Effets de la formation des superviseurs sur le stress, l'absentéisme et le bien-être des employés

Contexte

Les superviseurs ont un rôle crucial à jouer dans la création des conditions de travail de leurs employés afin de promouvoir leur santé et leur bien-être. Les programmes de formation sont largement utilisés pour développer les compétences des superviseurs en matière d'amélioration de la santé et du bien-être de leurs employés.

Problématique de la revue

Nous avons étudié les effets de quatre types de formation destinées aux superviseurs sur le stress, l'absentéisme et le bien-être mental des employés. Nous avons évalué les effets de formation visant à améliorer l'interaction entre les superviseurs et les employés. Nous avons également évalué les formations visant à améliorer la capacité des superviseurs à concevoir l'environnement de travail. Ces formations étaient réalisées en condition simulée ou réelle de travail.

Caractéristiques de l'étude

Nous avons inclus 25 études dont quatre sont en attente d'évaluation. Les 21 études qui ont pu être analysées portaient sur un total de 3 479 employés. Seize études ont formé à l'interaction superviseur-employé, soit en condition simulée de travail (neuf études) ou en condition réelle de travail (sept études). Cinq études ont formé à la conception d'environnements de travail, deux études en condition simulée de travail et trois études en condition réelle de travail. Les 21 études ont comparé 23 interventions sans formation, avec formation fictive ou avec une autre formation à divers moments du suivi.

Principaux résultats

La formation des superviseurs n'a pas d'effet notable sur le stress des employés (six études) ou l'absentéisme (une étude) comparativement à l'absence de formation. Il n'y a pas de preuves concordantes sur le fait que la formation des superviseurs puisse (deux études) ou non (sept études) améliorer le bien-être des employés par rapport à l'absence de formation. Les données manquaient dans deux études, nous n'avons donc pas pu calculer les effets de la formation sur le bien-être des employés.

Il n'y a aucun effet de la formation des superviseurs sur le stress des employés (deux études) ou l'absentéisme (une étude) comparativement à une formation placebo. Il manquait des données dans une étude, nous n’avons donc pas pu calculer les effets de la formation sur le bien-être des employés.

Une étude qui évaluait la formation des superviseurs par rapport à un autre type de formation visant à réduire le stress des employés n'a pas fourni suffisamment de données pour calculer ses effets.

Qualité des données probantes

La qualité des données probantes était très faible pour la plupart des résultats en raison du risque de biais dans les études, des résultats incohérents et des effets imprécis. Les chercheurs devraient tenir compte des lacunes des études incluses dans cette revue afin de mener des études bien conçues à l'avenir et de les rapporter de manière appropriée.

Conclusions

Dans l'ensemble, les données suggèrent que la formation des superviseurs n'entraîne pas nécessairement une réduction du stress et de l'absentéisme, ni une amélioration du bien-être de leurs employés. L'écart entre le consensus scientifique apparent et les preuves empiriques pourrait être attribué à la faiblesse de la conception des études. Des études de haute qualité sont nécessaires pour déterminer si la formation des superviseurs a un effet sur le stress, l'absentéisme et le bien-être des employés.

Conclusions des auteurs: 

En nous fondant sur un échantillon restreint et hétérogène d'études d'intervention contrôlées et contrairement au consensus général selon lequel le comportement des superviseurs influe sur la santé et le bien-être des employés, nous avons trouvé des données probantes non uniformes suggérant que la formation des superviseurs peut ou non améliorer le bien-être des employés par rapport à la non-intervention. Pour tous les autres types d'interventions et de résultats, il n'y avait aucune preuve d'un effet notable. Toutefois, en raison de la qualité très faible à modérée des données probantes, des conclusions claires ne sont pas justifiées pour le moment. Des études bien conçues sont nécessaires pour clarifier les effets de la formation des superviseurs sur le stress, l'absentéisme et le bien-être des employés.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

De nombreux travailleurs souffrent de stress lié au travail et courent un risque accru de troubles cardiovasculaires, musculo-squelettiques ou mentaux liés au travail. Dans l'Union européenne, la prévalence du stress lié au travail a été estimée à environ 22 %. Il y a un consensus sur le fait que le stress, l'absentéisme et le bien-être des employés pourraient être influencés par le comportement des dirigeants. Les études existantes comprenaient principalement des études transversales et non expérimentales, qui ont une valeur informative limitée pour déduire des relations causales entre les interventions de dirigeants et les résultats sur la santé.

