Le rôle des oscillations à haute fréquence dans la planification chirurgicale de l'épilepsie

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Les crises épileptiques sont généralement des évènements brefs avec des changements de prise de conscience, de sentiments ou de sensations et des mouvements corporels étranges. L'épilepsie est caractérisée par des convulsions récurrentes. Plus de la moitié des personnes souffrant d'épilepsie ont des crises qui peuvent être contrôlées avec des médicaments. Pour celles présentant des crises épileptiques et qui ne répondent pas au traitement pharmacologique, la chirurgie peut traiter les crises épileptiques chez de nombreux individus, mais pas tous les individus. De nouveaux outils sont en cours d'étude afin de trouver de manière plus précise la région dans le cerveau qui produit les crises, ceci pour permettre d'enlever la région du cerveau qui provoque les convulsions. L'enregistrement des oscillations à haute fréquence (OHF) (ce sont des signaux dans le cerveau qui oscillent plus rapidement que les signaux typiques qui sont enregistrés) pourrait être un tel outil. Nos recherches de littérature, réalisées le 15 avril 2013, ont découvert que jusqu'à présent, 11 participants ont été recrutés dans deux petites études prospectives qui utilisaient les enregistrements OHF pour aider à délimiter la zone épileptogénique et à guider la chirurgie résective. Aucune conclusion fiable ne peut être apportée suite aux preuves limitées qui existent à l'heure actuelle.

Conclusions des auteurs: 

À l'heure actuelle, aucune conclusion fiable ne peut être apportée concernant l'efficacité de l'utilisation des OHF dans la prise de décision lors de chirurgie de l'épilepsie.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'épilepsie est un trouble mental grave qui se caractérise par des crises récurrentes non provoquées. Environ deux tiers des crises peuvent être contrôlées avec des médicaments antiépileptiques (Kwan 2000). Pour certaines autres crises, la chirurgie peut complètement éliminer ou réduire significativement l'incidence des crises incapacitantes. La localisation des zones épileptogéniques lors de chirurgie résective est loin d'être parfaite et de nouveaux outils sont en cours d'étude afin de localiser de manière plus précise la zone épileptogénique (la zone du cerveau où la crise commence) et d'améliorer la probabilité d'absence de crises convulsives après la chirurgie. Les enregistrements d'oscillations à haute fréquence (OHF) pourraient être un tel outil d'évaluation.

Objectifs: 

Évaluer la capacité des OHF pour améliorer les résultats de la chirurgie de l'épilepsie en aidant à identifier plus précisément les zones épileptogéniques du cerveau.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur l'épilepsie (15 avril 2013), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) dans la Bibliothèque Cochrane (2013, numéro 3), MEDLINE (Ovid) (de 1946 au 15 avril 2013), CINAHL (EBSCOhost) (15 avril 2013), Web of Knowledge (Thomson Reuters) (15 avril 2013), www.clinicaltrials.gov (15 avril 2013) et le système d'enregistrement des essais cliniques de l'Organisation Mondiale de la Santé (15 avril 2013).

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des études qui ont fourni des informations sur les résultats de la chirurgie de l'épilepsie à au moins six mois et qui utilisaient les oscillations à haute fréquence dans la prise de décision concernant la chirurgie de l'épilepsie.

Recueil et analyse des données: 

Le principal critère de jugement de la revue était le système Engel de classification de résultats. Les critères de jugement secondaires étaient les taux de réponse, les résultats de la chirurgie de l'épilepsie de la Ligue Internationale Contre l'Épilepsie (LICE), la fréquence des effets indésirables provenant de n'importe quelle source et de n'importe quelle qualité de vie. Nous avions pour objectif d'analyser les résultats des données via une méta-analyse agrégée de modèle à effets fixes.

Résultats principaux: 

Deux études remplissaient les critères d'inclusion. Les deux études étaient des essais non randomisés de petite taille, avec aucun groupe de contrôle et sans mise en aveugle. La qualité des preuves pour tous les critères de jugement était très faible. La combinaison de ces deux études conduisait à 11 participants ayant utilisé prospectivement les OHF pour la prise de décision lors d'une chirurgie de l'épilepsie. Les résultats concernant l'absence de crises post-chirurgicale du système Engel de classification I à IV ont été déterminés sur une période de 12 à 38 mois (23,4 mois en moyenne) et ont indiqué que six participants avaient un critère de jugement sur le système Engel de classification I (absence de crises), deux avaient une classification II (crises incapacitantes rares), trois avaient une classification III (amélioration non négligeable). Aucun effet indésirable n'a été rapporté. Aucune étude ne comparait les résultats chirurgicaux guidés par OHF par rapport à ceux guidés sans OHF.

Notes de traduction: 
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.