Utilisation à domicile d'appareils de nettoyage entre les dents (en plus du brossage des dents) pour prévenir et contrôler les maladies des gencives et la carie dentaire

Problématique de la revue

Quelle est l'efficacité des appareils de nettoyage interdentaire à domicile, plus le brossage des dents, comparativement au brossage des dents seulement ou à l'utilisation d'un autre appareil, pour prévenir et contrôler les maladies parodontales (gingivites et parodontites), la carie dentaire et la plaque dentaire ?

Contexte

La carie dentaire et les maladies des gencives touchent la plupart des gens. Ils peuvent causer de la douleur, des difficultés à manger et à parler, une faible estime de soi et, dans des cas extrêmes, peuvent entraîner la perte de dents et la nécessité d'une chirurgie. Le coût du traitement de ces maladies pour les services de santé est très élevé.

Comme la plaque dentaire (une couche de bactéries dans une matrice organique qui se forme sur les dents) en est la cause profonde, il est important d'enlever régulièrement la plaque dentaire. Bien que de nombreuses personnes se brossent régulièrement les dents pour enlever la plaque dentaire jusqu'à la gencive, il est difficile pour les brosses à dents d'atteindre les zones entre les dents ("interdentaires"), de sorte que le nettoyage interdentaire est souvent recommandé comme une étape supplémentaire dans les habitudes personnelles d'hygiène buccale. Différents outils peuvent être utilisés pour le nettoyage interdentaire, comme le fil dentaire, les brosses interdentaires, les bâtonnets de nettoyage et les appareils à pression d'eau appelés irrigateurs oraux.

Caractéristiques de l’étude

Les auteurs de la revue ont recherché des études dans Cochrane Oral Health jusqu'au 16 janvier 2019. Nous avons identifié 35 études (3929 participants adultes). Les participants savaient qu'ils participaient à une expérience qui aurait pu avoir une incidence sur leur hygiène dentaire ou leur comportement alimentaire. Certaines études présentaient d'autres problèmes qui pourraient rendre leurs résultats moins fiables, comme le fait que des personnes aient abandonné l'étude ou n'aient pas utilisé l'appareil assigné.

Les études ont évalué les dispositifs suivants plus le brossage des dents comparativement au brossage des dents seul : le fil dentaire (15 études), les brosses interdentaires (2 études), les bâtonnets de nettoyage en bois (2 études), les bâtonnets de nettoyage en caoutchouc/élastomère (2 études) et les irrigateurs oraux (5 études). Quatre dispositifs ont été comparés au fil dentaire : brosses interdentaires (9 études), bâtonnets de nettoyage en bois (3 études), bâtonnets de nettoyage en caoutchouc/élastomère (9 études), dispositifs d'irrigation orale (2 études). Trois études ont comparé des bâtonnets de nettoyage en caoutchouc/élastomère avec des brosses interdentaires.

Aucune étude n'a évalué la carie et peu ont évalué les maladies de gencive graves. Les résultats ont été mesurés à court (un mois à six semaines) et à moyen terme (trois et six mois).

Résultats principaux

Nous avons constaté que l'utilisation du fil dentaire, en plus du brossage des dents, peut réduire la gingivite à court et à moyen terme. Il n'est pas clair s'il réduit la plaque dentaire.

L'utilisation d'une brosse interdentaire, en plus d'une brosse à dents, peut réduire la gingivite et la plaque dentaire à court terme.

L'utilisation de bâtonnets de nettoyage en bois peut être préférable au brossage des dents seul pour réduire la gingivite (mesurée par les sites de saignement) mais pas la plaque dentaire à moyen terme (seulement 24 participants).

L'utilisation d'une brosse à dents en caoutchouc ou en élastomère peut être préférable au brossage des dents seul pour réduire la plaque dentaire mais pas la gingivite à court terme (seulement 30 participants).

Le brossage des dents et l'irrigation orale (pression de l'eau) peuvent réduire la gingivite à court terme, mais rien ne le prouve à moyen terme. Il n'y avait aucune preuve d'une différence en terme de plaque dentaire.

Les brosses interdentaires peuvent être meilleures que le fil dentaire pour la gingivite à un et trois mois. Les preuves concernant la plaque dentaire sont incohérentes. Il n'y avait aucun signe de différence entre les dispositifs pour la parodontite mesurée en sondant la profondeur de la poche.

Il existe des preuves que l'irrigation orale peut être meilleure que l'utilisation du fil dentaire pour réduire la gingivite (mais pas la plaque dentaire) à court terme.

Les données disponibles sur les bâtonnets de nettoyage interdentaire n'ont pas démontré qu'ils étaient meilleurs ou pires que le fil dentaire ou les brosses interdentaires pour contrôler la gingivite ou la plaque dentaire.

