Adhésifs tissulaire dans la prévention des fistules pancréatiques après une opération du pancréas

Problématique de la revue

L'adhésif tissulaire est-il capable de réduire les fistules pancréatiques postopératoires après une chirurgie du pancréas ?

Contexte

La fistule pancréatique postopératoire est une complication pouvant faire suite à une chirurgie majeure pour un cancer ou une inflammation du pancréas, une glande digestive située à l'arrière de la partie supérieure de l'abdomen. L'opération consiste en une déconnexion du pancréas de l'intestin voisin, puis une reconnexion pour permettre aux sucs pancréatiques, contenant des enzymes digestives, de passer dans le système digestif après ablation chirurgicale de la tête du pancréas. Le moignon pancréatique est souvent laissé à cicatriser de lui-même après l'ablation chirurgicale de la queue du pancréas. Une fistule se produit lorsque la reconnexion ou le moignon ne guérit pas correctement, créant une fuite de sucs pancréatiques du pancréas vers les tissus abdominaux. Cela retarde le rétablissement après l'opération et nécessite souvent un traitement complémentaire pour assurer une guérison complète. Le rôle des colles de fibrine (adhésifs tissulaires) de réduire les fistules pancréatiques postopératoires après une chirurgie du pancréas est controversé.

Caractéristiques des études

Nous avons recherché toutes les études pertinentes et bien menées jusqu'en mars 2019. Nous avons inclus douze études qui ont été divisées en trois comparaisons. Tout d'abord, sept des douze études ont randomisé 860 participants subissant une ablation chirurgicale de la queue du pancréas pour utiliser soit de la colle de fibrine (428 participants), soit aucune colle de fibrine (432 participants) pour le renforcement de la fermeture du moignon du pancréas. Deuxièmement, quatre études ont randomisé 393 participants subissant une opération de Whipple (ablation chirurgicale de la tête du pancréas) pour utiliser soit de la colle de fibrine (186 participants) soit aucune colle de fibrine (207 participants) pour le renforcement de la reconstruction du moignon pancréatique. Troisièmement, deux études ont randomisé 351 participants subissant une opération de Whipple pour utiliser soit de la colle de fibrine (188 participants) soit aucune colle de fibrine (163 participants) pour l’obstruction du canal pancréatique.

Principaux résultats

Application de colles de fibrine pour le renforcement de la fermeture du moignon du pancréas après ablation chirurgicale de la queue du pancréas

Les colles de fibrine pourraient n'entrainer que peu ou pas de différence concernant les fistules pancréatiques postopératoires ou le décès postopératoire lorsque les colles de fibrine sont utilisées pour renforcer la fermeture du moignon après ablation chirurgicale de la queue du pancréas.

Application de colles de fibrine pour renforcer l'anastomose pancréatique (connexion entre le pancréas et l'intestin) après une opération de Whipple

Nous ne savons pas si les colles de fibrine améliorent les fistules pancréatiques postopératoires ou réduisent la mortalité postopératoire lorsqu'elles sont utilisées pour le renforcement de l'anastomose pancréatique après une opération de Whipple.

Application de colles de fibrine en cas d'occlusion (obstruction ou fermeture) du canal pancréatique après une opération de Whipple

Aucune des études n'a pas rapporté des fistules pancréatiques postopératoires. Les colles de fibrine pourraient n'avoir que peu ou pas d'effet sur la mort postopératoire lorsqu'elles sont appliquées sur une occlusion du canal pancréatique après une opération de Whipple.

Les colles de fibrine pourraient n’avoir que peu ou pas d'effet bénéfique sur les fistules pancréatiques postopératoires chez les personnes subissant une ablation chirurgicale de la queue du pancréas. Nos résultats ne nous permettent pas de dire si les colles de fibrine ont un effet important sur les fistules pancréatiques postopératoires après une opération de Whipple, car l'échantillon était de petite taille et les résultats étaient imprécis.

Qualité des données

La plupart des études incluses présentaient certaines lacunes quant à la manière dont elles étaient menées ou rapportées. Dans l'ensemble, la qualité des données variait de très faible à moyenne.

Conclusions des auteurs: 

Selon les données probantes actuellement disponibles, les colles de fibrine pourraient n’avoir que peu ou pas d'effet sur les fistules pancréatiques postopératoires chez les personnes subissant une pancréatectomie distale. Les effets des colles de fibrine sur la prévention des fistules pancréatiques postopératoires sont incertains chez les personnes subissant une duodéno-pancréatectomie.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La fistule pancréatique postopératoire est l'une des complications les plus fréquentes et potentiellement mortelles faisant suite à une résection pancréatique. Des colles de fibrine sont utilisées dans certains centres pour réduire les fistules pancréatiques postopératoires. Cependant, l'utilisation de colles de fibrine lors de la chirurgie du pancréas est controversée. Ceci est une mise à jour d'une revue Cochrane publiée pour la dernière fois en 2018.

Objectifs: 

Évaluer l’innocuité, l'efficacité et les effets indésirables potentiels des colles de fibrine pour la prévention des fistules pancréatiques postopératoires après une chirurgie du pancréas.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté des registres d'essais et les bases de données biomédicales suivantes : la Bibliothèque Cochrane (2019, numéro 2), MEDLINE (1946 au 13 mars 2019), Embase (1980 au 11 mars 2019), Science Citation Index Expanded (1900 au 13 mars 2019) et la Chinese Biomedical Literature Database (CBM) (1978 au 13 mars 2019).

