Les citrates pour prévenir et traiter les calculs rénaux contenant du calcium chez l'adulte

Conclusions des auteurs: 

Les citrates préviennent la formation de nouveaux calculs et réduisent la croissance des calculs chez les patients souffrant de calculs résiduels contenant principalement de l'oxalate. La qualité de la littérature rapportée reste faible à modérée ; par conséquent, un ECR multicentrique bien conçu et de puissance statistique suffisante est nécessaire afin de répondre à des questions pertinentes concernant l'efficacité des citrates.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les calculs rénaux affectent les personnes dans le monde entier et ont un taux élevé de récidive, même avec un traitement. Les récidives sont particulièrement fréquentes chez les personnes ayant de faibles niveaux de citrate dans les urines. Ces personnes ont une incidence plus élevée de calculs de phosphate de calcium et d'oxalate de calcium. Le traitement par citrate par voie orale augmente le citrate urinaire, qui conséquemment se lie au calcium et inhibe la cristallisation et ainsi réduit la formation de calculs. Malgré l'utilisation répandue du traitement par citrate par voie orale pour la prévention et le traitement des calculs d'oxalate de calcium, les données probantes pour étayer son efficacité clinique restent incertaines.

Objectifs: 

L'objectif de cette revue était de déterminer l'efficacité et les événements indésirables associés aux citrates dans le traitement et la prévention des calculs rénaux contenant du calcium.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur la néphrologie (Kidney and Transplant) jusqu'au 29 juillet 2015, après contact avec le coordinateur de recherche d'études, en utilisant des termes de recherche pertinents pour cette revue.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés (ECR) ayant évalué l'efficacité et les événements indésirables associés aux citrates dans le traitement et la prévention de calculs rénaux contenant du calcium chez des adultes traités pendant un minimum de six mois.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont évalué les études à inclure dans cette revue. Les données ont été extraites selon des critères prédéterminés. Des évaluations récapitulatives de l'effet ont été obtenues en utilisant un modèle à effets aléatoires et les résultats ont été exprimés sous forme de risques relatifs (RR) avec des intervalles de confiance (IC) à 95 % pour les résultats dichotomiques, et de différence moyenne (DM) et d'IC à 95 % pour les résultats continus.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus sept études qui portaient sur un total de 477 participants, dont la plupart présentaient des calculs d'oxalate. Parmi elles, trois études (247 participants) comparaient le citrate de potassium à un placebo ou à l'absence d'intervention ; trois (166 participants) le citrate de potassium et de sodium à l'absence d'intervention ; et une étude (64 participants) le citrate de potassium et de magnésium à un placebo. Dans l'ensemble, la qualité de la consignation des études incluses a été considérée comme faible à modérée, et il y avait un risque élevé de biais d'attrition dans deux études.

Par rapport à un placebo ou à l'absence d'intervention, le traitement par citrate réduisait significativement la taille du calcul (4 études, 160 participants : RR 2,35, IC à 95 % 1,36 à 4,05). La formation de nouveaux calculs était significativement plus faible avec le traitement par citrates par rapport au groupe témoin (7 études, 324 participants : RR 0,26, IC à 95 % 0,10 à 0,68). Un effet bénéfique sur la stabilité de la taille du calcul était également évident (4 études, 160 participants : RR 1,97, IC à 95 % 1,19 à 3,26). Des événements indésirables ont été rapportés dans quatre études, avec des troubles gastro-intestinaux hauts comme principaux effets secondaires et un patient a signalé une éruption cutanée. Il y avait plus d'événements indésirables gastro-intestinaux dans le groupe citrates ; cependant, cela n'était pas significatif (4 études, 271 participants : RR 2,55, IC à 95 % 0,71 à 9,16). Il y avait significativement plus de sorties d'étude en raison d'événements indésirables avec le traitement par citrates par rapport au groupe témoin (4 études, 271 participants : RR 4,45, IC à 95 % 1,28 à 15,50). La nécessité d'une reprise du traitement était significativement moindre avec le traitement par citrates par rapport au groupe témoin (2 études, 157 participants : RR 0,22, IC à 95 % 0,06 à 0,89).

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Dr Daniel Pinchenzon et révisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.