Les appareils auditifs pour la surdité légère à modérée chez l'adulte

Question de la revue

Nous avons examiné les preuves portant sur les effets des appareils auditifs (prothèses auditives) sur la vie quotidienne des adultes présentant une surdité (perte auditive) légère à modérée. Nous nous sommes intéressés à (1) la capacité de la personne à prendre part aux situations quotidiennes, (2) la qualité de vie générale liée à la santé, (3) la capacité à écouter d'autres personnes, et (4) les effets délétères, tels que les douleurs ou la surexposition au bruit.

Contexte

Les pertes auditives sont très courantes et des prothèses auditives peuvent être proposées aux adultes affectés par celles-ci. Ces dispositifs augmentent l'intensité et peuvent améliorer la clarté des sons, de manière à ce que ceux-ci soient plus faciles à entendre. L'objectif principal des prothèses auditives est de réduire l'impact des pertes auditives et d'améliorer la capacité de la personne à prendre part aux activités de sa vie quotidienne. Bien que les prothèses auditives fassent partie des technologies les plus fréquemment utilisées chez les adultes ayant des pertes auditives et que leur utilisation est généralisée, l'ampleur du bénéfice que celles-ci apportent est encore mal établi.

Les caractéristiques de l'étude

Les preuves sont à jour jusqu'au 23 mars 2017. Nous avons trouvé cinq études cliniques portant sur 825 adultes ayant des pertes auditives légères à modérées, ayant aléatoirement reçu soit des prothèses auditives, soit l'absence de prothèses auditives ou des prothèses auditives factices. Les études portaient sur des personnes âgées ayant un âge moyen allant de 69 à 83 ans dans les études. La durée des études allait de six semaines à six mois.

Principaux résultats

Nous avons trouvé des preuves dans trois études indiquant que les prothèses auditives améliorent largement la capacité des adultes ayant des pertes auditives légères à modérées à prendre part aux activités quotidiennes. Les prothèses auditives améliorent légèrement la qualité de vie générale liée à la santé, par exemple au niveau du bien-être physique, social, émotionnel et mental, et celles-ci améliorent largement la capacité à écouter d'autres personnes.

Une seule étude a tenté de mesurer les effets délétères dus aux prothèses auditives. Aucun effet indésirable n'a été rapporté.

La qualité des preuves

Nous avons jugé que les preuves indiquant que les prothèses auditives améliorent la capacité à prendre part à des situations quotidiennes, que celles-ci améliorent la qualité de vie générale liée à la santé et que celles-ci améliorent la capacité à écouter sont de qualité modérée. Cela signifie que nous pouvons affirmer avec une confiance raisonnable que les bénéfices rapportés concernant les prothèses auditives sont réels, mais qu'il reste possible que de futures études modifient l'ampleur du bénéfice estimé. Nous avons jugé que la qualité des preuves pour les effets délétères était très faible, car ce résultat n'a été mesuré que dans une étude de petite taille.

Conclusions

Nous avons constaté que les prothèses auditives améliorent la capacité des adultes ayant des pertes auditives légères à modérées à prendre part aux activités de la vie quotidienne, leur qualité de vie générale et leur capacité à écouter d'autres personnes. Si un adulte ayant des pertes auditives légères à modérées cherche un soutien pour ses difficultés auditives, les prothèses auditives représentent une option clinique efficace. Il est important que les futures études mesurent de manière uniforme les bénéfices et que celles-ci rapportent les effets bénéfiques séparément pour les différents groupes d'âge, sexes, niveaux de pertes auditives et types de prothèses auditives.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves disponibles soutiennent que les prothèses auditives sont efficaces pour améliorer la qualité de vie liée à la santé spécifique à l'audition, la qualité de vie générale liée à la santé et la capacité à écouter chez les adultes ayant des pertes auditives légères à modérées. Les preuves sont compatibles avec l'offre généralisée de prothèses auditives comme prise en charge clinique de première intention pour les personnes cherchant un soutien pour des difficultés auditives. Une plus grande cohérence est nécessaire dans le choix des mesures de résultat utilisées pour évaluer les bénéfices liés aux prothèses auditives. D'autres études contrôlées par placebo pourraient augmenter notre confiance dans les estimations de ces effets et déterminer si celles-ci varient selon l'âge, le sexe, le degré de perte auditive et le type de prothèse auditive.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La principale intervention clinique pour les pertes auditives légères à modérées consiste à offrir des prothèses auditives. Celles-ci sont systématiquement proposées et ajustées chez les personnes cherchant un soutien pour des difficultés auditives. En amplifiant et en améliorant l'accès aux sons, et aux sons associés à la parole en particulier, les objectifs des prothèses auditives sont de réduire les conséquences négatives liées aux pertes auditives et d'améliorer la participation aux activités de la vie quotidienne.

