Éclosion assistée d'ovules fécondés dans le cadre de la conception assistée (FIV et ICSI)

Problématique de la revue

L'éclosion assistée (aide à l'éclosion d'embryons humains en laboratoire) au cours d'une procréation assistée améliore-t-elle les chances d'obtenir une grossesse et une naissance vivante, et affecte-t-elle le risque de grossesse multiple ?

Contexte

L'éclosion assistée est une technique qui est parfois utilisée dans le cadre de la procréation assistée pour la fécondation in vitro (FIV) et l'injection intracytoplasmique de spermatozoïdes (ICSI). Elle consiste à amincir la membrane entourant l'ovule fécondé, ou de faire un trou dans celle-ci. Il est suggéré que cette technique pourrait améliorer les chances que l'embryon se fixe à la paroi de l'utérus de manière à obtenir le démarrage d'une grossesse.

Caractéristiques des études

Les auteurs de la revue Cochrane ont inclus 39 essais contrôlés randomisés (ECR) portant sur 7249 femmes. Toutes les études ont rapporté des grossesses cliniques, mais seules 14 études ont rapporté des naissances vivantes, et seules 18 ont rapporté des grossesses multiples. Les données probantes sont à jour jusqu'en mai 2020.

Principaux résultats

Cette revue des ECR démontre que nous sommes incertains des effets de l'éclosion assistée sur le taux de naissances vivantes par rapport à l'absence d'éclosion assistée. L'éclosion assistée pourrait augmenter légèrement les taux de grossesse multiple par rapport à l'absence d'éclosion assistée. L'éclosion assistée pourrait améliorer légèrement les chances de grossesse clinique chez les femmes. Nous ne sommes pas certains des effets de l'éclosion assistée sur les fausses couches.

Seules les études faisant état des naissances vivantes et des grossesses multiples en tant que mesures de critères de jugement principaux devraient être réalisées et financées à l'avenir.

Qualité des données probantes

La qualité des données probantes est faible à très faible. Les principales limites sont un risque de biais important lié à la mauvaise communication des méthodes d'étude, à l'incohérence, à l'imprécision et au biais de publication.

Conclusions des auteurs: 

Cette mise à jour suggère que nous sommes incertains des effets de l'éclosion assistée sur les taux de naissances vivantes. L'éclosion assistée pourrait entraîner un risque accru de grossesse multiple. Les risques de complications associées à une grossesse multiple pourraient être accrus sans que données probantes montrent qu'il y ait une augmentation du taux de naissances vivantes, ce qui justifie un examen attentif de l'utilisation systématique de l'éclosion assistée pour les couples bénéficiant d’une fécondation in vitro (FIV) ou d’une injection intracytoplasmique de sperme (ICSI).

L'éclosion assistée pourrait offrir une chance légèrement accrue d'obtenir une grossesse clinique, mais la qualité des données probantes était faible. Nous ne sommes pas certains que l'éclosion assistée influence les taux de fausses couches.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'échec de l'implantation et de la conception pourrait être dû à l'incapacité du blastocyste à se défaire de son enveloppe extérieure, connue sous le nom de zone pellucide. La rupture artificielle de cette couche est dénommée « éclosion assistée » et a été proposée en tant que méthode pour améliorer les chances de réussite de la procréation médicalement assistée en facilitant l'implantation des embryons.

Objectifs: 

Déterminer les effets de l'éclosion assistée d'embryons dans le cadre de la procréation médicalement assistée sur les taux de naissances vivantes et de grossesses multiples.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans les bases de données suivantes (de leur création au 27 mai 2020), sans restriction de langue ou de date : registre spécialisé u Groupe Cochrane sur la gynécologie et la fertilité, CENTRAL, MEDLINE, Embase et PsycINFO. Nous avons vérifié les références bibliographiques des études pertinentes et effectué des recherches dans les registres d'essais.

Critères de sélection: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment identifié et sélectionné les essais. Nous avons inclus les essais contrôlés randomisés (ECR) portant sur l’éclosion assistée (rupture mécanique, chimique ou au laser de la zone pellucide avant le transfert de l'embryon) par rapport à l'absence d'éclosion assistée, qui rapportaient les naissances vivantes ou les grossesses cliniques.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons suivi les procédures méthodologiques standard recommandées par Cochrane. Deux auteurs ont indépendamment effectué les évaluations de qualité et l'extraction des données.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 39 ECR (7249 femmes). Toutes les données cliniques de grossesse rapportées, y compris 2486 grossesses cliniques. Seulement 14 études ont rapporté des données sur les naissances vivantes, avec 834 événements de naissances vivantes. La qualité des données probantes variait de très faible à faible. Les principales limites étaient un risque de biais important lié à la mauvaise communication des méthodes d'étude, à l'incohérence, à l'imprécision et au biais de publication. Cinq essais sont actuellement en cours.

Il n'est pas certain que l'éclosion assistée améliore les taux de naissances vivantes par rapport à l'absence d'éclosion assistée (rapport des cotes (RC) 1,09, intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,92 à 1,29 ; 14 ECR, N = 2849 ; I² = 20% ; données probantes de faible qualité). Cette analyse suggère que si le taux de naissances vivantes chez les femmes n'ayant pas recours à l'éclosion assistée est d'environ 28 %, le taux chez celles ayant recours à l'éclosion assistée sera compris entre 27 % et 34 %.

L'analyse des taux de grossesses multiples par femme a montré que chez les femmes ayant été randomisées pour l'éclosion assistée par rapport aux femmes randomisées pour l'absence d'éclosion assistée, il pourrait y avoir eu une légère augmentation des taux de grossesses multiples (RC 1,38, IC à 95 % 1,13 à 1,68 ; 18 ECR, N = 4308 ; I² = 48% ; données probantes de faible qualité). Cela suggère que si le taux de grossesses multiples chez les femmes n'ayant pas recours à l'éclosion assistée est d'environ 9 %, le taux chez celles ayant recours à l'éclosion assistée sera compris entre 10 et 14 %.

Lorsque toutes les études incluses (39) sont regroupées, le taux de grossesse clinique chez les femmes ayant bénéficié d’une éclosion assistée pourrait s'améliorer légèrement par rapport à l'absence d'éclosion assistée (RC 1,20, IC à 95 % 1,09 à 1,33 ; 39 ECR, N = 7249 ; I² = 55 % ; données probantes de faible qualité). Cependant, lorsqu'un modèle à effets aléatoires est utilisé en raison de l'hétérogénéité élevée, il pourrait n’y avoir que peu ou pas de différence dans le taux de grossesse clinique (P = 0,04).

Les 14 ECR ayant rapporté des taux de naissances vivantes ont également rapporté des taux de grossesses cliniques, et l'analyse de ces études montre que l'éclosion assistée pourrait ne faire que peu ou pas de différence dans les taux de grossesses cliniques par rapport à l'absence d'éclosion assistée (RC 1,07, IC à 95 % 0,92 à 1,25 ; 14 ECR, N = 2848 ; I² = 45 %).

Nous ne sommes pas certains que l'éclosion assistée affecte les taux de fausses couches en raison de la qualité des données probantes (OR 1,13, IC à 95 % 0,82 à 1,56 ; 17 ECR, N = 2810 ; I² = 0 % ; données probantes de très faible qualité).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.