Objectifs: 

Évaluer l'effet de quatre types de formation en gestion des ressources humaines (GRH) pour les superviseurs sur le stress psychologique, l'absentéisme et le bien-être des employés. Nous avons inclus une formation visant à améliorer l'interaction superviseur-employé et une formation visant à améliorer la capacité des superviseurs à concevoir l'environnement de travail. Ces formations étaient réalisées en condition simulée ou réelle de travail.

La stratégie de recherche documentaire: 

En mai 2019, nous avons effectué des recherches dans CENTRAL, MEDLINE, quatre autres bases de données et les registres d'essais les plus pertinents (ICTRP, TroPHI, ClinicalTrials.gov). Nous n'avons imposé aucune restriction de langage aux recherches.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés (ECR), des essais contrôlés randomisés en grappes (ECRg) et des études contrôlées avant-après (AAC) avec au moins deux sites d'intervention et de contrôle. Ces études ont examiné les effets de la formation des superviseurs sur le stress psychologique, l'absentéisme et le bien-être des employés dans le milieu naturel des organisations, au moyen de mesures validées.

Recueil et analyse des données: 

Au moins deux auteurs ont examiné de façon indépendante les résumés et les textes intégraux, extrait les données et évalué le risque de biais des études incluses. Nous avons analysé les données de l’étude à partir des groupes d'intervention et des groupes témoins en ce qui concerne différentes comparaisons, critères de jugement, durée de suivi, design des études et type d'intervention. Nous avons regroupé les résultats de l'étude en utilisant des calculs de différence moyenne standardisée (DMS) avec des intervalles de confiance de 95 % lorsque cela était possible. Nous avons évalué la qualité des données probantes pour chaque critère de jugement à l'aide de l'approche GRADE.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 25 études dont quatre sont en attente d'évaluation. Les 21 études qui ont pu être analysées étaient un ECR, 14 ECRg et six AAC avec un total d'au moins 3 479 employés dans les groupes d'intervention et de contrôle. Nous avons jugé que 12 études présentaient un risque de biais incertain et que les neuf autres présentaient un risque élevé de biais. Seize études ont porté sur l'amélioration de l'interaction superviseur-employé, tandis que cinq études visaient à améliorer la conception des milieux de travail au moyen de la formation des superviseurs.

Formation contre aucune formation

Nous avons trouvé des données probantes de très faible qualité sur le fait que la formation des superviseurs ne réduise pas le niveau de stress (six études) ou l'absentéisme (une étude) des employés comparativement à l'absence d'intervention, indépendamment du type d'intervention ou de suivi. Nous avons trouvé des données contradictoires et de très faible qualité indiquant que la formation « interaction superviseur-employé » des superviseurs peut (deux études) ou non (sept études) améliorer le bien-être des employés par rapport à l'absence d'intervention. Les effets de deux études n'ont pu être estimés en raison de l'absence de données.

Formation contre placebo

Nous avons trouvé des données probantes de qualité moyenne (deux études) selon lesquelles la formation « interaction superviseur-employé » des superviseurs prodiguée en condition simulée de travail, ne réduit pas davantage le niveau de stress des employés par rapport à une formation placebo lors du suivi à mi-parcours. Dans une étude, nous avons trouvé des données probantes de faible qualité selon lesquelles la formation « interaction superviseur-employé » des superviseurs prodiguée en condition réelle de travail, ne réduit pas davantage l'absentéisme des employés par rapport à une formation placebo, à long terme. Les effets d'une étude n'ont pu être estimés en raison de données insuffisantes.

Formation contre autre formation

Une étude a comparé les effets à long terme des formations « interaction superviseur-employé » et « environnement de travail » des superviseurs, prodiguées en condition simulée de travail, sur les niveaux de stress des employés. En raison du manque de données, les effets n'ont pu être estimés.

Notes de traduction: 

Post édition effectuée par Gabriel Ferrand et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.français

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.