les chercheurs devraient décrire et classifier leurs interventions de manière appropriée à l'aide de la terminologie disponible.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les troubles cognitifs, en particulier les problèmes de mémoire, sont une caractéristique propre aux stades précoces de la maladie d'Alzheimer (MA) et de la démence vasculaire. L'entraînement cognitif et la rééducation cognitive sont des approches interventionnelles spécifiques conçues pour traiter les difficultés de mémoire et d'autres aspects de la fonction cognitive. La présente revue est une mise à jour des précédentes versions de cette revue.

Objectifs: 

Le principal objectif de la revue actuelle était d'évaluer l'efficacité et l'impact de l'entraînement cognitif et de la rééducation cognitive pour les personnes avec une maladie d'Alzheimer légère ou une démence vasculaire, en lien avec d'importants résultats cognitifs et non cognitifs pour la personne atteinte de démence et le soignant principal sur le court, moyen et long terme.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches, dont la plus récente a eu lieu le 2 novembre 2012, dan le registres spécialisé CDCIG, ALOIS, qui contient des dossiers issus de MEDLINE, EMBASE, CINAHL, PsycINFO, LILACS et bien d'autres bases de données d'essais cliniques et sources de littérature grise.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés (ECR), publiés en anglais, comparant les interventions de rééducation cognitive ou d'entraînement cognitif à des conditions témoins, et mentionnant des résultats pertinents pour la personne atteinte de démence et/ou le soignant de la famille, ont été pris en compte pour être inclus dans la revue.

Recueil et analyse des données: 

Onze ECR mentionnant des interventions d'entraînement cognitif ont été inclus dans la revue. De nombreuses mesures ont été utilisées dans les différentes études, et une méta-analyse a pu être réalisée pour 11 des critères de jugement principaux et secondaires. Certains résultats n'ont pas été mesurés dans les études. L'unité de l'analyse dans la méta-analyse était le changement par rapport au score de départ. Les estimations globales de traitement étaient calculées à l'aide d'un modèle à effet fixe et l'hétérogénéité statistique a été mesurée à l'aide d'une statistique Chi2 standard. Un ECR sur la rééducation cognitive a été identifié, permettant une étude des tailles d'effet, mais aucune méta-analyse n'a pu être réalisée.

Résultats principaux: 

L'entraînement cognitif n'était pas associée à des effets positifs ou négatifs en lien avec les critères de jugement mentionnés. La qualité globale des essais était faible à modérée. Le seul ECR sur la rééducation cognitive a démontré des résultats prometteurs en lien avec plusieurs résultats concernant les participants et les soignants, il était généralement de qualité élevée.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.