Antibiotiques pour le traitement du typhus des broussailles

Quel est l’objectif de cette revue ?

L’objectif de cette revue Cochrane est de déterminer si certains antibiotiques sont plus efficaces dans le traitement du typhus des broussailles. Nous avons recueilli et analysé toutes les études pertinentes pour répondre à cette question et nous avons inclus sept études.

Messages clés

La tétracycline, la doxycycline, l'azithromycine et la rifampicine sont des antibiotiques efficaces pour le traitement du typhus des broussailles qui ont entraîné peu d'échecs thérapeutiques. Pour des critères de jugements spécifiques, certaines données de faible certitude suggèrent qu'il pourrait y avoir peu ou pas de différence entre la tétracycline, la doxycycline et l'azithromycine. Les professionnels de santé ne doivent pas utiliser la rifampicine comme traitement de première intention. Les chercheurs devraient uniformiser la façon dont ils diagnostiquent et évaluent le typhus des broussailles.

Qu’est-ce qui a été étudié dans la revue ?

Le typhus des broussailles est une cause importante de fièvre en Asie. Nous avons étudié des personnes atteintes du typhus des broussailles diagnostiqué par des professionnels de santé et confirmé par des tests en laboratoire. Nous avons comparé différents traitements d’antibiotiques. Nous avons cherché à savoir si le choix de l’antibiotique avait une incidence sur le nombre de personnes dont le traitement avait échoué, et nous avons déterminé les proportions de personnes dont la fièvre avait disparu après 48 heures.

Quels sont les principaux résultats de la revue ?

Nous avons trouvé sept études pertinentes. Une seule étude portait sur des enfants de moins de 15 ans.

Nous ne sommes pas certains si la doxycycline par rapport à la tétracycline influe sur l'échec du traitement, étant donné la faible certitude des résultats. Les études ont porté sur l’apyrexie dans les cinq jours. La doxycycline comparée à la tétracycline pourrait ne faire que peu ou pas de différence pour ce qui est de la proportion de patients devenant apyrétiques dans les 48 heures et dans le délai avant la baisse de fièvre. Les études n'ont pas officiellement signalé d'effets indésirables graves.

Nous ne sommes pas certains que les macrolides comparés à la doxycycline ont un effet sur l’échec du traitement, l’apyrexie dans les cinq jours, le délai avant la baisse de la fièvre ou les effets indésirables graves, étant donné la faible certitude des résultats. Les macrolides comparés à la doxycycline pourrait ne faire que peu ou pas de différence pour ce qui est de la proportion de patients dont la fièvre disparaît dans les cinq jours.

Nous ne sommes pas certains que la rifampicine comparée à la doxycycline influe sur l'échec du traitement, la proportion de patients devenant apyrétiques dans les 48 heures ou le délai avant la baisse de fièvre, étant donné la faible certitude des résultats. La seule étude qui a effectué cette comparaison ne s'est pas penchée sur l’apyrexie dans les cinq jours et n'a pas officiellement signalé d'effets indésirables graves.

Cette revue est-elle à jour ?

Nous avons cherché des études qui avaient été publiées jusqu'au 8 janvier 2018.

Conclusions des auteurs: 

La tétracycline, la doxycycline, l'azithromycine et la rifampicine sont des options thérapeutiques efficaces contre le typhus des broussailles et ont entraîné peu d'échecs thérapeutiques. Le chloramphénicol demeure également une option thérapeutique, mais nous n'avons pas pu l'inclure dans les comparaisons directes de cette étude.

La plupart des résultats disponibles sont d'une faible ou très faible certitude. Pour des critères de jugements spécifiques, certaines données de faible certitude suggèrent qu'il pourrait y avoir peu ou pas de différence entre la tétracycline, la doxycycline et l'azithromycine comme options thérapeutiques. Étant donné la très faible certitude des résultats pour la rifampicine et le risque d'induire une résistance chez les tuberculeux non diagnostiqués, les cliniciens ne devraient pas la considérer comme un traitement de première intention. Les cliniciens pourraient envisager la rifampicine comme traitement de deuxième intention après exclusion de la tuberculose active.

