Comparaison de la vitrification et de la congélation lente pour la cryoconservation d'ovocytes chez les femmes subissant une procréation médicalement assistée

Question de la revue. Quelles sont l'efficacité et l'innocuité de la vitrification en comparaison avec la congélation lente comme méthode de conservation des ovocytes (ovules) de femmes hypofertiles bénéficiant d'une procédure de procréation médicalement assistée ?

Contexte. La cryoconservation des ovocytes est une technique dont le potentiel en médecine de la reproduction est considérable, notamment pour la préservation de la fertilité, comme moyen de retarder la procréation, et dans le cadre de programmes de don d'ovocytes. Bien que la technique ait été relativement inefficaces à ses débuts, de nombreuses modifications lui ont récemment été apportées et ont permis une hausse des taux de réussite. Les auteurs de la revue Cochrane évalué les preuves concernant deux méthodes de congélation des ovocytes : la vitrification et la congélation lente. La différence la plus importante entre ces deux techniques est la vitesse de congélation des ovules. La vitrification est un processus plus rapide et potentiellement moins dommageable pour les gamètes.

Caractéristiques des études incluses. Nous avons effectué des recherches dans la littérature médicale en mars 2014. Nous avons trouvé deux essais contrôlés randomisés (ECR) portant sur 106 participantes et comparant la vitrification des ovocytes avec la congélation lente. Aucune des deux études ne rapportait les naissances vivantes ni les événements indésirables parmi ses critères d'évaluation. Une étude rapportait les grossesses en cours et les deux les grossesses cliniques.

Principaux résultats. Le taux de grossesse clinique était plus élevé dans le groupe de vitrification d'ovocytes que dans le groupe de congélation lente. L'effet de la vitrification par rapport à la congélation lente sur les taux de grossesses en cours n'a été rapporté que dans une petite étude, avec des résultats non concluants.

Qualité des preuves. La qualité des preuves a été jugée modérée pour les grossesses cliniques et mauvaise pour les grossesses en cours. Les preuves étaient limitées par l'imprécision.

Conclusions des auteurs: 

Par rapport à la congélation lente, la vitrification d'ovocytes accroît le taux de grossesse clinique chez les femmes ayant recours à la procréation médicalement assistée Toutefois, le nombre total de femmes et de grossesses était faible et l'imprécision élevée, ce qui limite l'applicabilité. L'effet sur la poursuite de la grossesse est incertain car les données étaient rares. Aucune donnée n'était disponible sur les naissances vivantes ou les effets indésirables.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La cryoconservation des ovocytes est une technique dont le potentiel en médecine de la reproduction est considérable, notamment pour la préservation de la fertilité, comme moyen de retarder la procréation, et dans le cadre de programmes de don d'ovocytes. Bien que la technique ait été relativement inefficaces à ses débuts, de nombreuses modifications lui ont récemment été apportées et ont permis une hausse des taux de réussite.

Objectifs: 

Comparer l'efficacité et l'innocuité de la congélation d'ovocytes vitrification et ralentissements comme la cryoconservation techniques pour les critères de jugement de la fertilité chez les femmes subissant une procréation assistée.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans des bases de données électroniques, des registres d'essais et des sites Internet, notamment le registre spécialisé d'essais contrôlés du groupe Cochrane sur les troubles menstruels et la subfertilité, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE, EMBASE et PsycINFO (recherche effectuée le 3 mars 2014).

Critères de sélection: 

Deux auteurs de la revue ont sélectionné indépendamment des essais contrôlés randomisés (ECR) comparant la conservation d'ovocytes par vitrification et par congélation pour des femmes subissant une procréation médicalement assistée.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont extrait indépendamment les données des études éligibles et évalué leur risque de biais. Les divergences ont été résolues par la discussion pour par le recours à un troisième auteur de la revue. Les données extraites incluaient les caractéristiques des études et les données des critères d'évaluation. La qualité globale des données a été évaluée au moyen des méthodes GRADE.

Résultats principaux: 

Deux ECR ont été inclus dans l'étude (106 participantes). Aucune des deux études ne rendait compte du taux de naissances vivantes. La vitrification a été associée à un taux de grossesse clinique augmenté par rapport à la congélation lente (RR 3,86, IC à 95 % de 1,63 à 9,11, P = 0,002, 2 ECR, 106 femmes, I2 = 8 %, données de faible qualité). L'effet de la vitrification par rapport à la congélation lente sur les taux de grossesses en cours n'a été rapporté que dans une petite étude, avec des résultats non concluants (RR 6,07, IC à 95 % de 0,86 à 43,04, P = 0,07, 1 ECR, 28 femmes, preuves de faible qualité).

Aucune donnée n'a été rapportée sur les effets indésirables et aucun autre critère d'évaluation n'a été rapporté dans les essais inclus. Les preuves étaient limitées par l'imprécision. Nous avons jugé que les études incluses avaient un risque de biais faible à indéterminé car les méthodes n'étaient pas bien décrites.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.