Positionnement ou équipement ergonomique pour le syndrome du canal carpien

Le syndrome du canal carpien (SCC) est une pathologie dans laquelle le nerf médian, un des deux principaux nerfs reliant la main, est comprimé au niveau du poignet, entrainant une douleur dans la main, le poignet et parfois le bras, et un engourdissement et des picotements surtout dans le pouce, l'index et le majeur. Dans les cas graves on peut aussi observer une faiblesse des muscles du pouce. Ce syndrome affecte environ trois pour cent de la population, des femmes le plus souvent.

Le traitement chirurgical du SCC implique d'ouvrir le canal carpien, le canal par lequel le nerf médian traverse le poignet. Les traitements non chirurgicaux comprennent les médicaments, les exercices, les attelles et les interventions ergonomiques. Les interventions ergonomiques, comme la modification du clavier, permettent d'utiliser la main avec le poignet en position droite (ni fléchi, ni étendu, ni dévié de côté). Dans cette position droite (ou neutre) du poignet le canal par lequel passe le nerf médian est à sa plus grande contenance. Cette position devrait théoriquement exercer le moins de pression sur le nerf médian.

Cette revue visait à déterminer l'efficacité des traitements ergonomiques du SCC. Deux études seulement ont été trouvées (soit 105 participants au total). Toutes deux étaient conçues de manière à minimiser les biais de recherche, mais aucune n'était de qualité élevée. Aucune des deux études n'avait évalué les critères que sont l'amélioration globale à court terme, les effets indésirables ou le recours à la chirurgie. Une petite étude (25 participants) avait constaté qu'un clavier ergonomique réduisait la douleur après 12 semaines, mais la seconde étude ne faisait état d'aucune différence dans la sévérité des douleurs entre les groupes par clavier après six mois. Aucune étude n'avait constaté d'amélioration dans le fonctionnement de la main ou dans les signes de SCC chez les personnes utilisant des claviers informatiques ergonomiques, par rapport aux personnes utilisant des claviers standard. Les deux études examinées dans cette revue (qui représentent toutes les données disponibles de qualité suffisante pour autoriser l'inclusion) ne fournissent pas de preuves solides en faveur ou en défaveur de l'utilisation de claviers ergonomiques dans le traitement du SCC.

Conclusions des auteurs: 

Il n'y a pas suffisamment de données provenant d'essais contrôlés randomisés pour déterminer si le positionnement ou l'équipement ergonomique est bénéfique ou nuisible pour ce qui concerne le traitement du syndrome du canal carpien.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Un traitement non chirurgical, y compris le positionnement ou l'équipement ergonomique, est parfois offert aux personnes confrontées à des symptômes légers à modérés du syndrome du canal carpien (SCC). On ne connait pas le degré ni la durée d'efficacité des interventions de positionnement ou d'équipement ergonomique pour le traitement du SCC.

Objectifs: 

Évaluer les effets du positionnement ou de l'équipement ergonomique en comparaison avec l'absence de traitement, un placebo ou une autre intervention non chirurgicale, chez les personnes atteintes du SCC.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les affections neuro-musculaires (14 juin 2011), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (2011, numéro 2, dans The Cochrane Library), MEDLINE (de 1966 à juin 2011), EMBASE (de 1980 à juin 2011), CINAHL Plus (de 1937 à juin 2011), et AMED (de 1985 à juin 2011). Nous avons également examiné les bibliographies des essais randomisés ou quasi-randomisés identifiés par recherche électronique.

Critères de sélection: 

Des essais contrôlés randomisés ou quasi-randomisés comparant un positionnement ou un équipement ergonomique avec l'absence de traitement, un placebo ou une autre intervention non chirurgicale, chez des personnes atteintes du SCC.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont sélectionné les essais à inclure, extrait les données et évalué les risques de biais des études incluses de manière indépendante. Nous avons calculé les risques relatifs (RR) et les différences moyennes (DM) avec des intervalles de confiance (IC) à 95 % pour les critères de résultat principaux et secondaires. Quand cela était possible, nous avons regroupé les résultats des essais cliniquement et statistiquement homogènes afin de fournir des estimations de l'effet du positionnement ou de l'équipement ergonomique.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus deux essais (soit 105 participants) comparant des claviers ergonomiques et placebo. Aucun essai n'avait évalué le principal critère de résultat (l'amélioration globale à court terme) ou les effets indésirables des interventions. Dans un petit essai (25 participants) un clavier ergonomique avait réduit la douleur de manière significative au bout de 12 semaines (DM -2,40 ; IC à 95 % -4,45 à -0,35), mais pas de six semaines (DM -0,20 ; IC à 95 % -1,51 à 1,11). Dans cette même étude, il n'y avait pas de différence entre les claviers ergonomiques et standard au niveau du fonctionnement de la main au bout de six ou 12 semaines ou de la latence sensorielle du poignet au bout de 12 semaines. Le second essai (80 participants) n'avait fait état d'aucune différence significative dans la sévérité des douleurs au bout de six mois d'utilisation de l'un des trois claviers ergonomiques, par rapport à un clavier standard. Aucun essai n'a été trouvé comparant (i) un positionnement ou un équipement ergonomique avec l'absence de traitement, (ii) un positionnement ou un équipement ergonomique avec un autre traitement non-chirurgical, ou (iii) différents types de positionnement ou d'équipement ergonomiques.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.