Collection spéciale : Coronavirus (COVID-19) : données probantes pertinentes pour les soins intensifs

Publiée pour la première fois le 11 février 2020 et mise à jour en permanence ; dernière mise à jour le 18 mai 2020 (changements détaillés ci-dessous).

Cette collection spéciale fait partie d'une série de collections sur le COVID-19. Cette collection est également disponible en chinois simplifié, tchèque, allemand, farsi, français, japonais, malaisien, polonais, portugais, russe et espagnol.

L'objectif de cette collection spéciale est d'assurer un accès immédiat aux revues systématiques les plus directement pertinentes pour la prise en charge des personnes hospitalisées souffrant d'infections respiratoires aiguës sévères. Elle inclut des revues qui concordent avec les lignes directrices provisoires de l'OMS, et d’autres identifiées comme pertinentes par le Réseau Cochrane Soins Intensifs et Médecine d’Urgence, informé par les groupes Cochrane dans les régions affectées.

Cette collection spéciale inclut des revues Cochrane sur les sujets suivants :

  • Supplémentation hydrique et traitement vasopresseur
  • Assistance respiratoire et ventilation mécanique
  • Sevrage de la ventilation mécanique
  • Prise en charge de l’hypoxémie
  • Traitement médicamenteux
  • Prise en charge du delirium
  • Nutrition en soins intensifs

Bien que les revues de cette collection spéciale évaluent les interventions mentionnées dans les lignes directrices provisoires de l'OMS, l'applicabilité directe des données probantes peut être limitée par la faible proportion de personnes atteintes d'une infection virale inscrites dans les études primaires. De nombreuses revues de la collection sont associées aux Réponses Cliniques de Cochrane (disponibles en anglais).

Il est important de noter que les revues incluses dans ce recueil résument les données probantes ; leur inclusion ne signifie pas qu'ils constituent un traitement efficace. Un certain nombre d'études présentées ici soulignent le manque de données probantes de haute qualité pour éclairer la prise de décision médicale dans le contexte d'une crise d'infection respiratoire aiguë sévère.

Mise à jour le 18 mai 2020 : ajout d’une nouvelle réponse clinique de Cochrane à la revue rapide « Plasma de convalescence ou immunoglobuline hyperimmune pour les personnes atteintes de COVID-19 »

 

Supplémentation hydrique et traitement vasopresseur

La réanimation initiale en cas d’hypotension comprend généralement l'administration de liquides par voie intraveineuse, suivie de l’initiation de vasopresseurs lorsque l’hypotension persiste.

Remplissage vasculaire « libéral » ou « conservateur » chez les adultes et les enfants atteints de septicémie ou de choc septique

La septicémie et le choc septique sont des complications potentiellement mortelles d’une infection qui sont associées à une morbidité et une mortalité élevées chez les adultes et les enfants. Le remplissage vasculaire est considéré comme crucial au cours du traitement initial de la septicémie, mais il n'est pas certain qu'un remplissage vasculaire «conservateur» ou «libéral» puisse améliorer les résultats cliniques chez les patients atteints de septicémie. Cette revue détermine si le remplissage vasculaire libéral ou conservateur améliore les résultats cliniques chez les adultes et les enfants atteints de septicémie initiale et de choc septique. Réponses Cliniques de Cochrane associées Pour les enfants atteints de septicémie ou de choc septique, comment le remplissage vasculaire libéral se compare-t-il remplissage vasculaire conservateur ?

