Arrêt des bêta2-agonistes à action prolongée chez les enfants dont l'asthme est bien contrôlé sous un traitement combiné

Contexte

L'asthme est l'affection médicale au long cours la plus courante chez les enfants. L'asthme mal contrôlé entraîne souvent des poussées qui nécessitent un traitement supplémentaire, des séjours à l'hôpital ou un traitement dans un service d'urgences.

Les bêta2-agonistes à action prolongée (BAAP) sont un traitement inhalé qui peut être ajouté aux corticostéroïdes inhalés (CSI) chez les enfants asthmatiques dont les symptômes ne sont pas bien contrôlés sous CSI seuls. La Food and Drug Administration américaine a émis un avertissement sur l'utilisation des BAAP dans le traitement de l'asthme après l'émergence de graves soucis liés à leur sécurité, et recommande désormais qu'ils soient utilisés pendant la plus courte durée possible, et arrêtés lorsque l'asthme s'améliore.

Problématique de la revue

Nous avons recherché des études comparant un groupe d'enfants ayant arrêté de prendre les BAAP avec un groupe qui continuait sous CSI + BAAP. Nous cherchions principalement à savoir si l'arrêt des BAAP avait un effet sur le contrôle de l'asthme et les effets secondaires.

Les études devaient avoir duré au moins huit semaines et comprendre des enfants dont l'asthme était bien contrôlé sous n'importe quelle dose de CSI + BAAP.

Deux auteurs de la revue ont indépendamment examiné tous les titres trouvés dans les recherches, qui ont été effectuées en avril 2015.

Résultats

Nous n'avons trouvé aucune étude répondant aux critères ci-dessus.

Nous avons passé au crible 1 031 dossiers et lu l'intégralité de 43 articles qui nous semblaient pertinents, mais dont nous n'avons pu inclure aucun. Nous avons trouvé plusieurs études portant sur des adultes, qui seront résumées dans une revue séparée (Ahmadi 2014).

Certaines études portant sur des adultes incluaient aussi des adolescents de 15 ans et plus, mais aucune n'a rapporté des données séparément pour les moins de 18 ans.

Conclusion

Il n'existe actuellement aucune preuve issue d'études randomisées examinant l'arrêt des BAAP chez des enfants dont l'asthme est bien contrôlé sous CSI + BAAP, ce qui est regrettable étant donné l'importance de la question.

Nous allons résumer les études portant sur des adultes dans une revue séparée (Ahmadi 2014).

Conclusions des auteurs: 

Il n'existe actuellement aucune preuve issue d'essais randomisés pour guider l'arrêt des BAAP chez l'enfant, une fois le contrôle de l'asthme obtenu par CSI + BAAP. Il est regrettable qu'une question aussi importante n'ait pas fait l'objet d'études, et un essai randomisé en double aveugle portant sur des enfants dont l'asthme est sous contrôle par CSI + BAAP est nécessaire. L'étude devrait être de taille suffisante pour évaluer des enfants de différents âges, et pour mesurer les critères importants relatifs à l'innocuité et à l'efficacité suggérés dans cette revue sur au moins six mois.

Les seules données probantes issues d'essais randomisés sur l'arrêt des BAAP proviennent d'études menées chez l'adulte ; elles seront résumées dans une revue systématique séparée.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'asthme est l'affection chronique la plus courante chez l'enfant et l'une des premières causes d'hospitalisation et de consultation médicale. L'asthme mal contrôlé entraîne souvent des exacerbations évitables qui nécessitent des médicaments supplémentaires, des séjours à l'hôpital ou un traitement dans un service d'urgences.

Les bêta2-agonistes à action prolongée (BAAP) sont le traitement d'appoint préféré chez l'enfant asthmatique dont les symptômes ne sont pas bien contrôlés sous les corticostéroïdes inhalés (CSI). La Food and Drug Administration américaine a émis un avertissement « à encadré noir » sur les BAAP dans l'asthme et recommande maintenant qu'ils soient utilisés « pendant la plus courte durée nécessaire pour obtenir un contrôle des symptômes de l'asthme et arrêtés, si possible, une fois le contrôle de l'asthme obtenu ».

Objectifs: 

Comparer l'effet sur le contrôle de l'asthme et les effets indésirables d'une réduction thérapeutique à un traitement par corticostéroïdes inhalés (CSI) seuls, comparativement à la poursuite du traitement par CSI + BAAP chez l'enfant dont l'asthme est bien contrôlé sous le traitement combiné par CSI + BAAP.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les voies respiratoires, et également consulté www.ClinicalTrials.gov,www.who.int/ictrp/en/, les références bibliographiques des études primaires et des revues existantes, et les registres d'essais des fabricants (GlaxoSmithKline et AstraZeneca). Nous avons interrogé toutes les bases de données depuis leur création jusqu'au présent sans imposer de restriction concernant la langue de publication. Les dernières recherches ont été effectuées en avril 2015.

Critères de sélection: 

Nous avons recherché des essais contrôlés randomisés parallèles d'une durée d'au moins huit semaines, disponibles sous forme de publication en texte intégral, de résumé d'article seul, ou de données non publiées. Nous avons exclu les études portant sur des participants avec d'autres comorbidités respiratoires chroniques (ex. une bronchectasie).

Nous avons cherché des études dans lesquelles des enfants (âgés de 18 ans ou moins) dont l'asthme était bien contrôlé sous n'importe quelle dose d'un traitement combiné par CSI + BAAP ont été randomisés : au traitement réduit par CSI seuls ou b) à la poursuite de l'utilisation des CSI + BAAP.

Nous avons inclus toute dose de BAAP (formotérol, salmétérol, vilanterol) et de CSI (béclométhasone, budésonide, ciclésonide mométasone, flunisolide, propionate de fluticasone, furoate de fluticasone, triamcinolone), administrées dans un inhalateur combiné ou des inhalateurs distincts.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment examiné tous les titres identifiés dans les recherches. Nous avons utilisé un outil d'extraction de données sous Microsoft Excel pour gérer les recherches et documenter les raisons pour l'inclusion et d'exclusion, ainsi que pour extraire les données descriptives et numériques des essais répondant aux critères d'inclusion.

Les critères de jugement principaux prédéfinis étaient les exacerbations nécessitant la prise de corticoïdes oraux, le contrôle de l'asthme et les événements indésirables graves toutes causes confondues.

Résultats principaux: 

Malgré des recherches approfondies dans des bases de données électroniques, des registres d'essais cliniques et les sites Web des fabricants, nous n'avons identifié aucun essai correspondant aux critères d'inclusion.

Après avoir retiré les doublons, nous avons passé au crible 1 031 résumés d'article, et évalué 43 articles en texte intégral pour l'inclusion. Nous avons identifié plusieurs études portant sur des adultes, qui seront résumées dans une revue séparée (Ahmadi 2014). Les motifs les plus courants pour l'exclusion après la lecture du texte intégral ont été « mauvaise comparaison » (n = 22) et « population adulte » (n = 18).

Certaines études portant sur des adultes ont recruté des adolescents à partir de l'âge de 15 ans, mais aucune n'a rapporté les données séparément pour les moins de 18 ans.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.