Interventions sur tapis roulant avec soutien partiel du poids du corps chez les enfants de moins de six ans avec risque de retard neuromoteur

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Les enfants chez qui il a été établi un diagnostic du syndrome de Down ou d’infirmité motrice cérébrale, ou qui sont nés avant terme, peuvent avoir un retard de leur développement moteur. Les retards du développement moteur limitent la capacité des enfants à se déplacer ou atteindre des objectifs moteurs comme la marche, la course ou le saut. Aider les enfants à marcher est souvent l’objectif d’une intervention thérapeutique. Des documents suggèrent que le meilleur moyen d’y parvenir est d’amener l’enfant à s’entraîner à marcher avec le soutien approprié. L’entraînement sur tapis roulant, sur lequel l’enfant est soutenu par un harnais, offre une opportunité aux enfants de marcher avec une assistance durant des périodes suffisamment longues pour acquérir les capacités motrices nécessaires pour marcher seuls.

Cette revue incluait cinq essais impliquant des enfants de moins de six ans avec, ou ayant des risques de, retard neuromoteur. Les conclusions suggèrent que l’entraînement sur tapis roulant peut aider les enfants atteints du syndrome de Down à marcher plus tôt qu'ils ne l'auraient fait sans l'intervention. Toutefois, pour les enfants avec une infirmité motrice cérébrale et les enfants nés avant terme, les conclusions ne sont pas claires en raison du manque d’études et des différences dans leur conception et leur objectif. Il est donc difficile de tirer des conclusions sur les interventions sur tapis roulant. Des investigations complémentaires, concernant les effets de l’entraînement sur tapis roulant chez les enfants de moins de six ans, en particulier les enfants nés avant terme et les enfants avec une infirmité motrice cérébrale, sont essentielles pour déterminer s’il peut accélérer l’acquisition de la marche et améliorer le développement moteur.

Conclusions des auteurs: 

La revue actuelle a seulement fourni des preuves limitées de l’efficacité d’une intervention avec tapis rouant sur les enfants de moins de six ans. Peu d’études ont évalué les interventions avec tapis roulant chez les jeunes enfants en utilisant un groupe témoin approprié (qui serait sous traitement habituel ou aucun traitement). Les preuves disponibles indiquent que l’intervention avec tapis roulant peut accélérer le développement de la marche indépendante chez les enfants atteints du syndrome de Down. Des recherches complémentaires sont nécessaires pour confirmer ces faits, il faudrait également étudier si une intervention intensive avec tapis roulant peuvent accélérer l’acquisition de la marche chez les jeunes enfants avec une infirmité motrice cérébrale et chez les enfants à risque, et étudier si les interventions avec tapis roulant ont un effet général sur le développement moteur global dans les différents sous-groupes de jeunes enfants ayant un risque de retard du développement.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Un retard de développement moteur peut apparaître chez les enfants atteints du syndrome de Down, une infirmité motrice cérébrale ou chez les enfants nés avant terme, qui peut en retour limiter les opportunités de l’enfant à explorer l’environnement. Les documentations sur une intervention neurophysiologique précoce suggèrent qu'un entraînement spécifique facilite le développement moteur. L’intervention sur tapis roulant est un bon exemple de l’entraînement spécifique de la fonction locomotrice.

Objectifs: 

Evaluer l’efficacité de l’intervention sur tapis roulant sur le développement locomoteur chez les enfants qui ne sont pas encore en âge de marcher et les enfants de moins de six ans qui ont un risque de retard neuromoteur.

La stratégie de recherche documentaire: 

En mars 2011, nous avons effectué des recherches dans CENTRAL (The Cochrane Library 2011, numéro 1), MEDLINE ( 1948 à la semaine 2 de mars 2011), EMBASE (1980 à la semaine 11 2011), PsycINFO (1887 à aujourd’hui), CINAHL (1937 à aujourd’hui), Science Citation Index (1970 au 19 mars 2011), PEDro (jusqu’au 7 mars 2011), CPCI-S (1990 au 19 mars 2011) et LILACS (jusqu’en mars 2011). Nous avons également fait des recherches dans ICTRP, ClinicalTrials.gov mRCT et CenterWatch

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés, quasi-randomisés et des essais cliniques contrôlés qui ont évalué l’effet d’une intervention sur tapis roulant chez les enfants âgés de moins de six ans avec des retards du développement de la marche ou l’acquisition d’une marche indépendante ou qui avaient un risque de retard neuromoteur.