Les études qui ont mesuré les " événements indésirables " n'ont révélé aucun effet grave et aucune preuve de différences entre les groupes d'étude en ce qui concerne les effets mineurs comme l'irritation des gencives.

Qualité des preuves

Les preuves sont faibles à très faibles. Les effets observés peuvent ne pas être importants sur le plan clinique. Les études ont mesuré les résultats surtout à court terme et de nombreux participants présentaient un faible niveau de maladie des gencives au début des études.

Recherches futures

Les études futures devraient utiliser la nouvelle classification des maladies parodontales pour décrire la santé des gencives des participants, et elles devraient durer assez longtemps pour mesurer la parodontite et la carie dentaire.

Conclusions des auteurs: 

L'utilisation du fil dentaire ou de brosses interdentaires en plus du brossage des dents peut réduire la gingivite ou la plaque dentaire, ou les deux, plus que le brossage des dents seul. Les brosses interdentaires peuvent être plus efficaces que le fil dentaire. Les données probantes disponibles pour les bâtonnets de nettoyage et les irrigateurs buccaux sont limitées et contradictoires. Les critères de jugements ont surtout été mesurés à court terme et les participants à la plupart des études présentaient un faible niveau d'inflammation gingivale de base. Dans l'ensemble, les données étaient de faible à très faible valeur probante, et l'ampleur de l'effet observé peut ne pas être importante sur le plan clinique. Les essais à venir devraient indiquer l'état parodontal des participants selon la nouvelle classification des maladies parodontales et durer assez longtemps pour mesurer les caries interproximales et les parodontites.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les caries dentaires et les maladies parodontales (gingivite et parodontite) touchent la majorité de la population mondiale, et les coûts de traitement représentent une charge importante pour les services de santé. La carie et les maladies des gencives peuvent causer de la douleur, des difficultés à manger et à parler, une faible estime de soi et même la perte de dents et la nécessité d'une chirurgie. Comme la plaque dentaire en est la cause principale, il est important pour la santé buccodentaire d’éliminer la plaque dentaire de façon quotidienne avec une technique mécanique. Le brossage des dents peut enlever la plaque supragingivale sur les surfaces faciales et linguales/palatines, mais il est souvent recommandé d'utiliser des dispositifs spéciaux (comme le fil dentaire, les brosses, les bâtons et les irrigateurs) pour atteindre la zone interdentaire.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité des appareils de nettoyage interdentaire utilisés à la maison, en plus du brossage des dents, comparativement au brossage des dents seul, pour prévenir et contrôler les maladies parodontales, les caries et la plaque dentaire. Un objectif secondaire était de comparer les différents appareils de nettoyage interdentaire entre eux.

La stratégie de recherche documentaire: 

Le spécialiste de l'information de Cochrane Oral Health a fait une recherche : Le registre des essais de Cochrane Oral Health (jusqu'au 16 janvier 2019), le registre des essais contrôlés de Cochrane Central (CENTRAL) (la Cochrane Library, 2018, numéro 12), MEDLINE Ovid (1946 au 16 janvier 2019), Embase Ovid (1980 au 16 janvier 2019) et CINAHL EBSCO (1937 au 16 janvier 2019). Le registre du National Institutes of Health des États-Unis (ClinicalTrials.gov) et la plateforme d’enregistrement internationale des essais cliniques de l’Organisation Mondiale de la Santé ont fait l’objet d'une recherche pour les essais en cours. Aucune restriction n'a été imposée quant à la langue ou à la date de publication.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés (ECR) comparant le brossage des dents et un dispositif de nettoyage interdentaire à domicile au brossage des dents seul ou avec un autre dispositif (durée minimale de quatre semaines).

Recueil et analyse des données: 

Au moins deux auteurs de l'étude ont examiné indépendamment les recherches, les études choisies, les données extraites, le risque de biais des études et la certitude des preuves comme étant élevée, modérée, faible ou très faible, selon GRADE. Nous avons extrait les indices mesurés sur les surfaces interproximales, dans la mesure du possible. Nous avons effectué des méta-analyses à effets aléatoires, en utilisant des différences moyennes (DM) ou des différences moyennes standardisées (DMS).

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 35 ECR (3929 participants adultes randomisés). Les études présentaient un risque élevé de biais de performance, car il n'était pas possible de conduire en aveugle les études. Autrement seules deux études seulement présentaient un faible risque de biais. De nombreux participants présentaient un faible niveau d'inflammation gingivale de base.