Objectifs: 

Évaluer les effets des prothèses auditives pour les pertes auditives légères à modérées chez l'adulte.

La stratégie de recherche documentaire: 

Le spécialiste Cochrane de l'information dans le domaine ORL a effectué des recherches dans le registre d'essais du groupe Cochrane sur l'otorhinolaryngologie ; sur CENTRAL ; MEDLINE ; PubMed ; EMBASE ; CINAHL ; Web of Science ; ClinicalTrials.gov ; l'ICTRP et d'autres sources afin de trouver des essais publiés et non publiés. La recherche a été effectuée le 23 mars 2017.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés (ECR) impliquant le port de prothèses auditives passives ou actives comparé à un groupe témoin chez des adultes ayant des pertes auditives légères à modérées.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons suivi les procédures méthodologiques standard prévues par Cochrane. Les principaux critères de jugement dans cette revue étaient la qualité de vie liée à la santé spécifique à l'audition et les douleurs. Les critères de jugement secondaires étaient la qualité de vie liée à la santé, la capacité à écouter et les pertes auditives induites par le bruit. Nous avons utilisé le système GRADE pour évaluer la qualité des preuves pour chaque critère de jugement ; ces évaluations sont indiquées en italique.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus cinq ECR impliquant 825 participants. Les études ont été menées aux États-Unis et en Europe, et celles-ci ont été publiées entre 1987 et 2017. Le risque de biais dans les études variait. La plupart de celles-ci présentaient un faible risque de biais de sélection, de notification et d'attrition, et un risque élevé de biais de performance et de détection en raison de l'absence de mise en aveugle ou de la mise en aveugle inadéquate.

Tous les participants présentaient des pertes auditives légères à modérées. L'âge moyen dans les cinq études allait de 69 à 83 ans. La durée des études allait de six semaines à six mois.

Il y avait un large effet bénéfique en faveur des prothèses auditives sur la qualité de vie liée à la santé spécifique à l'audition associée à la participation aux activités de la vie quotidienne telle que mesurée à l'aide du Hearing Handicap Inventory for the Elderly (HHIE, échelle allant de 1 à 100) par rapport aux participants sans appareils ou aux participants ayant reçu un placebo (différence moyenne (DM) -26,47, intervalle de confiance à 95 % (IC) -42,16 à -10,77 ; 722 participants ; trois études) (preuves de qualité modérée).

Il y avait un petit effet bénéfique en faveur des prothèses auditives sur la qualité de vie générale liée à la santé (différence moyenne standardisée (DMS) -0,38, IC à 95 % -0,55 à -0,21 ; 568 participants ; deux études) (preuves de qualité modérée). Il y avait un large effet bénéfique en faveur des prothèses auditives sur la capacité à écouter (DMS -1,88, IC à 95 % -3,24 à -0,52 ; 534 participants ; deux études) (preuves de qualité modérée).

Les effets indésirables n'ont été mesurés que dans une seule étude (48 participants) et aucun préjudice n'a été rapporté (preuves de très faible qualité).

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Martin Vuillème

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.