Les colloïdes par rapport aux cristalloïdes pour la réanimation liquidienne des personnes en phase critique

Les personnes en phase critique peuvent subir des pertes liquidiennes en raison d'affections graves, d'infections (par exemple, septicémie), de traumatismes ou de brûlures, et ont besoin de liquides supplémentaires de toute urgence pour éviter la déshydratation ou l'insuffisance rénale. Des solutions colloïdales ou cristalloïdes peuvent être utilisées à cette fin. Les cristalloïdes ont de petites molécules, sont peu coûteux, faciles à utiliser mais pourraient augmenter l'œdème. Les colloïdes ont des molécules plus grosses, coûtent plus cher et pourraient permettre une expansion volumique plus rapide dans l'espace intravasculaire, mais peuvent provoquer des réactions allergiques, des troubles de la coagulation sanguine et une insuffisance rénale. Cette revue évalue l'effet de l'utilisation de colloïdes par rapport aux cristalloïdes chez les personnes en phase critique nécessitant un remplacement du volume liquidien sur la mortalité, le besoin de transfusion sanguine ou de thérapie de remplacement rénal et les événements indésirables. Réponses Cliniques de Cochrane associées Comment les colloïdes se comparent-ils aux cristalloïdes pour la réanimation liquidienne chez les patients en phase critique ?

Solutions tamponnées comparées au sérum salé à 0,9 % pour la réanimation chez l’adulte et l’enfant en situation critique.

Parmi les solutions cristalloïdes, le sérum salé à 0,9 % est la plus couramment administrée. Les solutions tamponnées peuvent présenter certains avantages théoriques (moins d'acidose métabolique, moins de troubles électrolytiques), mais leur pertinence clinique reste inconnue. Cette revue évalue les effets des solutions tamponnées par rapport au sérum salé à 0,9 % pour la réanimation des adultes et enfants en situation critique. Réponses Cliniques de Cochrane associées Comment les solutions tamponnées se comparent-elles au sérum salé à 0,9% pour les personnes en situation critique nécessitant remplissage vasculaire par voie intraveineuse ?

Les vasopresseurs en cas de choc hypotensif

Malgré les effets immédiats évidents des vasopresseurs sur l'hémodynamique, leur effet sur les résultats pertinents pour le patient reste controversé. Cette revue vise à comparer l'effet d'un régime vasopresseur (vasopresseur seul ou en combinaison) par rapport à un autre régime vasopresseur sur la mortalité chez des participants en état de choc. Réponses Cliniques de Cochrane associées Comment la norépinéphrine se compare-t-elle aux autres vasopresseurs chez les personnes en état de choc hypotendu ?

 

Assistance respiratoire et ventilation mécanique

Les patients souffrant d'une infection respiratoire aiguë sévère peuvent avoir besoin d'oxygène supplémentaire et d'une assistance respiratoire mécanique.

L’utilisation de canules nasales à haut débit pour l’assistance respiratoire chez les patients adultes en soins intensifs

Les canules nasales à haut débit (CNHD) fournissent un mélange d’air et d’oxygène humidifié à débit élevé par canules nasales à large diamètre. Elles pourraient être utiles pour assurer une assistance respiratoire aux patients adultes souffrant d'insuffisance respiratoire aiguë en unité des soins intensifs (USI). Cette revue évalue la tolérance et l'efficacité des CNHD par rapport à des interventions de comparaison en ce qui concerne l'échec du traitement, la mortalité, les effets indésirables, la durée de l’assistance respiratoire, la durée du séjour à l'hôpital et en soins intensifs, les effets respiratoires, les critères rapportés par les patients et le coût du traitement. Réponses Cliniques de Cochrane associées Comment la canule nasale à haut débit se compare-t-elle à l'oxygène à bas débit pour les adultes en soins intensifs nécessitant une assistance respiratoire ?

Tests d'examen physique des voies respiratoires pour la détection de la difficulté de la prise en charge des voies respiratoires chez des patients adultes dont la condition semble normale

Une mauvaise gestion des voies respiratoires est associée à une morbidité grave et à la mortalité. Les quatre descripteurs de la difficulté des voies respiratoires difficiles sont : ventilation avec masque facial difficile, laryngoscopie difficile, intubation trachéale difficile et intubation ratée. Plusieurs tests de dépistage au chevet des patients sont utilisés en pratique clinique pour identifier les personnes à risque élevé de voies respiratoires difficiles, bien que leur précision et leurs avantages restent incertains. Cette revue était vise à caractériser et à comparer l'exactitude diagnostique de la classification Mallampati et d'autres tests des voies respiratoires couramment utilisés pour évaluer l'état physique des voies respiratoires chez les patients adultes sans anomalies anatomiques apparentes des voies respiratoires.

