Lésion endométriale chez les femmes qui subissent des techniques de procréation médicalement assistée

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

L'implantation est le processus par lequel un embryon est incorporé puis se développe dans l'utérus. L'implantation est une étape essentielle dans toutes les techniques de procréation médicalement assistée (PMA) comme la fécondation in vitro (FIV). Il a été suggéré que les chances de réussite d'une implantation sont renforcées par une lésion endométriale intentionnelle, comme par exemple une biopsie ou un curetage de l'endomètre, avant le transfert de l'embryon. Nous avons découvert cinq essais cliniques qui avaient évalué l'effet d'une lésion endométriale sur le résultat de la PMA. Ces études suggèrent qu'une lésion endométriale réalisée dans le mois qui précède le début de l'induction de l'ovulation améliore les chances d'une femme de tomber enceinte et de donner naissance à un bébé. À contrario, une lésion endométriale réalisée seulement quelques jours avant de transférer l'embryon dans l'utérus réduit apparemment les chances de grossesse. Aucune des études n'a apporté de données suffisantes pour établir des conclusions définitives sur l'effet d'une lésion endométriale sur les complications telles qu'une fausse couche, une grossesse multiple, des douleurs et des saignements vaginaux.

Conclusions des auteurs: 

Une lésion endométriale réalisée avant le cycle de transfert de l'embryon améliore les taux de grossesses cliniques et de naissances chez les femmes qui subissent une PMA. Il est conseillé de ne pas réaliser une lésion endométriale le jour du prélèvement des ovocytes parce qu'il semble que cela réduit de manière significative les taux de grossesses cliniques et de grossesses en cours. Il n'existe pas suffisamment de données concernant l'effet d'une lésion endométriale sur les grossesses multiples ou les fausses couches et aucune donnée sur les effets indésirables comme les douleurs et les saignements.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'implantation d'un embryon au sein de la cavité endométriale est une étape essentielle dans les techniques de procréation médicalement assistée (PMA). Il a été suggéré qu'une lésion endométriale intentionnelle, comme une biopsie ou un curetage de l'endomètre, avant le transfert de l'embryon améliore les chances de réussite de l'implantation et du développement ultérieur en augmentant la possibilité d'une naissance. L'efficacité et l'innocuité de cette procédure sont cependant encore floues.

Objectifs: 

Evaluer l'efficacité et l'innocuité d'une lésion endométriale réalisée avant le transfert d'un embryon chez les femmes qui suivent des techniques de PMA.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les troubles menstruels et la sous-fertilité (MDSG), le registre des essais contrôlés Cochrane (CENTRAL), DARE, MEDLINE, EMBASE, CINAHL, LILACS et ClinicalTrials.gov. Les dernières recherches ont été réalisées en novembre 2011.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés comparant un type de lésion endométriale intentionnelle avant le transfert d'un embryon chez les femmes qui subissent une PMA sans intervention ou avec une procédure simulée qui pourrait ne pas entraîner de blessure de l'endomètre.

Recueil et analyse des données: 

Les données ont été extraites par un auteur et vérifiées par un deuxième. L'évaluation des risques de biais a été réalisée de manière indépendante par deux auteurs. Nous avons contacté et correspondu avec les enquêteurs en cas de besoin. Les données ont été analysées à l'aide du rapport de cotes (OR) Peto et d'un modèle à effet fixe.

Résultats principaux: 

Un total de 591 femmes provenant de cinq essais a été inclus. Une grossesse clinique était signalée dans l'ensemble de cinq études et l'analyse combinée pour la grossesse clinique par femme a montré une hétérogénéité substantielle (I² = 95.9%). Nous avons donc réalisé une analyse de sous-groupe planifiée incluant quatre essais dans le sous-groupe « lésion au cours du cycle précédent » et un essai dans le sous-groupe « lésion le jour du prélèvement des ovocytes ». Dans le sous-groupe « lésion au cours du cycle précédent », la procédure a été réalisée dans le mois précédant le début de l'induction de l'ovulation dans les quatre essais. Cette intervention a entraîné une hausse significative des cotes des naissances (2 essais, OR Peto 2,46 ; IC à 95 % 1,28 à 4,72 ; I² = 0 %) et des grossesses cliniques (4 essais, OR Peto 2,61 ; IC à 95 % 1,71 à 3,97 ; I² = 0 %). Les cotes des fausse couches par grossesse clinique (1 essai, OR Peto 1,13 ; IC à 95 % 0,17 à 7,45) et des grossesses multiples par grossesse clinique (1 essai, OR Peto 2,87 ; IC à 95 % 0,23 à 3,30) étaient très imprécises, limitant toute conclusion significative. Aucune étude n'a mentionné les douleurs ou les saignements. Dans le sous-groupe « lésion le jour du prélèvement des ovocytes », l'intervention a entraîné une baisse significative des cotes des grossesses cliniques (1 essai, OR Peto 0,30 ; IC à 95 % 0,14 à 0,63) et des grossesses en cours (1 essai, OR Peto 0,28 ; IC à 95 % 0,13 à 0,61). Le seul essai de ce sous-groupe n'a pas mentionné les résultats concernant les effets indésirables.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.