Stéroïdes oraux ou topiques nasaux pour la perte auditive associée à l'otite moyenne avec effusion (otite séreuse) chez l'enfant

L'otite séreuse (otite moyenne avec effusion - OME) se caractérise par la présence d'un liquide comparable à la colle dans l'oreille moyenne ; elle ne provoque pas de douleurs ni de fièvre mais peut être à l'origine d'une diminution de l'audition. Les stéroïdes (pris par voie orale ou pulvérisation nasale) sont parfois utilisés pour tenter d'accélérer la résolution de l'effusion et ainsi de prévenir la perte auditive. Les autres options de traitement comprennent des antibiotiques oraux et d'autres médicaments, ou des interventions chirurgicales telles que les drains transtympaniques (tubes de ventilation). Cette revue d'essais a révélé que les stéroïdes oraux (particulièrement lorsqu'ils sont utilisés en association avec des antibiotiques) accélèrent la guérison de l'OME à court terme. Cependant, il n'existait aucune preuve à long terme pour démontrer une amélioration de l'audition ou un bénéfice durable. Aucune preuve n'indiquait que l'utilisation de stéroïdes par pulvérisation nasale profitait aux enfants souffrant d'une OME.

Conclusions des auteurs: 

Si les stéroïdes, particulièrement lorsqu'ils sont utilisés en association avec un antibiotique oral, entraînent une guérison plus rapide de l'OME sur le court terme, il n'existe toutefois aucune preuve de bénéfice à long terme et aucune preuve de soulagement des symptômes de la perte auditive. Nous n'avons trouvé aucune preuve de bénéfice du traitement de l'OME au moyen de stéroïdes topiques intra-nasaux, seuls ou associés à un antibiotique, que ce soit lors d'un suivi à court terme ou à plus long terme.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'otite moyenne avec effusion (OME) est une inflammation fréquente pouvant être à l'origine d'une perte auditive associée à un retard du développement. Le traitement reste controversé.

Objectifs: 

Étudier les preuves relatives au traitement des enfants souffrant d'une perte auditive associée à l'OME, au moyen de stéroïdes systémiques ou topiques intra-nasaux.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane sur l'otorhinolaryngologie, CENTRAL ; PubMed ; EMBASE ; CINAHL ; Web of Science ; BIOSIS Previews ; Cambridge Scientific Abstracts ; ainsi que dans mRCT et autres sources afin de recenser des essais publiés ou non. La recherche la plus récente a été effectuée le 26 août 2010.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés portant sur des stéroïdes oraux ou topiques intra-nasaux, seuls ou associés à un autre agent tel qu'un antibiotique oral. Nous avons exclu les publications présentées uniquement sous forme de résumé, les études rétrospectives, non randomisées ou non contrôlées, ainsi que les études rapportant des critères d'évaluation relatifs aux oreilles (plutôt qu'aux enfants).

Recueil et analyse des données: 

Les auteurs ont, de manière indépendante, extrait les données des rapports publiés à l'aide de formulaires et de méthodes d'extraction de données standardisés. La qualité des études incluses a été évaluée à l'aide de l'outil développé par Cochrane, appelé Risque de biais. Les résultats dichotomiques ont été exprimés sous la forme d'un risque relatif (RR) et les données continues en tant que différence moyenne pondérée (DMP), avec des intervalles de confiance (IC) à 95 % dans les deux cas. Lorsque cela était possible, les études ont été combinées à l'aide d'un modèle à effets aléatoires et des tests ont été réalisés pour détecter toute hétérogénéité entre les études. Pour les essais à plan d'étude croisé, les données de traitement postérieures au croisement n'ont pas été utilisées.

Résultats principaux: 

Douze études, de qualité moyenne à haute, portant sur un total de 945 participants ont été incluses. Aucune étude ne consignait la perte auditive associée à l'OME avant la randomisation. La période de suivi était généralement limitée. Seule une étude sur un stéroïde intra-nasal rapportait les données de résultats au-delà de six mois. Il n'existait aucune preuve de bénéfice du traitement stéroïdien (oral ou topique) en termes de perte auditive associée à l'OME. Les données combinées, à l'aide d'un modèle à effets fixes, pour la guérison de l'OME lors du suivi à court terme (< 1 mois) révélaient un effet significatif des stéroïdes oraux par rapport au témoin (RR 4,48 ; IC à 95% entre 1,52 et 13,23 ; Chi² 2,75, df = 2, P = 0,25 ; I² = 27 %). Les stéroïdes oraux associés à un antibiotique conduisaient également à une amélioration de la guérison de l'OME par rapport au placebo combiné à un antibiotique après moins d'un mois de suivi, selon un modèle à effets aléatoires (RR 1,99 ; IC à 95% entre 1,14 et 3,49 ; cinq essais, 409 enfants). Cependant, l'hétérogénéité entre les études était importante (P < 0,01, I² = 69 %). Aucune preuve n'indiquait un effet bénéfique sur la guérison de l'OME à plus d'un mois de suivi avec les stéroïdes oraux (utilisés seuls ou avec des antibiotiques) ou les stéroïdes intra-nasaux (utilisés seuls ou avec des antibiotiques) à tout moment lors du suivi. Il n'y avait également aucune preuve de bénéfice du traitement stéroïdien (oral ou topique) en termes de symptômes.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.