Ergothérapie pour les résidents d'établissements de soins victimes d'AVC

L'AVC est la principale cause d'invalidité dans le monde et est fréquent dans la population des établissements de soins. Si les résidents de ces établissements victimes d'AVC sont susceptibles d'être plus diminués et dépendants que les personnes victimes d'AVC habitant chez elles, ils sont moins susceptibles de recevoir une rééducation spécialisée post-AVC en continu, telle que de l'ergothérapie. L'ergothérapie a pour objectif d'aider les personnes à parvenir à leur niveau maximal d'indépendance dans leurs activités quotidiennes. On peut trouver des preuves confirmant les bénéfices de l'ergothérapie pour les personnes ayant survécu à un AVC et vivant dans la collectivité. Cependant, la population des victimes d'un AVC vivant dans des établissements de soins est différente de celle vivant dans la collectivité. Ces personnes ont, par exemple, un plus grand risque d'avoir un degré élevé d'immobilité, d'incontinence et de confusion, ainsi que d'autres comorbidités. Cette revue d'un essai portant sur 118 participants a découvert que les preuves étaient actuellement insuffisantes pour établir de façon concluante les bénéfices de l'ergothérapie pour les résidents d'établissements de soins victimes d'AVC. Des essais contrôlés randomisés supplémentaires testant des interventions d'ergothérapie pour ces personnes sont nécessaires. Un essai de ce type est actuellement en cours.

Conclusions des auteurs: 

Nous n'avons pas trouvé suffisamment de preuves pour confirmer ou réfuter l'efficacité d'interventions d'ergothérapie pour améliorer, rétablir ou maintenir l'indépendance dans les AVQ chez les personnes ayant survécu à un AVC et vivant dans des établissements de soins. L'efficacité de l'ergothérapie pour la population des personnes ayant survécu à un AVC et vivant dans des établissements de soins reste à déterminer et des recherches supplémentaires dans ce domaine sont justifiées.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'AVC est un problème mondial et une cause majeure d'invalidité chez l'adulte, entraînant une dépendance dans les activités de la vie quotidienne (AVQ) pour près de la moitié des personnes qui y survivent. On estime que jusqu'à 25 % de l'ensemble des résidents d'établissements de soins aux États-Unis et au Royaume-Uni ont été victimes d'un AVC. Les personnes ayant survécu à un AVC et résidant dans des établissements de soins sont susceptibles d'être physiquement et cognitivement plus diminuées et donc d'être plus dépendantes que celles pouvant rester chez elles. Globalement, 75 % des résidents d'établissements de soins sont classés comme étant lourdement handicapés et ceux victimes d'AVC sont susceptibles d'avoir un degré élevé d'immobilité, d'incontinence et de confusion, ainsi que d'autres comorbidités. On ignore si cette population cliniquement complexe pourrait tirer un bénéfice de l'ergothérapie de la même manière que les personnes ayant survécu à un AVC et vivant dans la collectivité. La population des établissements de soins victime d'AVC est différente de la population générale des victimes d'AVC vivant chez elles et une revue était nécessaire pour examiner les bénéfices de l'ergothérapie proposée à ce groupe spécifique. Cette revue s'est donc concentrée sur les interventions d'ergothérapie pour les AVQ à l'intention des personnes ayant survécu à un AVC et vivant dans des établissements de soins.

Objectifs: 

Mesurer les effets d'interventions d'ergothérapie (assurées directement par un ergothérapeute ou sous la supervision d'un ergothérapeute) visant à améliorer, rétablir et maintenir l'indépendance dans les AVQ chez les personnes ayant survécu à un AVC et vivant dans des institutions de soins à long terme appelées collectivement « établissements de soins ». Notre objectif secondaire était d'évaluer les interventions d'ergothérapie pour réduire les complications, telles que la dépression et l'humeur morose.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur les accidents vasculaires cérébraux (août 2012), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library, septembre 2012), MEDLINE (de 1948 à septembre 2012), EMBASE (de 1980 à septembre 2012), CINAHL (de 1982 à septembre 2012), ainsi que dans 10 bases de données bibliographiques supplémentaires et six registres d'essais. Nous avons également effectué une recherche manuelle dans sept revues, vérifié les bibliographies et obtenu des informations supplémentaires auprès d'investigateurs particuliers.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés étudiant l'impact d'une intervention d'ergothérapie pour les résidents d'établissements de soins victimes d'AVC versus soins standard.

Recueil et analyse des données: 

L'auteur principal de cette revue a effectué toutes les recherches. Deux auteurs de la revue ont ensuite évalué indépendamment tous les titres et les résumés des études et sélectionné les essais à inclure et un troisième auteur a résolu les divergences. Les deux mêmes auteurs ont extrait de façon indépendante les données de toutes les sources publiées incluses afin de s'assurer de la fiabilité. Les critères de jugement principaux étaient la performance au cours des AVQ à la fin du suivi prévu, le décès ou une évolution défavorable. Les critères de jugement secondaires avaient pour objectif de refléter les domaines ciblés par une intervention d'ergothérapie.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus dans la revue une étude portant sur 118 participants. Nous avons trouvé une étude en cours qui répondait également aux critères d'inclusion dans la revue, mais les données n'étaient pas encore disponibles.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.