Les probiotiques pour prévenir le diabète de grossesse

Le diabète gestationnel est une maladie dans laquelle la mère a des taux de glycémie élevés pendant la grossesse. Il est associé à un éventail de conséquences néfastes sur la grossesse pour la mère, tels que la pré-éclampsie (pression artérielle élevée avec des protéines dans les urines) et l'accouchement avec assistance instrumentale ou opératoire, ainsi que pour l'enfant qui peut naître avec une grande taille pour l'âge gestationnel. Le traitement actuel inclut un régime alimentaire avec ou sans traitement médicamenteux. La prévention de cette maladie serait préférable au traitement. Les interventions préventives portant sur le régime alimentaire et le mode de vie sont longues et ne réduisent pas toujours le nombre de femmes contractant le diabète gestationnel. Les probiotiques - de « bonnes » bactéries qui sont habituellement prises sous forme de capsules ou de boissons - complètent les bactéries intestinales. Ils ont le potentiel de changer le métabolisme d'une personne et donc de prévenir le diabète gestationnel. Cette revue a été conçue pour examiner s'il existe des preuves pour montrer si cela est vrai ou non. À l'heure actuelle, il n'existe qu'une seule étude contrôlée randomisée, qui portait sur 256 femmes. Cette étude a montré un taux plus faible de diabète gestationnel chez les femmes ayant pris des probiotiques dès le début de la grossesse ; le taux de diagnostic de diabète gestationnel était réduit de deux tiers et leurs bébés pesaient en moyenne 127 g de moins à la naissance. Cette étude n'a pas trouvé de différences dans les taux de fausses couches, de décès intra-utérins et néonataux ou de mortinatalité. Il n'y avait aucune preuve claire d'un changement dans la proportion de femmes ayant accouché par césarienne ou dans le risque d'accouchement prématuré. L'étude ne rendait pas compte de la prise de poids des mères pendant la grossesse ou du nombre de bébés de grande taille pour l'âge gestationnel ou pesant plus de 4 000 g à la naissance, ni de la composition corporelle des bébés. Une étude n'est pas suffisante pour pouvoir tirer des conclusions définitives pour le moment. D'autres études sont en cours.

Conclusions des auteurs: 

Un essai a montré une réduction du taux de DG lorsque les femmes étaient randomisées aux probiotiques en début de grossesse, mais les preuves d'un quelconque effet sur les taux de fausse couche/MFIU/mortinaissance/décès néonatal sont plus incertaines. Aucune donnée n'est disponible sur la macrosomie. À ce jour, il n'existe pas suffisamment d'études pour réaliser une méta-analyse quantitative. D'autres résultats sont attendus de quatre études en cours.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le diabète gestationnel (DG) est associé à un éventail de conséquences néfastes sur la grossesse pour la mère et le nourrisson. La prévention du DG à l'aide d'interventions axées sur le mode de vie s'est avérée difficile. Le microbiome intestinal (composite de bactéries présentes dans l'intestin) influence les chemins inflammatoires de l'hôte, le métabolisme du glucose et des lipides et, dans d'autres environnements, il a été démontré que l'altération du microbiome intestinal avait eu un impact sur ces réponses de l'hôte. Les probiotiques sont une façon d'altérer le microbiome intestinal mais nous savons peu de choses sur leur utilisation pour influencer l'environnement métabolique de la grossesse.

Objectifs: 

Évaluer les effets de la supplémentation en probiotiques par rapport à d'autres méthodes pour la prévention du DG.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane sur la grossesse et l'accouchement (le 31 août 2013) et dans les références bibliographiques d'articles des études trouvées.

Critères de sélection: 

Essais randomisés et randomisés en grappes comparant l'utilisation de la supplémentation en probiotiques avec d'autres méthodes pour la prévention du développement de DG. Les essais randomisés en grappes étaient éligibles pour inclusion, mais aucun n'a été identifié. Les essais quasi randomisés et croisés n'étaient pas éligibles pour inclusion dans cette revue. Les études présentées uniquement sous forme de résumé sans rapport complet ultérieur sur les résultats auraient également été exclues.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué l'éligibilité des études, extrait les données et évalué le risque de biais des études incluses. L'exactitude des données a été vérifiée.

Résultats principaux: 

Onze rapports (sur cinq essais potentiels) ont été trouvés. Nous avons inclus une étude (six rapports d'essai) portant sur 256 femmes. Quatre autres études sont en cours.

L'essai inclus était composé de trois bras de traitement : probiotiques avec intervention diététique, placebo avec intervention diététique et intervention diététique seule ; elle présentait un faible risque de biais. L'étude a rapporté en critères de jugement principaux une réduction du taux de diabète gestationnel (risque relatif (RR) 0,38, intervalle de confiance (IC) à 95 % de 0,20 à 0,70), sans aucune différence statistique dans les taux de fausse couche/mort fœtale intra-utérine (MFIU)/mortinaissance/mortalité néonatale (RR 2,00, IC à 95 % 0,35 à 11,35). Les critères de jugement secondaires rapportés étaient une réduction dans le poids de naissance du bébé (différence moyenne (DM) -127,71 g, IC à 95 % -251,37 à -4,06) dans le groupe avec probiotiques et aucune preuve d'un risque accru d'accouchement prématuré (RR 3,27, IC à 95 % 0,44 à 24,43), ou le taux de césarienne (RR 1,23, IC à 95 % 0,65 à 2,32). Les critères de jugement principaux relatifs à l'enfant des taux de macrosomie et de nourrissons de grande taille pour l'âge gestationnel n'étaient pas rapportés. Les critères de jugement secondaires suivants n'étaient pas rapportés : prise de poids gestationnelle, pré-éclampsie et diagnostic du diabète à long terme chez la mère ; composition corporelle, dystocie des épaules, admission en unités néonatales de soins intensifs, ictère, hypoglycémie et taux d'obésité et de diabète à long terme chez l'enfant.

Notes de traduction: 
Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.