Oxatomide pour le traitement de l'asthme stable chez l'adulte et l'enfant

L'oxatomide, un agent antihistaminique, ne peut pas être recommandée dans le traitement de l'asthme chronique car les données sont insuffisantes pour démontrer un effet bénéfique sur le contrôle de la maladie. Six études contrôlées randomisées examinant l'effet de l'oxatomide ont été identifiées. Certaines études suggéraient que le traitement à l'oxatomide était associé à un bénéfice subjectif. Les critères de jugement objectifs n'apportaient pas de preuve concluante de son efficacité. Seuls les effets indésirables ont pu être combinés en une méta-analyse, et ils étaient significativement plus fréquents sous oxatomide que sous placebo.

Conclusions des auteurs: 

Aucune preuve ne permet de démontrer que l'oxatomide a un effet significatif sur le contrôle de l'asthme stable. Certaines études rapportaient des bénéfices significatifs associés à des paramètres subjectifs. Certains critères de jugement rapportés pour la fonction pulmonaire présentaient une amélioration, mais elle n'était pas constante pour toutes les mesures ou études et pourrait être due à un biais de notification. Les événements indésirables, y compris la somnolence, étaient significativement plus fréquents avec l'oxatomide qu'avec le placebo.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'oxatomide est un antagoniste des récepteurs H1 de l'histamine. En tant qu'agent oral, l'oxatomide peut être utile dans la prise en charge de l'asthme. Certains protocoles recommandent l'oxatomide dans la prophylaxie de l'asthme à long terme chez l'enfant. L'efficacité de l'oxatomide chez les enfants ou les adultes asthmatiques n'est pas clairement démontrée.

Objectifs: 

Déterminer si l'oxatomide seule ou combinée à d'autres interventions entraîne un meilleur contrôle de la maladie chez les patients asthmatiques.

La stratégie de recherche documentaire: 

Des essais ont été identifiés dans le registre spécialisé des essais du groupe Cochrane sur les voies respiratoires, issu des recherches systématiques dans des bases de données bibliographiques, y compris le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE, EMBASE, CINAHL, AMED et PsycINFO, et au moyen de recherches manuelles dans des revues sur la respiration et des résumés de conférences (veuillez consulter Airways Group Module pour plus de détails). Toutes les entrées du registre spécialisé appartenant à la catégorie « asthme » ont été consultées en utilisant les termes suivants :

Oxatomide* ou Tincet ou celtect ou pincet ou kw4354.

Les références bibliographiques de tous les essais ou articles de revue pertinents ont été examinées. Nous avons consulté les auteurs des études incluses ainsi que des sociétés pharmaceutiques. Une recherche a été effectuée dans « Igaku Chuo Zasshi » et « J-Medicine » en utilisant les termes suivants : oxatomide (également en japonais) ou Celtect (également en japonais) ou KW-4354. Les recherches étaient à jour en septembre 2010.

Critères de sélection: 

Il s'agissait d'essais randomisés contrôlés par placebo qui étudiaient des interventions portant sur de l'oxatomide ou un placebo administrés seuls ou combinés à un autre médicament de l'asthme pendant au moins quatre semaines.

Recueil et analyse des données: 

Quatre évaluateurs indépendants ont évalué la qualité méthodologique et extrait les données pertinentes.

Résultats principaux: 

Six études ont été incluses dans la revue. Trois études portaient principalement sur des adultes, deux sur des enfants (de 5 à 16 ans) et une sur des nourrissons (de 18 à 25 mois). Les essais duraient de 4 à 52 semaines. Des doses variables d'oxatomide étaient administrées, de 1 mg/kg/jour chez les nourrissons à 180 mg/jour chez les adultes. Seules les données relatives aux événements indésirables ont pu être incluses dans une méta-analyse. Le DEP ne présentait pas de variation significative dans les études incluses, mais la CVF et le VEMS présentaient une amélioration significative dans deux études. Aucune variation uniforme n'était observée en termes de scores de symptômes. Aucune différence significative n'était rapportée entre l'oxatomide et le placebo concernant le recours à un corticoïde ou un bronchodilatateur inhalé. Deux études indiquaient que l'oxatomide était associée à une amélioration significative, estimée de manière subjective par les médecins. Les événements indésirables, analysés sur la base des données de quatre études en parallèle et d'une étude croisée, montraient que l'oxatomide était associée à un risque significativement supérieur d'événement indésirable quelconque (rapport des cotes : 2,97, IC à 95 % : entre 1,69 et 5,22) et de somnolence (rapport des cotes : 5,22, IC à 95 % : entre 2,53 et 10,74).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.