Manœuvres de recrutement pour les adultes atteints d'un syndrome de détresse respiratoire aiguë soumis à une ventilation mécanique

Les manœuvres de recrutement impliquent des élévations transitoires de la pression des voies aériennes appliquées pendant la ventilation mécanique pour ouvrir ("recruter") les unités pulmonaires affaissées et augmenter le nombre d'alvéoles participant à la ventilation courante. Les manœuvres de recrutement sont souvent utilisées pour traiter les patients en soins intensifs qui souffrent du syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA), mais l'effet de ce traitement sur les résultats cliniques n'a pas été bien établi. Cette étude vise à déterminer les effets des manœuvres de recrutement sur la mortalité chez les adultes atteints du syndrome de détresse respiratoire aiguë ainsi que les effets des manœuvres de recrutement sur l'oxygénation et les événements indésirables (par exemple le taux de barotraumatisme). Réponses Cliniques de Cochrane associées Quels sont les effets des manœuvres de recrutement sur les adultes atteints du syndrome de détresse respiratoire aiguë soumis une ventilation mécanique ?

La position demi-assise par rapport à la position allongée sur le dos dans la prévention de la pneumopathie infectieuse sous ventilation assistée chez les adultes nécessitant une ventilation mécanique

La pneumopathie infectieuse sous ventilation assistée (PIVA) est associée à une augmentation de la mortalité, un allongement de la durée de séjour à l'hôpital et une augmentation des coûts de santé chez les patients gravement malades. Les protocoles recommandent une position demi‐assise (de 30º à 45º) pour la prévention de la PIVA chez les patients nécessitant une ventilation mécanique. Cependant, en raison des limites méthodologiques présentes dans les revues systématiques existantes, l'incertitude persiste concernant les avantages et les inconvénients de la position demi‐assise dans la prévention de la PIVA. Cette revue vise à évaluer l'efficacité et l'innocuité de la position demi-assise par rapport au décubitus dorsal pour prévenir la pneumopathie infectieuse sous ventilation assistée (PIVA) chez les adultes nécessitant une ventilation mécanique. Réponses Cliniques de Cochrane associées Comment une position demi-assise se compare-t-elle à au décubitus dorsal chez les adultes nécessitant une ventilation mécanique ?

Comparaison de la ventilation à pression contrôlée par rapport à la ventilation à volume contrôlé pour le traitement de l'insuffisance respiratoire aiguë due à une lésion pulmonaire aiguë (LPA) ou au syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA)

Les lésions pulmonaires aiguës (LPA) et le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) représentent un quart des cas d'insuffisance respiratoire aiguë dans les unités de soins intensifs (USI). La ventilation mécanique des patients atteints de LPA/SDRA permet aux poumons d’avoir du temps pour récupérer, mais la ventilation est invasive et peut entraîner des lésions pulmonaires. On ne sait pas si les blessures liées au ventilateur seraient réduites si la pression délivrée par le ventilateur à chaque respiration était contrôlée, ou si le volume d'air délivré par chaque respiration était limité. Cette revue vise à comparer la ventilation à pression contrôlée (VPC) et la ventilation à volume contrôlé (VVC) chez les patients adultes atteints de LPA/SDRA afin de déterminer si la VPC peut réduire la mortalité et la morbidité à l'hôpital chez les adultes intubés et ventilés. Réponses Cliniques de Cochrane associées Comment la ventilation à pression contrôlée se compare-t-elle à la ventilation à volume contrôlée chez les personnes souffrant d'une insuffisance respiratoire aiguë ou d'un syndrome de détresse ?

