L'oxygénothérapie à haute pression pour les enfants et les adultes atteints de troubles du spectre autistique (TSA)

Contexte

Le trouble du spectre autistique (TSA) est associé à des problèmes de communication sociale et à des comportements restreints. La thérapie par oxygène à haute pression (oxygénothérapie hyperbare) a été proposée comme traitement pour les symptômes des TSA. Nous avons examiné les preuves portant sur les effets de l'oxygénothérapie hyperbare chez les enfants et les adultes atteints de TSA. Nous avons également évalué les données quant à l'innocuité de l'oxygénothérapie à haute pression.

Question de la revue

L'oxygénothérapie à haute pression permet-elle d'améliorer la communication sociale ou d'autres aspects ou fonctions chez les enfants et les adultes atteints de TSA, et ce traitement est-il sans danger ?

Caractéristiques de l'étude

Nous avons effectué des recherches dans les bases de données électroniques et identifié des essais contrôlés randomisés (dans lesquels les participants sont assignés de manière aléatoire à un des deux ou de plusieurs groupes de traitement) comprenant des participants ayant reçu une thérapie par oxygène à haute pression et ayant utilisé l'air ambiant ou l'absence de traitement comme condition de contrôle.

Les preuves sont à jour jusqu'à décembre 2015.

Résultats principaux

Nous avons trouvé une seule étude de petite taille portant sur 60 enfants qui évaluait l'oxygénothérapie à haute pression pour les patients atteints de TSA.

Il n'y avait aucune preuve soutenant que l'oxygénothérapie à haute pression améliore les interactions sociales, les problèmes de comportement, la communication orale, ou la fonction mentale chez les enfants atteints de TSA. Cependant, les enfants ayant reçu une oxygénothérapie à haute pression avaient plus de barotraumatismes des oreilles par rapport à ceux du groupe témoin.

Qualité des preuves

La qualité des preuves est faible. Les preuves sont insuffisantes pour pouvoir confirmer l'efficacité de l'oxygène à haute pression chez les patients atteints de TSA.

Conclusions des auteurs: 

À ce jour, il n'existe aucune preuve indiquant que l'oxygénothérapie hyperbare améliore les symptômes principaux et associés des TSA. Il est important de noter que des évènements indésirables (les barotraumatismes mineurs des oreilles) peuvent se produire. Compte tenu de l'absence de preuves de l'efficacité, du manque de plausibilité biologique et des éventuels effets indésirables, la nécessité de futurs ECR sur l'oxygénothérapie hyperbare doit être soigneusement réfléchie.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La prévalence croissante des troubles du spectre autistique (TSA) a augmenté la demande de traitements fondés sur les preuves pour réduire l'impact des symptômes. À l'heure actuelle, il n'existe pas de traitement disponible permettant de traiter efficacement les individus atteints de tous les symptômes de ce trouble. Il a été suggéré que l'oxygénothérapie hyperbare pourrait atténuer le dysfonctionnement biochimique et les symptômes cliniques du TSA.

Objectifs: 

Déterminer si le traitement par oxygénothérapie hyperbare :

1. Améliore les principaux symptômes des TSA, y compris les problèmes de communication sociale et les comportements stéréotypés et répétitifs ;

2. Améliore les symptômes associés au TSA, tels que les troubles du comportements ;

3. Améliore les états comorbides, comme la dépression et l'anxiété ; et

4. Provoque des effets indésirables.

La stratégie de recherche documentaire: 

Le 10 décembre 2015, nous avons effectué des recherches dans CENTRAL, Ovid MEDLINE, Embase, et 15 autres bases de données, dont quatre étaient en langue chinoise. Nous avons également effectué des recherches dans de multiples registres d'essais et de recherche.

Critères de sélection: 

Nous avons sélectionné les essais contrôlés randomisés (ECR) et quasi-ECR portant sur n'importe quelle dose, durée et fréquence d'oxygénothérapie hyperbare par rapport à l'absence de traitement ou à un traitement simulé pour les enfants et les adultes atteints de TSA.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons utilisé les procédures méthodologiques standard prévues par Cochrane, et trois auteurs de la revue ont indépendamment sélectionné les études, évalué leur risque de biais et extrait les données pertinentes. Nous avons également évalué la qualité des preuves en utilisant l'approche GRADE.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus un essai portant sur un total de 60 enfants présentant un diagnostic de TSA et ayant reçu une oxygénothérapie hyperbare ou un traitement simulé. À l'aide des critères GRADE, nous avons évalué la qualité des preuves comme étant faible en raison de la petite taille de l'échantillon et des larges intervalles de confiance (IC). Parmi les autres problèmes nous avons noté un biais de sélection et un suivi de courte durée.

Dans l'ensemble, les auteurs des études ne rapportaient aucune amélioration de la communication et des interactions sociales, des problèmes comportementaux, des capacités de communication linguistique, ou encore des fonctions cognitives. En ce qui concerne la sécurité de l'oxygénothérapie hyperbare (les événements indésirables), les auteurs ont rapporté des barotraumatismes mineurs des oreilles. Les investigateurs ont trouvé des différences significatives entre les groupes en termes de nombre total d'événements indésirables (rapport des cotes de Peto (RC) 3,87, IC à 95 % 1,53 à 9,82) et dans le nombre d'enfants ayant éprouvé des effets secondaires (RC de Peto 4,40, IC à 95 % 1,33 à 14,48).

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Martin Vuillème et révisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.