Est-ce que des applications peuvent être utilisées pour fournir des questionnaires d'enquête dans la recherche clinique et en santé publique ?

Contexte

Les questionnaires d'enquête sont des outils importants pour la recherche clinique et en santé publique car ceux-ci font office de moyen pratique pour recueillir des données issues d'un grand nombre de personnes interrogées, de traiter des thèmes sensibles, et ils nécessitent moins de ressources par rapport à d'autres techniques de collecte des données. L'administration des questionnaires d'enquête via des applications fonctionnant sur les smartphones ou sur les tablettes pourrait optimiser la flexibilité et la vitesse de collecte des données proposées par ces outils tout en réduisant les coûts. Cependant, avant que cette technologie ne soit utilisée à large échelle, nous devons comprendre comment celle-ci pourrait affecter la qualité des réponses recueillies. Cet aspect est particulièrement important si nous considérons l'impact que la qualité des données peut avoir sur la base de preuves corroborant de nombreuses décisions en matière de santé et de santé publique.

Objectif

Dans cette revue Cochrane, nous avons évalué l'impact des applications permettant de fournir des questionnaires sur divers aspects de la qualité des réponses. Ceux-ci comprennent les taux de réponse, l'exactitude des données, l'exhaustivité des données, le temps requis pour compléter le questionnaire, et l'acceptabilité au niveau des personnes interrogées.

Les méthodes et les résultats

Nous avons recherché des études publiées entre janvier 2007 et avril 2015. Nous avons inclus 14 études et analysé les données de 2272 participants. Nous n'avons pas réalisé de méta-analyse en raison de différences entre les études. Au lieu de cela, nous avons décrit les résultats de toutes les études. Les études ont été menées dans deux types de contextes : les contextes contrôlés et les contextes non contrôlés. Le premier contexte fait référence à des contextes de recherche ou à des contextes cliniques dans lesquels les professionnels de la santé ou les chercheurs ont réussi à mieux contrôler les potentiels facteurs de confusion, tels que l'emplacement et le moment de la journée où les questionnaires ont été complétés, le type de technologie utilisé et à quel point les personnes interrogées ont reçu de l'aide pour faire face aux difficultés techniques. Les contextes non contrôlés font référence à des contextes non-cliniques et en dehors d'un cadre de recherche (par exemple au domicile des personnes interrogées). Nous avons constaté que les applications peuvent être équivalentes à d'autres modes d'administration des questionnaires, tels que le mode papier, les ordinateurs portables ou les SMS dans ces deux contextes. Il n'était pas possible d'établir clairement si les applications pourraient réduire le temps requis pour compléter les questionnaires par rapport à d'autres modes d'administration. Au lieu de cela, nos résultats suggèrent que des facteurs tels que les caractéristiques cliniques de la population, et le design des questionnaires et des interfaces pourraient modérer l'effet sur ce résultat. L'exhaustivité des données et l'adhérence aux protocoles d'échantillonnage n'ont été rapportés que pour les contextes non contrôlés. Nos résultats indiquent que les applications peuvent mener à des jeux de données plus complets et que celles-ci pourraient améliorer l'adhérence aux protocoles d'échantillonnage par rapport aux questionnaires papier, mais pas par rapport aux questionnaires via SMS. Il avait plusieurs définitions différentes de l'acceptabilité au niveau des personnes interrogées entre les études et ces résultats n'ont pas pu être uniformisés. Pour finir, aucune des études incluses n'a rapporté de données à propos des taux de réponse ou de l'exactitude des données.

Conclusion

Dans l'ensemble, il n'existe pas suffisamment de preuves pour émettre des recommandations claires concernant le possible impact des applications sur les réponses aux questionnaires d'enquête. L'équivalence des données pourrait ne pas être affectée dans la mesure où l'application clinique prévue d'un questionnaire d'enquête et la fréquence d'administration envisagée est la même que des applications soient utilisées ou non. Les futures recherches pourraient envisager d'évaluer comment la conception des interactions avec les utilisateurs, du questionnaire d'enquête et de l'intervention pourraient affecter l'équivalence des données et les autres résultats évalués dans cette revue.