Niveaux de pression expiratoire positive (PEP) élevés ou faibles pour les patients adultes sous ventilation mécanique souffrant de lésions pulmonaires aiguës et du syndrome de détresse respiratoire aiguë

La mortalité des patients atteints de lésions pulmonaires aiguës (ALI) et du syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) reste élevée. Ces patients ont besoin d'une ventilation mécanique, mais celle-ci a été associée à des lésions pulmonaires induites par le ventilateur. Des niveaux élevés de pression expiratoire positive (PEP) pourraient réduire ces lésions et améliorer la survie des patients. Cette revue évalue les bénéfices et les préjudices de niveaux élevés et faibles de PEP chez les patients atteints d'ALI et de SDRA.

Stratégie de ventilation protectrice des poumons pour le syndrome de détresse respiratoire aiguë

Le syndrome de détresse respiratoire aiguë et les lésions pulmonaires aiguës sont encore compliqués par les lésions pulmonaires induites par la ventilation mécanique. Les stratégies de ventilation protectrice des poumons pourraient améliorer la survie. Cette revue évalue les effets de la ventilation avec un volume courant plus faible sur la morbidité et la mortalité chez les patients âgés de 16 ans ou plus, atteints d'un syndrome de détresse respiratoire aiguë et de lésions pulmonaires aiguës. Elle détermine également si la comparaison entre un volume courant faible et conventionnel était différente, si l'on utilisait une pression de plateau supérieure à 30 jusqu’à 35 cm H20.

Interruption quotidienne de la sédation par rapport à l’absence d’interruption quotidienne de la sédation pour les patients adultes en phase critique nécessitant une ventilation mécanique invasive

Nous pensons que l'interruption quotidienne de la sédation (IQS) limite la bioaccumulation du médicament, favorise un état plus éveillé et réduit ainsi la durée de la ventilation mécanique. Les données probantes disponibles ont montré que l’IQS réduit, ne modifie pas ou prolonge la durée de la ventilation mécanique. L'objectif de cette revue est de comparer la durée totale de la ventilation mécanique invasive chez les adultes en phase critique nécessitant une sédation intraveineuse dont la prise en charge comprenait l’IQS par rapport à ceux qui n'avaient pas d’IQS. Les autres objectifs étaient de déterminer si l’IQS influait sur la mortalité, la durée du séjour à l'unité de soins intensifs (USI) et à l'hôpital, les effets indésirables, les doses totales de sédatifs administrées et la qualité de vie. Réponses Cliniques de Cochrane associées Comment l’interruption quotidienne de la sédation se compare à l’absence d’interruption quotidienne de la sédation pour les patients adultes en phase critique nécessitant une ventilation mécanique invasive ?

 

Sevrage de la ventilation mécanique

Réduire le temps de sevrage est un aspect non négligeable pour minimiser les complications éventuelles de la ventilation mécanique.

Facteurs ayant une incidence sur l'utilisation des protocoles de sevrage de la ventilation mécanique chez les adultes et les enfants en phase critique : une synthèse qualitative des données

Des méthodes pour améliorer les processus de sevrage des ventilateurs sont nécessaires car une ventilation mécanique prolongée est associée à une durée de séjour plus longue dans les unités de soins intensifs (USI) et à une mortalité plus élevée. La sensibilisation croissante aux avantages de la compréhension des facteurs contextuels ayant une incidence sur l'efficacité a encouragé l'intégration de synthèses de données qualitatives aux revues d'efficacité. Cette revue vise à étudier les facteurs qui influencent la façon dont les professionnels de la santé utilisent les protocoles pour sevrer les adultes et les enfants de la ventilation mécanique ?

