Corticostéroïdes inhalés chez l'adulte présentant une toux depuis plus de trois semaines

Contexte
Il n'existe souvent aucune cause évidente de la toux qui dure depuis plus de trois semaines. L'absence de cause claire rend le traitement de la toux difficile. Les directives actuelles recommandent dans les nombreux cas de personnes présentant une toux depuis plus de trois semaines, d'administrer des corticostéroïdes inhalés (CSI), qui sont couramment utilisés pour traiter l'asthme et d'autres maladies impliquant l'inflammation des voies respiratoires.

Question de cette revue
Nous voulions déterminer si l'administration de stéroïdes inhalés à des adultes présentant une toux depuis plus de trois semaines ou plus longtemps leur avait été bénéfique.

Nous avons examiné les preuves issues d'essais cliniques. Nous avons analysé les effets des CSI comparativement à un placebo sur la gravité de la toux, la fonction pulmonaire, les complications de la toux et l'inflammation des voies respiratoires, ainsi que la sécurité d'emploi de ce traitement.

Caractéristiques des études
Nous avons trouvé huit études portant sur 570 personnes présentant une toux depuis plus de trois semaines. Les études ont inclus différents types de participants en termes d'âge, de durée de la toux et de facteurs de risque de la toux. Les études différaient aussi par les types de CSI, les doses, les durées de traitement et les types d'inhalateur utilisés. La gravité de la toux a été mesurée à l'aide de différentes échelles.

Principaux résultats
Nous avons examiné la proportion de personnes qui ont été cliniquement guéries ou ont montré une amélioration significative dans la gravité de la toux au titre de notre critère de jugement principal, mais les données étaient trop mélangées pour nous permettre de tirer la moindre conclusion. Ces différences entre les études ont aussi empêché le regroupement des résultats pertinents des études pour la proportion de personnes présentant une amélioration de la toux et une amélioration moyenne dans un type spécifique d'échelle de la toux. Il existait des preuves de faible qualité que les CSI ont réduit le score de gravité de la toux. Les données étaient insuffisantes sur les modifications de la fonction pulmonaire, les complications de la toux et les marqueurs d'inflammation pour permettre le regroupement des résultats. Il existait des preuves de qualité modérée indiquant que le traitement par CSI n'a pas augmenté le risque d'événements indésirables.

Conclusion et recherches futures
Cette revue a démontré que les effets des CSI pour le traitement de la toux subaiguë et chronique sont contradictoires. Il est nécessaire de réaliser d'autres études portant sur des populations de patients, des interventions, des mesures de critères de jugement et une notification des résultats plus homogènes afin de déterminer si les CSI contribuent au traitement de la toux subaiguë et chronique chez l'adulte.

Ce résumé en langage simplifié Cochrane a été rédigé en décembre 2012.

Conclusions des auteurs: 

Les études étaient très hétérogènes et les résultats étaient contradictoires. L'hétérogénéité de la conception des études doit être résolue dans les futures recherches afin de tester l'efficacité de cette intervention. Les directives internationales relatives à la toux recommandent qu'un essai portant sur les CSI soit envisagé chez des patients uniquement après une évaluation complète comprenant des radiographies pulmonaires et la considération de la spirométrie et d'autres investigations appropriées.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Une toux persistante est un problème clinique courant. Malgré des investigations approfondies et une prise en charge empirique, une proportion considérable des personnes présentant une toux subaiguë et chronique ont une toux inexpliquée, pour laquelle les options de traitement sont limitées. Tandis que les directives actuelles recommandent les corticostéroïdes inhalés (CSI), les preuves issues des recherches sur cette intervention sont contradictoires.

Objectifs: 

Évaluer les effets des CSI pour le traitement de la toux subaiguë et chronique chez l'adulte.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le registre spécialisé du groupe thématique Cochrane sur les voies respiratoires, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE, EMBASE et ClinicalTrials.gov en décembre 2012 et nous avons effectué des recherches manuelles.

Critères de sélection: 

Deux auteurs ont indépendamment évalué tous les essais potentiellement pertinents. Toutes les comparaisons randomisées publiées ou non des CSI versus placebo chez l'adulte présentant une toux subaiguë ou chronique ont été incluses. Les participants présentant une maladie respiratoire chronique et un asthme connus ont été exclus. Les études portant sur la toux asthmatique et la bronchite à éosinophiles étaient éligibles.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont indépendamment extrait des données relatives aux critères de jugement prédéfinis. Le critère de jugement principal était la proportion de participants présentant une guérison clinique ou une amélioration significative (plus de 70 % de réduction de la mesure de la gravité de la toux) lors du suivi (réussite clinique). Les critères de jugement secondaires incluaient la proportion de participants présentant une guérison clinique ou plus de 50 % de réduction de la mesure de la gravité de la toux lors du suivi, les variations moyennes des mesures de la gravité de la toux, les complications de la toux, les biomarqueurs d'inflammation et les effets indésirables. Nous avons demandé des données supplémentaires aux auteurs des études.

Résultats principaux: 

Huit études principales, soit 570 participants, ont été incluses. La qualité méthodologique des études était globalement bonne. Une importante hétérogénéité clinique due aux différences en termes de participants et d'interventions, ainsi qu'aux variations des résultats mesurés, a limité la validité des comparaisons entre les études pour la plupart des résultats. Des données relatives au critère de jugement principal de guérison clinique ou d'amélioration significative (> 70 %) étaient disponibles pour trois études seulement, qui étaient trop hétérogènes pour les regrouper. De même, l'hétérogénéité des caractéristiques des études a limité la validité de la méta-analyse des critères de jugement secondaires de la proportion de participants présentant une guérison clinique ou plus de 50 % de réduction de la mesure de la gravité de la toux et une guérison clinique. Un essai en groupes parallèles de la toux principalement chronique avec une « toux asthmatique » a identifié un effet significatif du traitement et a contribué à la majorité de l'hétérogénéité statistique pour ces résultats. Tandis que le traitement par CSI a abouti à une diminution moyenne du score de la toux de 0,34 écarts-types (DMS -0,34 ; IC à 95 % -0,56 à -0,13 ; 346 participants), la qualité des preuves était faible. L'hétérogénéité a aussi empêché la méta-analyse du résultat de la variation moyenne du score obtenu à l'échelle visuelle analogique. La méta-analyse n'a pas été possible pour les résultats de la fonction pulmonaire, des complications de la toux ou des biomarqueurs d'inflammation en raison de données insuffisantes. Il existait des preuves de qualité modérée indiquant que le traitement par CSI n'a pas significativement augmenté les chances de survenue d'un événement indésirable (RC 1,67 ; IC à 95 % 0,92 à 3,04).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.