Est-ce que la dexmédétomidine est une bonne option chez les patients subissant une intubation à fibre optique en restant éveillé ?

Ceci est une revue des données cliniques probantes issues d'essais contrôlés randomisés portant sur l'effet de la dexmédétomidine dans la prise en charge de l'intubation à fibre optique chez les patients éveillés. La revue a été effectuée par des chercheurs de la Collaboration Cochrane. L'intubation à fibre optique chez les patients éveillés (IFOE) est indiquée pour la prise en charge des patients ayant une respiration difficile ou instable (critique), tels que ceux atteints de difformité respiratoire ou de tumeur, de lésions au niveau des voies respiratoires ou d'instabilité de la moelle épinière. Dans une telle situation, il est nécessaire de maintenir la coopération des patients et de réduire leur anxiété sans entraîner d'effets indésirables graves au cours de l'IFOE. Il a été rapporté que de nombreux agents, y compris le fentanyl, le rémifentanil, le midazolam et le propofol étaient utiles lors d'une IFOE. Toutefois, ces agents peuvent entraîner un arrêt respiratoire, une perte du contrôle respiratoire ou une réduction de la fonction cardio-vasculaire (cSur), en particulier lorsqu'ils sont utilisés à doses élevées, accroissant le risque de faible niveau d'oxygène (hypoxie), d'aspiration, de faible pression artérielle (hypotension) ou de ralentissement du rythme cardiaque (bradycardie).

La dexmédétomidine est un agoniste sélectif des récepteurs alpha 2-adrénergiques qui peut entraîner une sédation, une anxiolyse, une analgésie limitée, une réduction de la sécrétion salivaire et une détresse respiratoire aiguë; cela pourrait être bénéfique chez les patients souffrant de respiration difficile ou instable et subissant une IFOE.

Nous avons effectué des recherches dans la littérature médicale jusqu'en mai 2012 et identifié quatre essais contrôlés randomisés portant sur 211 patients qui pouvaient être inclus dans la revue. Ces études comparaient le midazolam, le fentanyl, la dexmédétomidine par rapport à un placebo, au propofol ou au chlorure de sodium chez les patients subissant une IFOE. Nous avons réitéré notre recherche en novembre 2013 et quatre études sont en attente d'évaluation. Nous les traiterons lorsque nous mettrons la revue à jour.

Dans deux essais inclus, la dexmédétomidine réduisait significativement l'inconfort du patient pendant l'IFOE par rapport aux groupes témoins. Aucune différence significative en termes de temps d'intubation, d'obstruction des voies respiratoires, de faibles niveaux d'oxygène ou de traitement d'effets indésirables cardiovasculaires au cours de l'IFOE n'a été rapportée entre le groupe de dexmédétomidine et le groupe témoin.

La dexmédétomidine ne semblait pas être inférieure à d'autres médicaments. Les données issues de cette base de données de preuves de taille modeste fournissent des preuves limitées pour recommander l'utilisation de la dexmédétomidine, comme une méthode alternative ou privilégiée pour l'IFOE. De nouvelles recherches devraient se concentrer sur cet important sujet. D'autres essais contrôlés randomisés bien planifiés sont nécessaires pour tester les bénéfices exacts de la dexmédétomidine dans la prise en charge de l'IFOE.

Conclusions des auteurs: 

Les essais limités, de petite taille, ne fournissent pas assez de preuves pour soutenir la dexmédétomidine comme une option chez les patients qui devaient subir une IFOE élective en raison d'une respiration difficile anticipée. Les résultats de cette revue doivent être confirmés par d'autres examens contrôlés randomisés supplémentaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'intubation à fibre optique chez les patients éveillés (IFOE) nécessite fréquemment une sédation, un anxiolyse et un soulagement de la gêne, sans altérer la ventilation, ni perturber la fonction cardiovasculaire. L'objectif est de permettre au patient d'être sensible et coopératif. Il a été rapporté que certains médicaments, tels que le fentanyl, le rémifentanil, le midazolam et le propofol étaient utiles lors d'une IFOE; toutefois, ces agents sont associés à des effets respiratoires ou cardio-vasculaires indésirables. La dexmédétomidine a été proposée comme alternative pour faciliter l'IFOE.

Objectifs: 

L'objectif principal de cette revue est d'évaluer et de comparer l'efficacité et l'innocuité de la dexmédétomidine dans la prise en charge des patients ayant une respiration difficile ou instable et subissant une intubation à fibre optique en restant éveillé (IFOE).

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL ; 2012, numéro 5), MEDLINE (de 1966 à mai 2012) via Ovid, EMBASE (de 1980 à mai 2012) et Web of Science (de 1945 à mai 2012) ; nous avons passé au crible les références bibliographiques de tous les essais et de toutes les revues éligibles afin d'identifier d'autres essais et contacté les auteurs des essais pour obtenir des informations supplémentaires. Nous avons recherché des essais en cours au http://www.controlledtrials.com/ et http://clinicaltrials.gov/ . Nous avons recherché de nouveau toutes les bases de données mentionnées ci-dessus le 21 novembre 2013.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés publiés et non publiés, indépendamment de la mise en aveugle ou de la langue de publication, chez des participants âgés de 18 ans ou plus qui devaient subir une IFOE élective en raison d'une respiration difficile anticipée. Les participants recevaient la dexmédétomidine ou des médicaments témoins.

Recueil et analyse des données: 

Trois auteurs de la revue ont indépendamment extrait les données du plan d'étude, des participants, des interventions et des critères de jugement. Nous avons évalué le risque de biais à l'aide de l'outil de la Collaboration Cochrane. Nous avons estimé les risques relatifs (RR) ou les différences moyennes (DM) avec un intervalle de confiance (IC) à 95% pour les critères de jugement avec suffisamment de données; pour les autres critères de jugement, nous avons effectué une analyse qualitative.

Résultats principaux: 

Nous avons identifié quatre essais contrôlés randomisés (ECR), qui incluaient 211 participants. Les quatre essais comparaient la dexmédétomidine avec le midazolam, le fentanyl, le propofol, le chlorure de sodium ou un placebo, respectivement. Les essais ont montré des risques de biais faibles ou incertains principalement parce que les informations sur l'assignation secrète et les autres sources potentielles de biais étaient inadéquates. En raison de l'hétérogénéité clinique et d'une hétérogénéité méthodologique potentielle, il était impossible de réaliser une méta-analyse. Nous avons décrit les résultats sous forme d'études individuelles ou de tableau. Des preuves limitées étaient disponibles pour évaluer les critères de jugement d'intérêt pour cette revue. Les résultats des essais limités inclus ont montré que la dexmédétomidine entraînait une réduction significative de l'inconfort des participants sans différence significative en termes d'obstruction des voies respiratoires, de faibles niveaux d'oxygène ou de traitement d'effets indésirables cardiovasculaires durant l'IFOE par rapport aux groupes témoins. Lorsque la recherche a été analysée de nouveau (de mai 2012 à novembre 2013), il a été noté que quatre études sont en attente d'évaluation. Nous les traiterons lorsque nous mettrons la revue à jour.

Notes de traduction: 
Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.