Sevrage protocolisé versus sevrage non protocolisé pour réduire la durée de la ventilation mécanique chez les patients adultes en phase critique

Les protocoles de sevrage standardisés sont destinés à réduire le temps passé sous ventilation mécanique. Pour autant, les données probantes soutenant leur utilisation dans la pratique clinique sont incohérentes. L'objectif de cette revue était de comparer la durée totale de la ventilation mécanique chez les adultes en phase critique qui étaient sevrés en appliquant des protocoles en comparaison avec la pratique habituelle (non protocolisée). Le deuxième objectif était de déterminer des différences entre le sevrage protocolisé et non protocolisé en termes de critères mesurant la durée du sevrage, les effets nocifs (effets indésirables) et l'utilisation des ressources (durée du séjour en unité de soins intensifs (USI) et à l'hôpital). Réponses Cliniques de Cochrane associées Comment la ventilation mécanique de sevrage protocolisée se compare avec celle non protocolisée pour les adultes en phase critique ?

La ventilation non invasive en pression positive comme stratégie de sevrage chez les adultes intubés souffrant d'insuffisance respiratoire

La ventilation non invasive en pression positive (VNIPP) fournit une assistance ventilatoire sans qu'il soit nécessaire de recourir à une voie aérienne invasive. L'utilisation de la VNIPP pour faciliter le retrait précoce d'une sonde endotrachéale et pour diminuer les complications associées à une intubation prolongée a suscité un intérêt certain. Cette revue a permis de déterminer si la stratégie de VNIPP réduisait la mortalité toutes causes confondues par rapport au sevrage de la ventilation à pression positive invasive. Elle visait également à déterminer les différences entre les stratégies en termes de proportions d'échec du sevrage et de pneumonie acquise sous ventilation mécanique, de durée de séjour en unité de soins intensifs et à l'hôpital, de durée totale de la ventilation mécanique, de durée du soutien mécanique lié au sevrage, de durée de la ventilation mécanique endotrachéale, de fréquence des événements indésirables (liés au sevrage) et de qualité de vie globale.

 

Prise en charge de l’hypoxémie

L'hypoxémie aiguë de novo ou sur fond d'hypoxémie chronique est un motif courant d'admission aux soins intensifs et de recours à la ventilation mécanique. Divers perfectionnements ou accessoires de la ventilation mécanique sont mis en œuvre pour améliorer les résultats des patients.

Valeurs cibles supérieures ou inférieures de fraction inspirée en oxygène ou d'oxygénation artérielle pour les adultes admis en unité de soins intensifs

Le traitement de base de l'hypoxémie est l'oxygénothérapie, qui est administrée à la grande majorité des adultes admis en unité de soins intensifs. La pratique de l'administration d'oxygène a été libérale, ce qui peut entraîner une hyperoxémie. Certaines études ont indiqué une association entre l'hyperoxémie et la mortalité, tandis que d'autres non. Malgré le manque de données probantes solides sur son efficacité, l'administration d'oxygène est largement recommandée dans les recommandations de bonnes pratiques cliniques internationales. Le bénéfice potentiel de l'oxygène d'appoint doit être mis en balance avec les effets potentiellement nocifs de l'hyperoxémie, et cette étude évalue les avantages et les inconvénients d'une fraction supérieure par rapport à une fraction inférieure d'oxygène inspiré ou de cibles d'oxygénation artérielle pour les adultes admis en unité de soins intensifs. Réponses Cliniques de Cochrane associées Pour les adultes admis à l'unité de soins intensifs (USI), comment les différents niveaux d'oxygénation se comparent entre eux ?

Décubitus ventral en cas d'insuffisance respiratoire aiguë chez l'adulte

Le taux de mortalité due au syndrome de détresse respiratoire aiguë, l'un des principaux facteurs contribuant à la nécessité d'une ventilation mécanique pour l'hypoxémie, reste d’environ 40 %. La ventilation en position couchée sur le ventre (décubitus ventral) pourrait améliorer les fonctions pulmonaires et l'échange gazeux et ainsi l’issue pour les patients. Cette revue vise à déterminer si la ventilation en décubitus ventral offre un avantage en termes de mortalité par rapport à la ventilation traditionnelle en décubitus dorsal ou semi-couché chez les patients souffrant d'une insuffisance respiratoire aiguë sévère nécessitant une ventilation artificielle invasive classique. Réponses Cliniques de Cochrane associées Comment le positionnement en décubitus ventral se compare-t-il au positionnement en décubitus dorsal pour la ventilation chez les adultes souffrant d'une insuffisance respiratoire aiguë sévère ?