Conclusions des auteurs: 

Nos résultats, basés sur une synthèse narrative des preuves, suggèrent que les applications pourraient ne pas affecter l'équivalence des données aussi longtemps que l'application clinique prévue du questionnaire d'enquête, sa fréquence d'administration envisagée et le cadre dans lequel celui-ci a été validé restent inchangés. Il n'y avait pas de données concernant l'exactitude des données ou les taux de réponse, et les résultats au niveau du temps nécessaire pour compléter les questionnaires d'enquête auto-administrés étaient contradictoires. En outre, bien que les applications pourraient améliorer l'exhaustivité des données, il n'existe pas suffisamment de preuves pour évaluer leur impact sur l'adhérence aux protocoles d'échantillonnage. Aucune des études incluses n'a évalué comment la conception des interactions avec les utilisateurs, du questionnaire d'enquête et de l'intervention peuvent avoir une influence sur les effets du mode d'administration. Les personnes réalisant des recherches en santé publique et en épidémiologie ne devraient pas présumer que les effets du mode d'administration liés à d'autres modes d'administration s'appliquent aux applications fonctionnant sur les appareils intelligents grand public. Les personnes réalisant des recherches méthodologiques pourraient envisager d'étudier les questions soulignées dans cette revue systématique.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les questionnaires d'enquête auto-administrés sont des outils de collecte des données importants pour la pratique clinique, les recherches en santé publique et l'épidémiologie. Ceux-ci sont idéaux pour l'obtention d'une large couverture géographiques de la population cible, pour traiter de thèmes sensible et ils nécessitent moins de ressources que d'autres méthodes de collecte des données. Ces questionnaires d'enquête peuvent être administrés par voie électronique, ce qui peut optimiser la flexibilité et la vitesse de collecte des données tout en réduisant les coûts. Ces dernières années, l'utilisation des applications fonctionnant sur les appareils intelligents grand public (c'est-à-dire, les smartphones et les tablettes) à cette fin ont reçu une attention considérable. Cependant, les modifications du mode d'administration des questionnaires d'enquête pourraient affecter la qualité des réponses recueillies.

Objectifs: 

