Interventions éducatives pour améliorer les pratiques d'alimentation complémentaire

Contexte

L'alimentation complémentaire est la période au cours de laquelle le nourrisson passe du lait maternel ou des substituts du lait maternel (comme les préparations pour nourrissons) à l'alimentation familiale. Cette période est critique dans la vie d’un nourrisson. Les pratiques inappropriées en matière d'alimentation complémentaire, associées à leurs conséquences néfastes sur la santé, demeurent un important problème de santé publique mondial. En effet, des pratiques d'alimentation complémentaire inappropriées, telles que l'introduction précoce d'aliments semi-solides (avant l’âge de six mois), une mauvaise hygiène ou l’introduction d’aliments qui ne contiennent pas suffisamment de nutriments, constituent des causes majeures de maladie. Ces maladies comprennent la malnutrition, la diarrhée, le retard de croissance, les infections et les troubles de développement mental chez les enfants. L'éducation a été proposée comme un moyen efficace pour améliorer les pratiques d'alimentation complémentaire.

Problématique de la revue

L'éducation améliore-t-elle les pratiques d'alimentation complémentaire des aidants qui s'occupent des nourrissons ainsi que la santé et la croissance de ceux-ci ?

Caractéristiques de l’étude

Nous avons recherché des essais contrôlés randomisés (un type d'expérience dans laquelle des personnes sont réparties au hasard dans un ou plusieurs groupes de traitement) jusqu'en novembre 2017. La recherche a permis d'identifier 23 études portant sur un total de 11 170 aidants principaux et leurs enfants. L'âge des enfants allait de la naissance à 24 mois. Les aidants ont reçu seulement des interventions éducatives, tandis que le groupe témoin n'a reçu aucune intervention ou a reçu les soins habituels ou une autre intervention non-éducative. Les méthodes éducatives comprenaient des documents imprimés tels que des dépliants, des conseils, des séances d'enseignement, le soutien par les pairs, des vidéos et des démonstrations pratiques. En général, les messages éducatifs étaient axés sur l'introduction d'aliments semi-solides en fonction de l’âge approprié, les types et la quantité d'aliments complémentaires à donner aux nourrissons et l'hygiène.

Principaux résultats

L’éducation a réduit à hauteur de 12 % le nombre des aidants qui ont introduit des aliments semi-solides à leurs nourrissons avant l'âge de six mois (données de qualité moyenne). Les pratiques d'hygiène des aidants qui ont reçu une éducation ont également montré une certaine amélioration par rapport à ceux qui ne l’ont pas reçue (données de qualité moyenne). Dans les études menées au sein de la communauté, l’éducation a augmenté la durée de l'allaitement maternel exclusif, ce qui n’est pas le cas des études menées dans les établissements de santé. Il n'y avait aucune preuve convaincante des effets de l’éducation sur la croissance des enfants (preuves de faible à très faible qualité). Nous n'avons pas pu combiner les résultats des différentes études sur la diarrhée, les connaissances des aidants et l'adéquation de l'alimentation complémentaire. Cependant, d'après les rapports individuels des auteurs des études, l’éducation a conduit à une réduction de la diarrhée et à une amélioration des connaissances des aidants. Elle a également permis d'améliorer la qualité et la quantité des aliments complémentaires donnés aux nourrissons.

Dans l'ensemble, nous avons constaté que l’éducation améliore les pratiques d'alimentation complémentaire.

Conclusions des auteurs: 

Dans l'ensemble, nous avons constaté que l’éducation améliore les pratiques d'alimentation complémentaire.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Bien que l'alimentation complémentaire soit une pratique universelle, les méthodes et la manière dont cette alimentation est pratiquée varient selon les cultures, les individus et les classes socio-économiques. La période d'alimentation complémentaire est une période critique de transition dans la vie d'un nourrisson, et les pratiques inappropriées d'alimentation complémentaire, associées à leurs conséquences néfastes sur la santé, demeurent un important problème de santé publique mondial. Les interventions éducatives sont largement reconnues comme étant efficaces pour promouvoir une stratégie de santé publique, et celles qui visent à améliorer les pratiques d'alimentation complémentaire fournissent des informations sur les bonnes pratiques d'alimentation complémentaire aux aidants qui s'occupent des nourrissons et des enfants. Il est donc important de résumer les preuves de l'efficacité des interventions éducatives pour améliorer les pratiques d'alimentation complémentaire des aidants qui s'occupent des nourrissons.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité des interventions éducatives visant à améliorer les pratiques d'alimentation complémentaire (sevrage) des aidants principaux s’occupant d’enfants en âge de recevoir une alimentation complémentaire, ainsi que les résultats en matière de santé et de croissance des nourrissons.