Oxygénation par membrane extracorporelle pour adultes en phase critique

L'oxygénation par membrane extracorporelle (ECMO) est une forme de support vital qui cible le cœur et les poumons, mais son utilisation est associée à plusieurs risques. L'oxygénation par membrane extracorporelle pour l'insuffisance respiratoire grave permet d'accéder au sang du système veineux et de le renvoyer, et assure un échange gazeux non pulmonaire. Les effets indésirables liés au patient comprennent l'hémorragie ou l'ischémie des extrémités ; les effets indésirables liés au circuit peuvent comprendre la défaillance de la pompe, la défaillance de l'oxygénateur et la formation de thrombus. Cette revue systématique vise à déterminer si l'utilisation de l'ECMO veino-veineuse (VV) ou veino-artérielle (VA) chez l'adulte est plus efficace pour améliorer la survie que le soutien respiratoire et cardiaque classique.

 

Pharmacotherapy

Bien que la réanimation liquidienne et l'assistance ventilatoire soient les piliers du traitement des patients atteints d'infections respiratoires aiguës sévères (IRAS) nécessitant des soins intensifs, diverses interventions pharmacologiques ont été proposées, mais les avantages et les inconvénients restent incertains.

Agents pharmacologiques pour les adultes ayant un syndrome de détresse respiratoire aiguë

Le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) est une pathologie potentiellement mortelle causée par des lésions pulmonaires directes ou indirectes. Cette revue évalue l'efficacité des agents pharmacologiques du SDRA sur la mortalité, la ventilation mécanique et l'aptitude à retourner au travail à 12 mois. Réponses Cliniques de Cochrane associées Quels sont les effets des agents pharmacologiques pour les adultes ayant un syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) ?

Plasma de convalescence ou immunoglobuline hyperimmune pour les personnes atteintes de COVID-19 : une revue rapide

Le plasma en convalescence et les immunoglobulines hyperimmunes peuvent réduire la mortalité chez les patients atteints de maladies respiratoires virales, et font actuellement l'objet d'essais en tant que thérapie potentielle pour la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19). Il est nécessaire de bien comprendre l'ensemble des preuves actuelles concernant les bénéfices et les risques. Cette étude évalue si la transfusion de plasma de convalescence ou d'immunoglobulines hyperimmunes est efficace et sûre dans le traitement des personnes atteintes de COVID-19.

Les corticoïdes comme traitement d'appoint de la grippe

Les corticoïdes ont un bénéfice prouvé dans le traitement du sepsis et des affections connexes, très probablement en raison de leurs propriétés anti-inflammatoires et immunomodulatrices. Bien qu'ils soient couramment prescrits en cas de grippe sévère, il existe une incertitude quant à leurs effets bénéfiques ou néfastes potentiels. Cette revue vise à évaluer l'efficacité et les effets indésirables potentiels des corticoïdes en traitement d'appoint de la grippe, compte tenu des différences de moment d'administration et de dosage. Réponses Cliniques de Cochrane associées Quels sont les effets des corticostéroïdes administrés aux adultes atteints de la grippe hospitalisés pour soulager les symptômes associés à une grippe sévère ?

