Bêta2-agonistes par voie intraveineuse et aminophylline par voie intraveineuse pour le traitement de l'asthme aigu

Les bêta2-agonistes et l'aminophylline sont des médicaments utilisés pour le traitement de l'asthme et agissent en ouvrant les voies respiratoires pour permettre aux personnes de respirer plus facilement. Ces deux médicaments peuvent être administrés par voie intraveineuse (IV) (directement dans une veine). La question étudiée par cette revue concerne l'existence éventuelle d'une différence importante entre ces médicaments pour les patients atteints d'asthme aigu. Cette revue a examiné tous les essais contrôlés randomisés comparant des bêta2-agonistes par voie intraveineuse (IV) à l'aminophylline IV.

Nous avons trouvé 11 études impliquant 350 patients (157 enfants et 193 adultes) atteints d'asthme aigu. Aucune preuve en faveur des bêta2-agonistes IV ou de l'aminophylline IV n'a été constatée dans les essais randomisés de patients atteints d'asthme aigu. Il est recommandé de considérer ces résultats avec prudence en regard des conclusions de revues Cochrane distinctes comparant des bêta2-agonistes IV plus bêta2-agonistes inhalés versus bêta2-agonistes inhalés seuls et l'aminophylline IV plus bêta2-agonistes inhalés versus bêta2-agonistes inhalés seuls.

Conclusions des auteurs: 

Dans les ECR inclus, il n'existe aucune preuve solide en faveur des bêta2-agonistes IV ou de l'aminophylline IV pour les patients atteints d'asthme aigu. La possibilité de tirer des conclusions claires est limitée par l'hétérogénéité des résultats évalués et par les échantillons de petite taille dans les études incluses. Il est recommandé de considérer ces données avec prudence en regard des conclusions de revues Cochrane distinctes comparant des bêta2-agonistes IV plus bêta2-agonistes inhalés versus bêta2-agonistes inhalés seuls et l'aminophylline IV plus bêta2-agonistes inhalés versus bêta2-agonistes inhalés seuls.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le traitement par des bêta2-agonistes inhalés est au cœur de la prise en charge de l'asthme aigu. Pour une bronchodilatation rapide dans les cas sévères, la pénétration du médicament inhalé dans les petites voies respiratoires affectées risque parfois d'être entravée, et l'administration de bronchodilatateurs par voie intraveineuse (IV) plutôt que par inhalation peut apporter une réponse plus précoce. Les agents bêta2-agonistes IV et l'aminophylline IV peuvent aussi être envisagés à titre d'interventions supplémentaires dans ce contexte et cette revue compare les agents bêta-agonistes IV et l'aminophylline IV dans le traitement des personnes atteintes d'asthme aigu.

Objectifs: 

Comparer les effets bénéfiques des bêta2-agonistes IV versus aminophylline IV pour le traitement de l'asthme aigu aux urgences et chez les patients hospitalisés pour asthme aigu sévère.

La stratégie de recherche documentaire: 

Des essais contrôlés randomisés (ECR) ont été identifiés en utilisant le registre du groupe Cochrane sur les voies respiratoires, élaboré à partir de recherches systématiques dans les bases de données bibliographiques ainsi qu'en effectuant une recherche manuelle dans les revues sur les voies respiratoires et dans les actes de conférences. La dernière recherche a été menée en septembre 2012. Nous avons effectué des recherches dans les bibliographies des études incluses et les revues connues ont également fait l'objet de recherches. Les auteurs principaux et des experts du domaine ont été contactés pour identifier les études éligibles.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus les ECR portant sur des patients qui se sont présentés au service des urgences avec une crise d'asthme aiguë et sur des patients hospitalisés pour asthme aigu sévère, et qui ont été traités par des bêta2-agonistes IV versus aminophylline IV. Deux auteurs de la revue ont indépendamment sélectionné les articles potentiellement pertinents et sélectionné les articles à inclure. La qualité méthodologique a été évaluée de manière indépendante en utilisant deux systèmes de notation et par deux auteurs de la revue.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont extrait les données de manière indépendante. Les données manquantes ont été obtenues auprès des auteurs ou calculées à partir des données présentes dans les documents. Les essais ont été combinés en utilisant un modèle à effets aléatoires pour les rapports des cotes (RC) ou les différences moyennes (DM) et ils ont été présentés avec des intervalles de confiance à 95 % (IC à 95 %).

Résultats principaux: 

Onze études répondaient à nos critères d'inclusion et portaient sur un total de 350 patients. Cependant, les possibilités de combiner ces études dans des méta-analyses ont été limitées en raison de l'existence de variations dans la gamme des résultats rapportés dans les essais.

Durée du séjour à l'hôpital

Deux études ont rapporté la durée du séjour à l'hôpital. Toutes deux étaient des essais pédiatriques (dont un en contexte d'unité de soins intensifs pédiatriques), et aucune différence significative n'a été observée entre les deux groupes (DM = 23,19 heures ; IC à 95 % de -2,40 à 48,77 heures ; 2 études, N = 73). Les analyses distinctes des DM individuelles pour les deux études n'ont également indiqué aucune différence significative entre l'aminophylline et le bêta2-agoniste sur ce critère. Toutefois, ce résultat doit être interprété avec prudence en raison du petit nombre d'essais et de participants dans l'analyse.

Fonction respiratoire

Aucune différence significative dans l'évaluation séquentielle ou sommative de la fonction respiratoire n'a été démontrée dans les études.

Fréquence cardiaque

Les données des séries de fréquences cardiaques ont été rapportées dans trois études, à différents points temporels de 15 à 60 minutes, et dans chaque cas, aucune différence significative n'a été observée chez les patients entre les groupes sous aminophylline IV ou sous bêta2-agoniste. La différence entre les deux groupes en ce qui concerne la fréquence cardiaque finale était statistiquement significative (DM = 10,00 ; IC à 95 % de 0,99 à 19,01), bien que ces données proviennent d'une seule petite étude et qu'il faille les interpréter avec prudence.

Effets indésirables

Les analyses concernant les vertiges (OR = 59,22 ; IC à 95 % de 2,80 à 1253,05 ; 1 étude, N = 30), les nausées/vomissements (si rapportées sous forme de résultat combiné) (OR = 14,18 ; IC à 95 % de 1,62 à 124,52 ; 2 études, N = 96) et les nausées (OR = 6,53 ; IC à 95 % de 1,60 à 26,72 ; 2 études ; N = 49) étaient toutes nettement en faveur des bêta2-agonistes. Compte tenu du nombre très restreint d'études et du nombre de patients ayant contribué à ces analyses, ces résultats doivent être interprétés avec prudence. Une revue étroitement liée examinant les effets bénéfiques possibles de l'ajout d'aminophylline IV aux bêta-agonistes chez des adultes atteints d'asthme aigu indique également une incidence plus élevée d'effets indésirables associés à l'aminophylline IV.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.