Effet de la rosuvastatine sur le cholestérol

La rosuvastatine (Crestor) est l'une des statines les plus puissantes et elle est largement prescrite actuellement. Il est donc important de savoir dans quelle mesure la rosuvastatine fait baisser le cholestérol. Nous avons cherché toutes les preuves apportées par des essais d'une durée de 3 à 12 semaines rapportant l'effet de la rosuvastatine sur le cholestérol. Nous avons identifié 108 essais portant sur 19 596 participants. Selon une comparaison informelle avec l'atorvastatine, la dose de rosuvastatine nécessaire pour abaisser le cholestérol d'un même ordre de grandeur est trois fois plus faible. Cette revue ne peut pas être utilisée pour évaluer les effets nocifs de la rosuvastatine en raison de la courte durée des essais considérés et du risque élevé de biais pour ce paramètre ; les effets indésirables n'ont été rapportés que dans 10 des 18 essais qui pouvaient être utilisés pour évaluer les effets nocifs.

Conclusions des auteurs: 

L'effet de réduction du cholestérol total dans le sang, du cholestérol LDL et du cholestérol non HDL de la rosuvastatine est linéairement dépendant de la dose. Les courbes dose-réponse logarithmiques étaient linéaires dans la fourchette des doses couramment prescrites. Selon une comparaison informelle avec l'atorvastatine, cela représente une puissance trois fois supérieure. La présente revue n'a pas correctement évalué l'incidence des effets indésirables associés à la rosuvastatine, en raison de la brève durée des essais et du manque de déclaration des effets indésirables dans 44 % des essais contrôlés par placebo.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La rosuvastatine est l'une des statines les plus puissantes et elle est largement prescrite actuellement. Il est donc important de connaître l'ampleur liée à la dose de l'effet de la rosuvastatine sur la lipémie.

Objectifs: 

Objectif principal

Quantifier les effets de différentes doses de rosuvastatine sur le cholestérol sérique total, le cholestérol LDL (lipoprotéine de basse densité), le cholestérol HDL (lipoprotéine de haute densité), le cholestérol non HDL et les triglycérides chez des participants présentant ou non des signes de maladie cardiovasculaire .

Objectifs secondaires

Quantifier la variabilité de l'effet de différentes doses de rosuvastatine.

Quantifier les retraits pour cause d'effets indésirables dans des essais randomisés contrôlés par placebo.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le registre central Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) n° 10 de décembre 2014 dans La Bibliothèque Cochrane, MEDLINE (de 1946 à la cinquième semaine d'octobre 2014), EMBASE (de 1980 à la semaine 44/2014), Web of Science Core Collection (de 1970 au 5 novembre 2014) et l'Index des citations BIOSIS (de 1969 au 31 octobre 2014). Aucune restriction de langue n'a été appliquée.

Critères de sélection: 

Essais avant-après randomisés, contrôlés et non contrôlés, évaluant la relation dose-réponse de différentes doses fixes de rosuvastatine sur le taux de lipides dans le sang sur une durée de 3 à 12 semaines.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont évalué indépendamment les critères d'admissibilité pour les études à inclure et extrait les données. Des informations sur les abandons pour cause d'effets indésirables ont également été recueillies dans les essais contrôlés par placebo.

Résultats principaux: 

Cent huit essais (18 essais contrôlés par placebo et 90 essais avant-après) ont évalué l'efficacité liée à la dose de la rosuvastatine chez 19 596 participants. La rosuvastatine, entre 10 et 40 mg/jour, a provoqué une baisse de cholestérol LDL de 46 % à 55 % lorsque tous les essais étaient combinés par la méthode de variance inverse générique. La qualité des preuves pour ces effets est élevée. Les courbes dose-effet logarithmiques pour des doses de 1 à 80 mg ont révélé de forts effets liés à la dose linéaires sur les taux sanguins de cholestérol total, de cholestérol LDL et de cholestérol non HDL. Par rapport à l'atorvastatine, la rosuvastatine a produit un effet environ trois fois plus puissant pour réduire le cholestérol LDL. Il n'y a pas eu d'effet lié à la dose de rosuvastatine sur le taux sanguin de cholestérol HDL, mais dans l'ensemble, la rosuvastatine a augmenté le HDL de 7 %. Le risque de biais est élevé dans les essais de cette revue, ce qui affecterait les retraits pour effets indésirables mais probablement pas les mesures de lipémie. Les retraits pour effets indésirables n'étaient pas statistiquement différents entre la rosuvastatine et le placebo pour 10 sur 18 de ces essais à court terme (risque relatif 0,88 ; intervalle de confiance à 95 % de 0,48 à 1,47).

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.