Les études ont évalué les dispositifs suivants plus le brossage des dents par rapport au brossage des dents : fil dentaire (15 essais), brosses interdentaires (2 essais), bâtonnets de nettoyage en bois (2 essais), bâtonnets de nettoyage en caoutchouc/élastomère (2 essais), irrigateurs oraux (5 essais). Quatre dispositifs ont été comparés au fil dentaire : brosses interdentaires (9 essais), bâtonnets de nettoyage en bois (3 essais), bâtonnets de nettoyage en caoutchouc/élastomère (9 essais) et irrigateurs oraux (2 essais). Une autre comparaison a porté sur les bâtonnets de nettoyage en caoutchouc/élastomère par rapport aux brosses interdentaires (3 essais).

Aucun essai n'a évalué les caries interproximales et la plupart n'ont pas évalué la parodontite. La gingivite a été mesurée par des indices (le plus souvent, Löe-Silness, échelle de 0 à 3) et par la proportion de sites de saignement. La plaque dentaire a été mesurée par des indices, le plus souvent Quigley-Hein (0 à 5).

Objectif principal : comparaisons avec le brossage des dents seul

Des données de faible valeur probante suggèrent que l'utilisation du fil dentaire, en plus du brossage des dents, peut réduire la gingivite (mesurée par l'indice gingival (IG)) à un mois (DMS -0,58, intervalle de confiance (IC) à 95% -1,12 à -0,04 ; 8 essais, 585 participants), trois mois ou six mois. Les résultats concernant la proportion de sites de saignement et de plaque dentaire n'étaient pas uniformes (données de très faible valeur probante).

Des données de très faible valeur provante suggèrent que l'utilisation d'une brosse interdentaire, en plus du brossage des dents, peut réduire la gingivite (mesurée par l'IG) à un mois (DM -0,53, IC à 95 % -0,83 à -0,23 ; 1 essai, 62 participants), mais il n'y avait aucune différence claire dans les sites de saignement (DM -0,05, IC à 95 % -0,13 à 0,03 ; 1 essai, 31 participants). Des données de faible valeur probante suggèrent que les brosses interdentaires peuvent réduire davantage la plaque dentaire que le brossage des dents seul (DMS -1,07, IC à 95 % -1,51 à -0,63 ; 2 essais, 93 participants).

Des données de très faible valeur probante suggèrent que l'utilisation de bâtonnets de nettoyage en bois, en plus du brossage des dents, peut réduire les saignements à trois mois (DM -0,25, IC à 95 % -0,37 à -0,13 ; 1 essai, 24 participants), mais pas la plaque dentaire (DM -0,03, IC à 95 % -0,13 à 0,07).

Des données de très faible valeur probante suggèrent que l'utilisation de bâtonnets de nettoyage interdentaire en caoutchouc/élastomère, en plus du brossage des dents, peut réduire la plaque dentaire à un mois (DM -0,22, 95% CI -0,41 à -0,03), mais cela n'a pas été constaté pour la gingivite (IG DM -0,01, 95% CI -0,19 à 0,21 ; 1 étude, 12 participants ; MD 0,07, 95% CI -0,15 à 0,01 ; 1 essai, 30 participants).

Des données de très faible valeur probante suggèrent que les irrigateurs oraux peuvent réduire la gingivite mesurée par IG à un mois (DMS -0,48, IC à 95 % -0,89 à -0,06 ; 4 essais, 380 participants), mais pas à trois ou six mois. Des données de faible valeur probante suggèrent que les irrigateurs oraux n'ont pas réduit les sites de saignement à un mois (DM -0,00, IC à 95 % -0,07 à 0,06 ; 2 essais, 126 participants) ou à trois mois, ou la plaque dentaire à un mois (DMS -0,16, IC à 95 % -0,41 à 0,10 ; 3 essais, 235 participants), trois mois ou six mois, plus que le brossage des dents seul.

Objectif secondaire : comparaisons entre les dispositifs

Des données de faible valeur probante suggèrent que les brosses interdentaires peuvent réduire la gingivite plus que fil dentaire à un et trois mois, mais n'ont pas montré de différence pour la parodontite mesurée en sondant la profondeur des poches. Les données probantes pour la plaque dentaire n'étaient pas uniformes.

Des données de faible à très faible valeur probante suggèrent que l'irrigation orale peut réduire la gingivite à un mois comparativement à l'utilisation du fil dentaire, mais des données de très faible valeur probante ne suggèrent pas une différence entre les dispositifs pour la plaque dentaire.

Des données de très faible valeur probante pour les brosses interdentaires ou l'utilisation du fil dentaire par rapport aux bâtonnets de nettoyage interdentaire n'ont pas démontré la supériorité de l'une ou l'autre des interventions.

Événements indésirables

Les études qui ont mesuré les effets indésirables n'ont révélé aucun effet indésirable grave causé par les dispositifs et aucune preuve de différences entre les groupes d'étude en ce qui concerne les effets mineurs comme l'irritation gingivale.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.