Traitement par canule nasale à haut débit pour l'assistance respiratoire chez les enfants

Nous avons examiné les preuves sur l'efficacité du traitement par canule nasale à haut débit (CNHD) pour assister les enfants souffrant de problèmes respiratoires. Nous avons trouvé 11 études portant sur les enfants.

Contexte

Le traitement par CNHD délivre un mélange d'oxygène et d'air par le biais de sondes placées à l'entrée des narines. Pour les enfants hospitalisés souffrant de problèmes respiratoires causés par des affections, telles que la pneumonie, un traumatisme ou après la chirurgie, le traitement par CNHD pourrait améliorer la détresse respiratoire. Cela pourrait réduire la nécessité d'autres formes d'assistance respiratoire, telles que les appareils maintenant artificiellement en vie. Le traitement par CNHD peut être utilisé en milieu hospitalier, au service d'urgence ou en unité de soins intensifs. Cette revue Cochrane est importante, car elle évalue les preuves disponibles sur l'innocuité et l'efficacité de la CNHD par rapport à d'autres formes d'assistance respiratoire, pour aider à guider les cliniciens s'occupant d'enfants souffrant de problèmes respiratoires.

Date de la recherche

Nous avons effectué des recherches dans les bases de données médicales à partir des années 1950 jusqu'en avril 2013.

Les caractéristiques de l'étude

Nous avons inclus des études portant sur des enfants âgés de quatre semaines à 16 ans. Nous avons recherché des essais contrôlés randomisés; cependant, nous avons exclu les études portant sur des nourrissons atteints de bronchiolite (une maladie respiratoire qui affecte généralement les nourrissons et qui typiquement imite un simple rhume), car les enfants atteints de cette affection sont inclus dans une autre revue Cochrane.

Résultats

Nous avons trouvé 11 études portant sur des enfants; cependant, aucune ne répondait à nos critères d'inclusion.

Conclusion

Il est important que des études de bonne qualité soient réalisées afin d'identifier des indications sur l'utilisation et l'efficacité du traitement par CNHD pour aider les enfants malades souffrant de problèmes respiratoires.

Conclusions des auteurs: 

En se basant sur les résultats de cette revue, aucune preuve n'est disponible pour permettre de déterminer l'innocuité ou l'efficacité de la CNHD comme une forme d'assistance respiratoire chez les enfants.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'assistance respiratoire est une composante centrale de la prise en charge des enfants gravement malades. Elle peut être administrée de façon invasive par le biais d'un tube trachéal ou de façon non invasive par le biais d'un masque facial, d'un masque nasal, d'une canule nasale ou d'une tente à oxygène. La ventilation invasive peut endommagée les poumons et l'utilisation de formes non invasives est de plus en plus fréquente. Cependant, l'apport non invasif est souvent mal toléré chez les enfants. L'apport en oxygène par canule nasale à haut débit (CNHD) est un traitement relativement nouveau qui permet de réduire le recours à une intubation et est mieux toléré par les enfants que d'autres formes d'assistance non invasives. Le traitement par CNHD diffère des autres formes de traitement non invasives, car il délivre un mélange d'oxygène et d'air chaud et humidifié par le biais d'un canule nasale à un débit de > 2 l / kg / mn. Cela permet d'administrer à l'utilisateur des concentrations élevées d'oxygène et de potentiellement administrer une pression de dilatation continue; ce traitement est souvent mieux toléré par l'enfant.

Objectifs: 

Déterminer si le traitement par CNHD est plus efficace que d'autres formes de traitement non invasives chez les patients pédiatriques qui nécessitent une assistance respiratoire.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (de 2013, numéro 4); MEDLINE via PubMed (de janvier 1966 à avril 2013); EMBASE (de janvier 1980 à avril 2013); CINAHL (de 1982 à avril 2013) et LILACS (de 1982 à avril 2013). Des résumés d'actes de conférence, des thèses et des dissertations et des références bibliographiques des études pertinentes ont également été consultés. Nous n'avons appliqué aucune restriction concernant la langue.

Critères de sélection: 

Nous avions prévu d'inclure les essais contrôlés randomisés (ECR) et quasi-randomisés comparant un traitement par CNHD par rapport à d'autres formes d'assistance respiratoire non invasives chez les enfants. Les assistances non invasives comprenaient une tente à oxygène, des canules nasales à faible débit (taux de débit d 2 l / mn) et une ventilation en pression positive continue (CPAP) ou un ventilateur en pression positive bi-niveau (BIPAP) administré au moyen d'un masque nasal / canule nasale. L'échec du traitement était défini par le besoin d'assistance respiratoire supplémentaire. Nous avons exclu les enfants présentant un diagnostic de la bronchiolite.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué toutes les études pour la sélection et l'extraction des données. Nous avons utilisé des procédures méthodologiques standard prévues par la Collaboration Cochrane.

Résultats principaux: 

Notre recherche a permis d'identifier 922 dossiers. Un total de 109 dossiers a été trouvé dans nos critères de recherche. Une fois que les études dupliquées et inappropriées ont été éliminées, 69 études ont été examinés de manière plus approfondie. Parmi ces études, 11 portaient sur des enfants. Aucune étude ne répondait à nos critères d'inclusion.

Notes de traduction: 

Translated by: French Cochrane Centre

Translation supported by: Financeurs pour le Canada : Instituts de Recherche en Santé du Canada, Ministère de la Santé et des Services Sociaux du Québec, Fonds de recherche du Québec-Santé et Institut National d'Excellence en Santé et en Services Sociaux; pour la France : Ministère en charge de la Santé

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.