Critères de sélection: 

Nous avons inclus tous les essais contrôlés randomisés comparant la colle de fibrine (colle de fibrine ou patch de colle de fibrine) à un contrôle (pas de colle de fibrine ou placebo) chez des personnes subissant une chirurgie du pancréas.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de l'étude ont indépendamment identifié les essais à inclure, recueilli les données et évalué le risque de biais. Nous avons effectué les méta-analyses au moyen du logiciel Review Manager 5. Nous avons calculé le rapport de risque (RR) pour les critères de jugement dichotomiques (ou un rapport de cotes Peto (RC) pour les critères très rares), et la différence moyenne (mean difference, MD) pour les critères continus, avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 12 études impliquant 1604 participants dans la revue.

Application de colles de fibrine pour le renforcement de la fermeture du moignon du pancréas après une pancréatectomie distale

Nous avons inclus sept études impliquant 860 participants : 428 ont été randomisés dans le groupe de la colle de fibrine et 432 dans le groupe témoin après une pancréatectomie distale. Les colles de fibrine pourraient n’entraîner que peu ou pas de différence dans les fistules pancréatiques postopératoires (colle de fibrine 19,3% ; contrôle 20,1% ; RR 0,96, IC à 95% 0,68 à 1,35 ; 755 participants ; quatre études ; données probantes de faible qualité). Les colles de fibrine pourraient également n’entraîner que peu ou pas de différence en termes de mortalité postopératoire (0,3 % contre 0,5 % ; Peto RC 0,52, IC à 95 % 0,05 à 5,03 ; 804 participants ; six études ; données probantes de faible qualité), ou de morbidité postopératoire globale (28,5 % contre 23,2 % ; RR 1,23, IC à 95 % 0,97 à 1,58 ; 646 participants ; trois études ; données probantes de faible qualité). Nous ne savons pas si les colles de fibrine réduisent le taux de réopération (2,0 % contre 3,8 % ; RR 0,51, IC à 95 % 0,15 à 1,71 ; 376 participants ; deux études ; preuves de très faible qualité) ou la durée du séjour à l'hôpital (MD 0,99 jour, IC à 95 % -1,83 à 3,82 ; 371 participants ; deux études ; données probantes de très faible qualité). Les études n'ont pas rapporté les événements indésirables graves, la qualité de vie ou la rentabilité.

Application de colles de fibrine pour le renforcement de l'anastomose pancréatique après une duodéno-pancréatectomie

Nous avons inclus quatre études impliquant 393 participants : 186 ont été randomisés dans le groupe de colle de fibrine et 207 dans le groupe témoin après une duodéno-pancréatectomie. Nous ne savons pas si les colles de fibrine réduisent les fistules pancréatiques postopératoires (16,7 % contre 11,7 % ; RR 1,14, IC à 95 % 0,28 à 4,69 ; 199 participants ; deux études ; données probantes de très faible qualité). Nous ne savons pas si les colles de fibrine réduisent la mortalité postopératoire (0,5 % contre 2,4 % ; Peto OR 0,26, IC à 95 % 0,05 à 1,32 ; 393 participants ; quatre études ; données probantes de faible qualité) ou la durée du séjour à l'hôpital (MD 0,01 jour, IC à 95 % -3,91 à 3,94 ; 323 participants ; trois études ; données probantes de très faible qualité). Il n’existe probablement que peu ou pas de différence dans la morbidité postopératoire globale (52,6% contre 50,3% ; RR 1,04, IC à 95% 0,87 à 1,24 ; 323 participants ; trois études ; données probantes de qualité moyenne) entre les groupes. Nous ne savons pas si les colles de fibrine réduisent le taux de réopération (5,2 % contre 7,7 % ; RR 0,74, IC à 95 % 0,33 à 1,66 ; 323 participants ; trois études, données probantes de très faible qualité). Les études n'ont pas rapporté les événements indésirables graves, la qualité de vie ou la rentabilité.

Application de colles de fibrine au niveau d’une occlusion du canal pancréatique après duodéno-pancréatectomie

Nous avons inclus deux études impliquant 351 participants : 188 ont été randomisés dans le groupe de colle de fibrine et 163 dans le groupe témoin après duodéno-pancréatectomie. Les colles de fibrine pourraient n’entraîner que peu ou pas de différence en termes de mortalité postopératoire (8,4 % contre 6,1 % ; Peto OR 1,41, IC à 95 % 0,63 à 3,13 ; 351 participants ; deux études ; données probantes de faible qualité) ou de durée du séjour à l'hôpital (médiane 16 à 17 jours contre 17 jours ; 351 participants ; deux études ; données probantes de faible qualité). Nous ne savons pas si les colles de fibrine réduisent la morbidité postopératoire globale (32,0% contre 27,6% ; RR 1,16, IC à 95% 0,67 à 2,02 ; 351 participants ; deux études ; données probantes de très faible qualité), ou le taux de réopération (13,6% contre 16,0% ; RR 0,85, IC à 95% 0,52 à 1,41 ; 351 participants ; deux études ; données probantes de très faible qualité). Des effets indésirables graves étaient rapportés dans une étude (169 participants ; données probantes de faible qualité) : davantage de participants développaient un diabète sucré lorsque des colles de fibrine étaient appliquées sur l'occlusion du canal pancréatique, à la fois lors du suivi à trois mois (33,7 % du groupe colles de fibrine contre 10,8 % du groupe témoin ; 29 participants contre 9 participants) et à 12 mois (33,7 % du groupe colles de fibrine contre 14,5 % du groupe témoin ; 29 participants contre 12 participants). Les études n'ont pas rapporté les fistules pancréatiques postopératoires, la qualité de vie ou le rapport coût-efficacité.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Carole Lescure et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.