Plusieurs agents antibiotiques, tels que le métronidazole, la ciprofloxacine et la rifaximine, ainsi que des probiotiques oraux, pourraient être des traitements efficaces dans la pochite.

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Certains patients atteints de colite ulcéreuse doivent subir une ablation du côlon et du rectum avec construction d'un réservoir ou d'une poche (à partir d'une boucle de l'intestin grêle) pour faire office de rectum. C'est ce que l'on appelle une chirurgie d'anastomose entre poche iléale et anus (APIA). La pochite est une inflammation aiguë de la poche construite chirurgicalement, qui peut entraîner des diarrhées et d'autres problèmes. On ignore la cause exacte de la pochite, mais elle pourrait être provoquée par un déséquilibre bactérien (similaire à une infection) qui peut être traité au moyen d'antibiotiques, de probiotiques (bactéries importantes pour la santé de l'intestin) ou d'autres agents susceptibles de réduire ou de prévenir l'inflammation. Le métronidazole et la ciprofloxacine (deux antibiotiques), les lavements à base de budésonide (un stéroïde topique qui pourrait réduire l'inflammation) et un traitement probiotique oral à base de VSL#3 semblent tous constituer des traitements efficaces dans la pochite aiguë et/ou chronique. Les preuves actuelles n'étayent par l'efficacité du lactobacillus GG (un autre probiotique), du bismuth (un métal qui pourrait être utile dans certaines affections diarrhéiques), du butyrate ou de la glutamine (deux nutriments essentiels pour l'intestin), de l'allopurinol (un médicament antigoutteux qui pourrait réduire l'inflammation) ou de l'inuline (un sucre non absorbable qui pourrait également réduire l'inflammation). Jusqu'ici, les recherches ont généralement été effectuées sous forme de petites études dont les résultats n'ont pas été reproduits, et des recherches supplémentaires sont nécessaires afin d'identifier les médicaments les plus efficaces dans le traitement de la pochite.

Conclusions des auteurs: 

Dans la pochite aiguë, la ciprofloxacine était plus efficace que le métronidazole, tandis que les lavements à base de budésonide et le métronidazole étaient aussi efficaces l'un que l'autre. Dans la pochite chronique, le VSL#3 était plus efficace que le placebo. Dans la prévention de la pochite, le VSL#3 était plus efficace que le placebo. Des ECR à plus grande échelle sont nécessaires afin d'identifier le(s) agent(s) le(s) plus efficace(s) dans le traitement et la prévention de la pochite.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Une pochite peut se produire chez environ 30 % des patients atteints de colite ulcéreuse chronique ayant subi une anastomose entre poche iléale et anus.

Objectifs: 

L'objectif principal était de déterminer l'efficacité des traitements pharmacologiques dans la pochite (y compris des antibiotiques, probiotiques et autres agents) sur la base des essais contrôlés randomisés (ECR).

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons recherché des ECR dans les bases de données MEDLINE, Bibliothèque Cochrane, EMBASE, Web of Science et Scopus de 1966 à octobre 2009.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés examinant le traitement ou la prévention de la pochite chez des patients adultes qui avaient subi une anastomose entre poche iléale et anus pour cause de colite ulcéreuse et avaient développé une pochite ou présentaient un risque de pochite ont été pris en compte dans la revue.

Recueil et analyse des données: 

Les données extraites ont été converties en tableaux 2*2 puis résumées sous forme de statistiques de synthèse à l'aide du rapport des cotes de Peto et des intervalles de confiance à 95 % ou de la différence moyenne pondérée (DMP) en utilisant RevMan-5 pour Mac OS 10.6.

Résultats principaux: 

Onze ECR remplissaient les critères d'inclusion et ont été inclus dans cette revue. L'efficacité de 10 agents pharmacologiques a été évaluée. Dans le traitement de la pochite aiguë (4 ECR, 5 agents), la ciprofloxacine était plus efficace que le métronidazole pour induire une rémission. La rifaximine et le lactobacillus GG n'étaient pas plus efficaces que le placebo, et les lavements à base de budésonide et le métronidazole étaient aussi efficaces l'un que l'autre pour induire une rémission dans la pochite aiguë. Dans le traitement et le maintien de la rémission dans la pochite chronique (4 ECR, 4 agents), les suppositoires de glutamine n'étaient pas plus efficaces que les suppositoires de butyrate, les lavements à base de mousse de carbomère de bismuth n'étaient pas plus efficaces que le placebo, tandis que le VSL#3 était plus efficace que le placebo pour maintenir la rémission de la pochite chronique chez les patients ayant présenté une rémission sous antibiotiques. Dans la prévention de la pochite (3 ECR, 2 agents), le VSL#3 était plus efficace que le placebo dans une étude, mais n'était pas plus efficace qu'une absence de traitement dans une autre étude. L'allopurinol n'était pas plus efficace que le placebo, tandis que l'inuline était plus efficace, mais ces résultats n'étaient pas cliniquement significatifs.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.