Évaluer l'impact des applications sur les smartphones et les tablettes comme mode d'administration sur la qualité des réponses aux questionnaires d'enquête par rapport à tout autre mode d'administration : mode papier, via des ordinateurs portables, via des tablettes informatiques (fabriquées avant 2007), via SMS et via des objets en plastique.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans MEDLINE, EMBASE, PsycINFO, IEEEXplore, Web of Science, CABI : CAB Abstracts, Current Contents Connect, ACM Digital, ERIC, Sociological Abstracts, Health Management Information Consortium, la Campbell Library et CENTRAL. Nous avons également effectué des recherches dans des registres d'essais cliniques en cours tels que ClinicalTrials.gov et sur la Plateforme Internationale d'Enregistrement des Essais Cliniques de l'Organisation Mondiale de la Santé (WHO). Nous avons également effectué des recherches dans la littérature grise via OpenGrey, Mobile Active et ProQuest Dissertation & Theses. Pour finir, nous avons effectué une recherche sur Google Scholar et dans les références bibliographiques des études incluses et des revues systématiques pertinentes. Nous avons effectué toutes les recherches jusqu'au 12 et 13 avril 2015.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus les essais contrôlés randomisés (ECR), les essais croisés et les études impliquant des mesures appariées répétées ayant comparé l'administration électronique de questionnaires d'enquête auto-administrés via des applications pour les smartphones ou pour les tablettes par rapport à un quelconque autre mode d'administration. Nous avons inclus les données obtenues à partir des participants ayant terminé les questionnaires d'enquête liés à la santé auto-administrés, à la fois validés et non validés. Nous avons également inclus les données provenant à la fois des volontaires en bonne santé et des personnes ayant un quelconque diagnostic clinique. Nous avons inclus les études ayant rendu compte de n'importe lequel des critères de jugement suivants : l'équivalence des données ; l'exactitude des données ; l'exhaustivité des données ; les taux de réponse ; les différences au niveau du temps nécessaire pour terminer le questionnaire d'enquête ; les différences au niveau de l'adhérence des personnes interrogées envers le protocole d'échantillonnage d'origine ; et l'acceptabilité du mode d'administration au niveau des personnes interrogées. Nous avons inclus les études publiées en 2007 ou plus tard, étant donné que les appareils produits pendant cette période sont compatibles avec le système d'exploitation mobile (OS) se focalisant sur les applications.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment extrait les données des études incluses à l'aide d'un formulaire standardisé créé pour cette revue systématique dans REDCap. Ceux-ci ont ensuite comparé leurs formulaires jusqu'à ce qu'il y ait consensus. Au travers d'une première cartographie systématique des études incluses, nous avons identifié deux contextes dans lesquels des enquêtes se sont déroulées : les contextes contrôlés et non contrôlés. Ces contextes différaient en termes de (i) de lieu où les questionnaires ont été complétés, (ii) de fréquence et d'intensité des protocoles d'échantillonnage, et (iii) de niveau de contrôle sur les potentiels facteurs de confusion (par ex., le type de technologie, à quel point les personnes interrogées ont reçu de l'aide). Nous avons effectué une synthèse narrative des preuves car une méta-analyse n'était pas appropriée en raison des niveaux élevés d'hétérogénéité clinique et méthodologique. Nous avons rendu compte de nos résultats pour chaque critère de jugement en fonction du contexte dans lequel les études ont été réalisées.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 14 études (15 dossiers) comprenant un total de 2275 participants ; bien que nous ayons inclus seulement 2272 participants dans l'analyse finale car il y avait des données manquantes pour trois participants dans l'une des études incluses.

Au niveau de l'équivalence des données, tant dans des contextes contrôlés et non contrôlés, les études incluses n'ont pas trouvé de différences significatives au niveau de la moyenne des scores globaux entre les applications et d'autres modes d'administration, et tous les coefficients de corrélation ont dépassé les seuils recommandés pour établir une équivalence des données. Au niveau du temps nécessaire pour compléter le questionnaire d'enquête dans un contexte contrôlé, une étude a découvert qu'une application était plus rapide que la version papier, tandis que l'autre étude n'a pas trouvé de différences significatives entre les deux modes d'administration. Dans un contexte non contrôlé, une étude a découvert qu'une application était plus rapide que la version SMS. L'exhaustivité des données et l'adhérence aux protocoles d'échantillonnage n'ont été rapportées que pour les contextes non contrôlés. Au niveau de l'exhaustivité des données, il a été découvert que les applications ont mené à des données plus complètes qu'avec le mode papier, et à significativement plus d'entrées de données qu'avec un questionnaire via SMS. Concernant l'adhérence au protocole d'échantillonnage, les applications pourraient être plus efficaces que le mode papier mais pas différentes du mode SMS. Nous avons identifié plusieurs définitions de l'acceptabilité au niveau des personnes interrogées, avec des résultats non concluants : la préférence ; la facilité d'utilisation ; la volonté à utiliser un mode d'administration ; la satisfaction ; l'informativité du système ; le temps perçu nécessaire pour terminer le questionnaire d'enquête ; le bénéfice perçu lié au mode d'administration ; l'utilité perçue du mode d'administration ; la capacité perçue à compléter un questionnaire d'enquête ; le temps maximum pendant lequel les participants seraient disposés à utiliser un mode d'administration ; la réactivité au mode d'administration et à quel point celui-ci s'est bien intégré aux activités quotidiennes des personnes interrogées. Enfin, quel que soit le contexte de l'étude, aucune des études incluses n'a rapporté des données concernant l'exactitude des données ou les taux de réponse.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Martin Vuillème

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.