Immunonutrition pour le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) chez l'adulte

Le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) est un processus inflammatoire systémique critique associé à une morbidité et une mortalité importantes. Les pharmacothérapies qui modèrent l'inflammation des SDRA font défaut. Plusieurs essais ont évalué les effets des pharmaconutriments, administrés dans le cadre d'une préparation alimentaire ou d'un supplément nutritionnel, sur les résultats cliniques des maladies graves et des SDRA. Cette revue évalue de façon critique les données probantes disponibles sur les effets de l'immunonutrition par rapport aux préparations standard (sans immunonutrition) sur les adultes (âgés de 18 ans ou plus) en ventilation mécanique atteints du syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA). Réponses Cliniques de Cochrane associées Pour les adultes atteints du syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) qui sont sous ventilation mécanique, comment l'immunonutrition se compare-t-elle à l'alimentation avec des formules standard ?

Traitement antibiotique de courte et de longue durée pour les pneumonies nosocomiales chez les adultes malades en phase critique

La pneumonie est l'infection nosocomiale la plus courante chez les patients en unité de soins intensifs. Cependant, les recommandations nationales actuelles pour le traitement de la pneumonie nosocomiale (PN) datent de plusieurs années et le diagnostic de la pneumonie chez les patients sous ventilation mécanique (PVA) a fait l'objet d'une attention considérable récemment. La durée optimale du traitement antibiotique de la PN chez les patients en phase critique est incertaine. Cette revue évalue l'efficacité des antibiotiques de courte ou de longue durée contre la PN chez les adultes malades en phase critique, y compris les patients atteints de PVA. Réponses Cliniques de Cochrane associées Quel est le traitement le plus efficace pour améliorer les résultats chez les adultes en phase critique atteints de pneumonie nosocomiale : l'antibiothérapie de courte ou de longue durée ?

Antibiotiques pour la pneumonie acquise en communauté chez l'enfant

La pneumonie provoquée par des agents pathogènes bactériens est la première cause de mortalité chez les enfants vivant dans des pays à faible revenu. L'administration précoce d'antibiotiques améliore les résultats. Cette revue vise à identifier des traitements antibiotiques efficaces pour la pneumonie acquise en communauté (PAC) de gravité variable, chez les enfants, en comparant différents antibiotiques. Réponses Cliniques de Cochrane associées Chez les enfants admis à l'hôpital pour une pneumonie communautaire, comment les différents antibiotiques se comparent-ils entre eux ? Et chez les enfants atteints de pneumonie communautaire en milieu ambulatoire, quels sont les effets des antibiotiques oraux ?

Couverture antibiotique empirique des pathogènes atypiques de la pneumonie communautaire, chez l'adulte hospitalisé

La pneumonie communautaire (PC) est causée par divers agents pathogènes, traditionnellement divisés en « typiques » et « atypiques ». Le traitement antibiotique initial de la PC est généralement empirique, couvrant habituellement les agents pathogènes typiques et atypiques. Cette revue vise à estimer la mortalité et la proportion d'échecs thérapeutiques avec des traitements comportant une couverture antibiotique atypique par rapport à ceux ne réalisant qu'une couverture typique. Réponses Cliniques de Cochrane associées Chez les adultes hospitalisés souffrant de pneumonie communautaire, existe-t-il des données probantes d'essais contrôlés randomisés pour soutenir l'utilisation d'une couverture antibiotique empirique atypique par rapport à une couverture antibiotique typique ?

Plantes médicinales chinoises associées à la médecine occidentale pour le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS)

Le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) est une maladie respiratoire aiguë causée par un nouveau coronavirus, qui est apparu pour la première fois dans la ville de Foshan, en Chine, le 22 décembre 2002. Des plantes médicinales chinoises ont été utilisées dans son traitement. Cette revue vise à évaluer l'efficacité potentielle et l'innocuité des plantes médicinales chinoises associées à des médicaments occidentaux comparativement aux seuls médicaments occidentaux chez des patients atteints du SRAS.

 

Prise en charge du delirium

Le delirium est défini comme une perturbation de l'attention, de la conscience et de la cognition qui réduit la capacité de diriger, de concentrer, de soutenir et de déplacer l'attention, et réduit l'orientation dans l'environnement.