D'autres recherches devraient porter sur des essais supplémentaires suffisamment puissants sur la doxycycline comparée à l'azithromycine ou à d'autres macrolides, sur d'autres antibiotiques candidats, y compris la rifampicine, et sur des traitements contre la forme sévère du typhus des broussailles. Les chercheurs devraient uniformiser les techniques de diagnostic et le choix des critères de jugements cliniques afin de permettre de comparaisons solides.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le typhus des broussailles, une cause importante de fièvre aiguë en Asie, est causé par Orientia tsutsugamushi, une bactérie intracellulaire stricte. Les antibiotiques actuellement utilisés pour traiter le typhus des broussailles incluent les tétracyclines, le chloramphénicol, les macrolides et la rifampicine.

Objectifs: 

Évaluer et comparer les effets de différents régimes d'antibiotiques pour le traitement du typhus des broussailles.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans les bases de données suivantes jusqu’au 8 janvier 2018 : le registre des essais spécialisés du Cochrane Infectious Diseases Group ; CENTRAL, dans la Cochrane Library (2018, numéro 1) ; MEDLINE ; Embase ; LILACS et le meta Register of Controlled Trials (mRCT). Nous avons vérifié les références et contacté les auteurs des études pour obtenir des données supplémentaires. Nous n'avons appliqué aucune restriction de langue ou de date.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés (ECR) ou quasi-ECR comparant des régimes d’antibiotiques chez des personnes diagnostiquées du typhus des broussailles en fonction des symptômes cliniques et de tests de laboratoire compatibles (à l'exclusion du test Weil-Félix).

Recueil et analyse des données: 

Pour cette mise à jour, deux auteurs de revues ont extrait à nouveau toutes les données et évalué la certitude des preuves. Lorsque la situation s’y prêtait, nous avons fait une méta-analyse des données pour calculer les risques relatifs (RR) pour des critères de jugements dichotomiques, et sinon nous avons compilé des données pour faciliter l'analyse narrative.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus six ECR et une quasi-ECR avec 548 participants qui ont eu lieu dans la région Asie-Pacifique : Corée (trois essais), Malaisie (un essai) et Thaïlande (trois essais). Un seul essai comprenait des enfants de moins de 15 ans (N = 57). Nous avons jugé que cinq essais présentaient un risque élevé de biais de performance et de détection en raison d'une mise en aveugle inadéquate. Les essais étaient hétérogènes en ce qui concerne le dosage des interventions et la mesure des différents critères de jugements. Dans l'ensemble des essais, les taux d'échec de traitement étaient faibles.

Deux essais ont comparé la doxycycline à la tétracycline. Concernant l’échec du traitement, la différence entre la doxycycline et la tétracycline est incertaine (faible certitude des résultats). La doxycycline comparée à la tétracycline pourrait ne faire que peu ou pas de différence en matière d’apyrexie dans les 48 heures (risque relatif (RR) 1,14, intervalle de confiance à 95 % (IC) 0,90 à 1,44, 55 participants ; un essai ; faible certitude des résultats) et dans le délai avant la baisse de fièvre (116 participants ; un essai ; faible certitude des résultats). Nous n'avons pas été en mesure d'extraire des données pour d'autres critères de jugements.

Trois essais ont comparé la doxycycline aux macrolides. Pour la plupart des critères de jugements, y compris l'échec du traitement, l’apyrexie dans les 48 heures, le délai avant la baisse de fièvre et les effets indésirables graves, nous ne sommes pas certains que les résultats de l'étude montrent une différence entre la doxycycline et les macrolides (très faible certitude des résultats). Les macrolides comparés à la doxycycline pourraient ne faire que peu ou pas de différence en termes de proportion de patients dont la fièvre disparait dans les cinq jours (RR 1,05, IC à 95 %, 0,99 à 1,10 ; 185 participants ; deux essais ; faible certitude des résultats). Un autre essai comparait l'azithromycine à la doxycycline ou au chloramphénicol chez les enfants, mais nous n'avons pas été en mesure de désagréger les données pour le groupe doxycycline/chloramphénicol.

Un essai comparait la doxycycline à la rifampicine. Pour tous les critères de jugements, nous ne sommes pas certains si les résultats de l'étude montrent une différence entre la doxycycline et la rifampicine (très faible certitude des résultats). Il est à noter que cet essai s'est écarté du protocole après l'échec du traitement de trois patients sur huit qui avaient reçu un traitement combiné à la doxycycline et à la rifampicine.

Dans l'ensemble des essais, des effets secondaires gastro-intestinaux légers semblaient être plus fréquents avec la doxycycline qu'avec les médicaments de comparaison.

Notes de traduction: 

Traduction révisée par Amytis Heim pour Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.