La stratégie de recherche documentaire: 

En novembre 2017, nous avons effectué des recherches dans CENTRAL, MEDLINE, Embase, dans 10 autres bases de données et dans deux registres d'essais cliniques. Nous avons également examiné les références bibliographiques des études et revues pertinentes afin d’identifier d’éventuelles études complémentaires. Nous n'avons pas limité les recherches par date, langue ou statut de publication.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés (ECR), comparant les interventions éducatives à l'absence d'intervention ou à la pratique habituelle, ou les interventions éducatives fournies conjointement avec une autre intervention, dans la mesure où l'intervention éducative n'était disponible que dans le groupe expérimental et que l'intervention complémentaire était disponible dans le groupe témoin. Les participants à l'étude englobaient des aidants s’occupant de nourrissons âgés de 4 à 24 mois recevant une alimentation complémentaire. Les femmes enceintes qui devaient accoucher et commencer une alimentation complémentaire pendant la période de l'étude ont également été incluses.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont extrait indépendamment l’un de l’autre des données sur les participants, les contextes, les interventions, la méthodologie et les résultats à l'aide d'un formulaire d'extraction de données spécialement conçu et mis à l'essai. Nous avons calculé les risques relatifs (RR) avec une intervalle de confiance (IC) à 95 % pour les variables dichotomiques, ainsi que les différences moyennes (DM) et les IC à 95 % pour les variables continues. Lorsque les données le permettaient, nous avons effectué une méta-analyse à l'aide d'un modèle à effets aléatoires. Nous avons évalué le risque de biais des études incluses et évalué la qualité des preuves à l'aide de l'approche GRADE.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 23 études (tirées de 35 rapports) portant sur un total de 11 170 paires d’aidants-nourrissons qui ont été réparties de manière aléatoire afin de recevoir l’intervention éducative offerte aux aidants ou les soins habituels. Dix-neuf des études analysées étaient des études communautaires, tandis que quatre étaient des études en établissement. En outre, 13 des études analysées ont été randomisées par grappes tandis que les autres ont été randomisées individuellement. D'une manière générale, les interventions ont été axées sur l'introduction de l'alimentation complémentaire au moment opportun, les types et la quantité d'aliments complémentaires à donner aux nourrissons et l'hygiène. En utilisant les critères de GRADE, nous avons évalué la qualité des preuves comme étant modérée, principalement en raison d'une dissimulation inadéquate de la répartition et d’une mise en insu insuffisante.

Les interventions éducatives ont permis d'améliorer les pratiques d'alimentation complémentaire en ce qui concerne l'âge au moment de l'introduction des aliments complémentaires (RR moyen de 0,88 ; IC à 95 % de 0,83 à 0,94 ; 4 études, 1 738 enfants ; preuves de qualité moyenne) et les pratiques d'hygiène (RR moyen de 1,38 ; IC à 95 %, 1,23 à 1,55 ; 4 études, 2029 participants, preuves de qualité moyenne). Pour la durée de l'allaitement maternel exclusif, les résultats regroupés étaient compatibles à la fois avec une réduction et une augmentation sur ce critère (RR moyen de 1,58, IC à 95 % : 0,77 à 3,22 ; 3 études : 1 544 enfants ; preuves de qualité très faibles). Il y avait peu de preuves (d’une qualité faible à très faible) d’un effet sur tous les critères en matière de croissance.

Qualité des preuves

Il existe des preuves de qualité moyenne à très faible selon lesquelles les interventions éducatives peuvent améliorer les pratiques d'alimentation complémentaire, mais ces preuves sont insuffisantes pour pouvoir conclure qu’elles ont un impact sur les résultats de la croissance.

Notes de traduction: 

Post-édition : Lorella Carozzi - Révision : Iléana Faedi (M2 ILTS, Université Paris Diderot)

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.