Isoflavones dans l'hypercholestérolémie

L'hypercholestérolémie correspond à la présence de niveaux élevés de cholestérol dans le sang. Chez l'homme, l'hypercholestérolémie est généralement due à des niveaux élevés de cholestérol de lipoprotéine de faible densité (LDL pour « Low-Density-Lipoprotein »), aussi connu sous le nom de « mauvais » cholestérol. Les personnes atteintes d'hypercholestérolémie sont plus susceptibles de développer des maladies cardiovasculaires, comme des crises cardiaques ou des AVC. Les isoflavones, produits chimiques semblables à des phyto-œstrogènes présents dans les plantes, peuvent aider à améliorer l'hypercholestérolémie. Le soja et le trèfle rouge sont des sources riches en isoflavones. Les asiatiques consomment davantage d'isoflavones dans leur régime alimentaire que les occidentaux.

Pour évaluer les effets des isoflavones dans le traitement de l'hypercholestérolémie, nous avons examiné cinq essais contrôlés randomisés concernant les isoflavones ou les protéines de soja contenant des isoflavones. Les essais duraient entre trois et six mois et impliquaient 208 participants. Il n'y avait aucune donnée de résultat sur la mortalité toutes causes confondues, des événements cardiovasculaires, comme des crises cardiaques ou des AVC, la morbidité, des complications, la qualité de vie liée à la santé et les coûts. Deux essais rapportaient des effets indésirables, notamment une gêne gastro-intestinale (ballonnements et constipation) et une hausse du nombre de bouffées de chaleur. Aucun événement indésirable grave n'a été observé. Dans les études que nous avons incluses, nous avons déterminé que les isoflavones ne réduisent pas le cholestérol. Toutefois, la qualité des essais inclus présentait des limitations considérables et un faible nombre de participants. D'autres études de qualité supérieure et correctement réalisées portant sur des mesures de résultats importantes pour le patient, comme les maladies cardiovasculaires et la qualité de vie liée à la santé, sont nécessaires.

Conclusions des auteurs: 

Nous n'avons trouvé aucune preuve concernant les effets des isoflavones sur les résultats importants pour le patient ou la diminution des niveaux de cholestérol chez les personnes atteintes d'hypercholestérolémie. Nos résultats doivent être interprétés avec prudence en raison des risques de biais élevés ou incertains dans plusieurs domaines des risques de biais et du faible nombre de participants aux essais.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'hypercholestérolémie est un facteur de risque important de maladies cardiovasculaires. Les isoflavones peuvent améliorer l'hypercholestérolémie.

Objectifs: 

Évaluer les effets des isoflavones contre l'hypercholestérolémie.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans les bases de données suivantes : The Cochrane Library (numéro 9, 2012), MEDLINE, EMBASE, Chinese BioMedical Database et China National Knowledge Infrastructure (toutes jusqu'à septembre 2012).

Critères de sélection: 

Nous avons retenu des essais cliniques contrôlés randomisés réalisés auprès de participants hypercholestérolémiques comparant des isoflavones à un placebo ou une protéine de soja isolée ajoutée à des isoflavones à une protéine de soja isolée seule.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment extrait la population et les caractéristiques d'intervention appropriées. Nous avons résolu tout désaccord par des discussions ou par l'intervention d'un tiers, le cas échéant. Nous avons évalué les risques de biais des essais par rapport à des critères clés : la génération de séquences aléatoires, l'assignation secrète, la mise en aveugle des participants et du personnel, la mise en aveugle de l'évaluation des résultats, des données de résultats incomplètes, la notification sélective et d'autres sources de biais.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus cinq essais randomisés (208 participants, 104 dans le groupe expérimental et 104 dans le groupe témoin). La durée des interventions variait de trois à six mois. Quatre essais rapportaient des résultats chez des populations non asiatiques, publiés en anglais. Un essai rapportait des résultats chez des chinois, publiés en chinois. Dans l'ensemble, les risques de biais des essais inclus étaient élevés ou incertains. Il n'y avait aucune donnée de résultat concernant la mortalité toutes causes confondues, la morbidité, des complications, la qualité de vie liée à la santé et les coûts. Deux essais rapportaient des effets indésirables, notamment une gêne gastro-intestinale (ballonnements et constipation) et une hausse du nombre de bouffées de chaleur. Aucun des essais n'a trouvé d'événements indésirables graves. Il y avait des effets légèrement significatifs sur les triglycérides favorisant les isoflavones par rapport à un placebo (différence moyenne (DM) - 0,46 mmol/L (intervalle de confiance (IC) à 95 % - 0,84 à - 0,09 ; P = 0,02 ; 52 participants ; 2 essais). Aucun effet statistiquement significatif sur le cholestérol total, le cholestérol de lipoprotéine de faible densité et le cholestérol de lipoprotéine de haute densité ne favorisait les isoflavones.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.