Prise en charge médicale versus chirurgicale du reflux gastrique œsophagien RGO) chez l'adulte

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Il est prouvé que la chirurgie de fundoplicature par laparoscopie enveloppement de l'estomac) est plus efficace que la prise en charge médicale comprimés) dans le traitement du reflux gastrique œsophagien RGO) chez l'adulte, au moins à court et moyen termes.

Les quatre études incluses dans la revue ont découvert une meilleure amélioration des symptômes liés au RGO et de la santé générale après une chirurgie laparoscopique cœlioscopique) comparé à un traitement médical comprimés). Comme toutes les chirurgies, la fundoplicature par laparoscopie présente des risques, mais les données des essais indiquent qu'ils ne sont pas courants.

Conclusions des auteurs: 

Il est prouvé que la chirurgie de fundoplicature par laparoscopie est plus efficace que la prise en charge médicale pour le traitement du RGO, au moins à court et moyen termes. La chirurgie comporte un certain risque et on ignore encore si les bénéfices de la chirurgie sont maintenus à long terme. Les décisions de traitement dans les cas de RGO doivent être basées sur la préférence du patient et du chirurgien.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le reflux gastrique œsophagien RGO) est une affection courante, jusqu'à 20 % des patients des pays occidentaux ressentant des brûlures d'estomac, un reflux ou les deux de façon intermittente. On ignore laquelle de la prise en charge médicale ou chirurgicale fundoplicature par laparoscopie) est le traitement le plus efficace au plan clinique et financier pour contrôler le RGO.

Objectifs: 

Comparer les effets de la prise en charge médicale versus chirurgie de fundoplicature par laparoscopie sur la qualité de vie QdV) liée à la santé et spécifique du RGO chez l'adulte atteint de RGO.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans CENTRAL numéro 2, 2009), MEDLINE de 1966 à mai 2009) et EMBASE de 1980 à mai 2009). Nous avons effectué des recherches manuelles dans des actes de conférences et dans les bibliographies d'essais publiés afin d'identifier des essais supplémentaires. Nous avons contacté des experts du domaine pour obtenir des documents non publiés pertinents.

Critères de sélection: 

Tous les essais contrôlés randomisés ou quasi-randomisés comparant la prise en charge médicale à la chirurgie de fundoplicature par laparoscopie.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont indépendamment extrait des données des articles retenus pour l'inclusion et ont évalué la qualité méthodologique des essais éligibles. Les critères de jugement principaux étaient : la QdV liée à la santé et spécifique du RGO, les brûlures d'estomac, la régurgitation et la dysphagie.

Résultats principaux: 

Quatre essais totalisant 1 232 participants randomisés ont été inclus. La QdV liée à la santé était indiquée dans quatre études, bien que les données aient été combinées au moyen de modèles à effets fixes pour deux études Anvari 2006 ; REFLUX Trial 2008). On a observé des améliorations statistiquement significatives de la QdV liée à la santé à trois mois et un an après la chirurgie comparé au traitement médical différence moyenneDM), score de santé générale SF36 -5,23, IC à 95 % -6,83 à -3,62 ; I2 =0 %). Les quatre études ont signalé des améliorations significatives de la QdV spécifique du RGO après chirurgie comparé au traitement médical, bien que les données n'aient pas été combinées. Certaines preuves suggèrent que les symptômes de brûlures d'estomac, de reflux et de ballonnement sont améliorés après une chirurgie comparée au traitement médical, mais un faible pourcentage de participants présentent une dysphagie postopératoire persistante. Les taux globaux de complications postopératoires étaient faibles, mais la chirurgie n'est pas sans risque et des événements indésirables postopératoires se sont produits même s'ils ont été rares. Le coût de la chirurgie est considérablement supérieur au coût de la prise en charge médicale, bien que les données soient basées sur la première année de traitement, par conséquent, le coût et les effets secondaires associés au traitement à long terme du RGO chronique doivent être pris en compte.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.