Interventions pharmacologiques pour le traitement du delirium chez les adultes malades en phase critique

Le delirium est généralement une déficience cognitive aiguë réversible, sa présence est associée à un effet catastrophique sur les résultats à court et à long terme des patients en phase critique. Une incertitude considérable entoure les effets bénéfiques relatifs et l’innocuité des interventions pharmacologiques disponibles pour cette population. Cette revue évalue les effets des interventions pharmacologiques pour le traitement du delirium sur la durée du delirium chez les adultes malades en phase critique avec un risque élevé de delirium confirmé ou documenté Réponses Cliniques de Cochrane associées Quels sont les bénéfices et les préjudices des interventions pharmacologiques pour le traitement des adultes gravement malades atteints de délire ?

Interventions pour prévenir le delirium chez les adultes en unité de soins intensifs

Les patients d’unité de soins intensifs (USI) en phase critique développent fréquemment un delirium en USI. Il peut les affecter profondément, eux et leur famille, parce qu'il est associé à une mortalité accrue, à une durée plus longue de la ventilation mécanique, à un séjour plus long à l'hôpital et en USI et à une déficience cognitive à long terme. Cette revue vise à évaluer les données probantes existantes sur l'effet des interventions préventives sur le delirium en USI, la mortalité à l'hôpital, le nombre de jours sans delirium ni coma, les jours sans ventilation, la durée du séjour en USI et la déficience cognitive. Réponses Cliniques de Cochrane associées Comment l'halopéridol se compare-t-il au placebo pour prévenir le délire chez les adultes en phase critique en soins intensifs ?

 

Nutrition en soins intensifs

Les personnes en phase critique courent un risque accru de malnutrition. Les maladies aiguës et chroniques, les traumatismes et les inflammations provoquent un catabolisme lié au stress, et les effets indésirables causés par les médicaments peuvent réduire l'appétit ou augmenter les nausées et les vomissements. De plus, la prise en charge des patients à l'unité de soins intensifs (USI) peut également briser les routines d'alimentation.

Nutrition entérale versus nutrition parentérale et nutrition entérale versus une combinaison de nutrition entérale et parentérale pour les adultes en unité de soins intensifs

Les méthodes pour répondre aux besoins nutritionnels comprennent la nutrition entérale (NE), ou la nutrition parentérale (NP), ou une combinaison des deux (NE et NP). Cependant, chaque méthode est problématique. Cette revue vise à déterminer la voie d'administration qui optimise l'absorption des nutriments. Elle compare les effets de l'EN par rapport au PN, et les effets de l'EN par rapport à une combinaison d'EN et de PN chez les adultesen phase critique, en termes de mortalité, de nombre de jours sans soins intensifs et d'événements indésirables. Réponses Cliniques de Cochrane associées Comment la nutrition entérale se compare-t-elle à la nutrition parentérale (avec ou sans nutrition entérale) pour les adultes admis à l'unité de soins intensifs (USI) ?

 

Remerciements

Cette collection spéciale a été élaborée par Michael Brown (rédacteur en chef du Réseau Cochrane Soins Intensifs et Médecine d'Urgence et du Réseau Cochrane Circulation et Respiration) et Harald Herkner (rédacteur adjoint du Réseau Cochrane Soins Intensifs et Médecine d’Urgence’), en collaboration avec Toby Lasserson (rédacteur en chef adjoint), Liz Bickerdike (rédactrice en chef adjointe), Robin Featherstone (spécialiste de l'information) et Monaz Mehta (rédacteur en chef) au sein du département Edition et Méthodes de Cochrane.

Traduction

Cette collection spéciale a été traduite en français par Cochrane France le 18 mai 2020. Dernière mise à jour le 15 mai 2020 La collection spéciale en anglais est disponible dans la Bibliothèque Cochrane : Coronavirus (COVID-19): evidence relevant to critical care.

Crédit image

Stocktrek Images/Getty Images

Nous contacter

Cochrane Editorial and Methods Department (emd@cochrane.org)

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.