Recueil et analyse des données: 

Quatre auteurs ont extrait les données, de façon indépendante, en utilisant des formulaires standardisés. Les paramètres de résultats ont été structurés selon les composantes "fonctions du corps" et "activité et participation" de l’ICFCY (Classification Internationale du Fonctionnement, du handicap & de la santé, pour enfants et adolescents), développée par l’Organisation mondiale de la Santé.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus cinq études qui traitaient d'une intervention sur tapis roulant sur 139 enfants. Sur les 139 enfants, 73 ont été assignés aux groupes avec intervention sur tapis roulant alors que les autres enfants ont servi de témoins. Les études variaient dans le type de population étudiée (enfants avec le syndrome de Down, une infirmité motrice cérébrale ou qui avaient un risque de retard neuromoteur) ; le type de comparaison (par exemple, tapis roulant par rapport à aucune intervention, tapis roulant avec une intensité élevée par rapport à une intensité faible) ; la durée de l'évaluation (au cours de l'intervention ou à différents intervalles après l'intervention) et les paramètres évalués. En raison de la diversité des études, nous n’avons pas pu utiliser les données de trois études dans des méta-analyses et ces dernières ont été limitées à deux résultats : l’âge de l’acquisition de la marche indépendante et la fonction motrice globale.

Les preuves ont suggéré qu’une intervention avec tapis roulant pouvait entraîner une acquisition plus précoce de la marche indépendante par rapport à l’absence d’ intervention avec tapis roulant (deux études ; estimation de l’effet -1,47 ; intervalle de confiance (IC) à 95 %) : -2,97, 0,03), bien que ces essais étudiaient deux populations différentes et que les enfants atteints du syndrome de Down semblaient en tirer profit alors que cela était moins évident chez les enfants ayant un risque élevé de handicap neuromoteur. Deux autres études, toutes deux portant sur les enfants atteints du syndrome de Down, ont comparé des types différents d’interventions avec tapis roulant : une comparait une intervention avec tapis roulant avec et sans orthèse, et l’autre comparait une intensité élevée et une intensité faible de l’intervention avec tapis roulant. Aucune ne s'est révélée concluante en termes d'impact de ces différents protocoles sur l'âge auquel les enfants ont commencé à marcher.

Il n’y a pas de preuves suffisantes permettant de déterminer si une intervention avec tapis roulant améliore la fonction motrice globale (deux études ; estimation de l’effet 0,88 ; IC à 95 % : . -4,54, 6,30). Dans l’étude évaluant le tapis roulant avec ou sans orthèse, les résultats suggéraient que l’ajout d’une orthèse pouvait entraver la progression de la fonction motrice globale (estimation de l’effet -8,40 ; IC à 95 % : -14,55, -2,25).

Une étude sur les enfants atteints du syndrome de Down a mesuré l’âge de l’apparition de la marche avec assistance et a signalé que les enfants qui ont reçu une intervention avec tapis roulant étaient capables de marcher avec une assistance plus tôt que ceux qui n’en avaient pas reçu (estimation de l’effet -74,00 ; IC à 95 % : -135,40, -12,60). Une autre étude comparant une intensité élevée et une intensité faible sur le tapis roulant n’a pas pu conclure si l’une était plus efficace que l’autre pour aider les enfants à atteindre une marche assistée à un âge plus précoce (estimation de l'effet -1,86 ; IC à 95 % : -4,09, 0,37).

Une étude portant sur les enfants avec un risque élevé de handicap neuromoteur a évalué la qualité des pas et a découvert un avantage significatif en termes statistiques de l'intervention avec tapis roulant par rapport à l’absence intervention avec tapis roulant (estimation de l'effet à 16 mois : -15,61 ; IC à 95 % : -23,96, - 7,27), mais elle n’a pas pu conclure s’il y avait un effet bénéfique de l’entraînement sur tapis roulant sur la fréquence des pas au même âge (estimation de l’effet à 16 mois : 4,36 ; IC à 95 % : -2,63, 11,35). La fréquence des pas a également été évaluée chez les enfants atteints du syndrome de Down dans une autre étude et ceux qui recevaient un entraînement sur tapis roulant avec une intensité plus élevée par rapport à une intensité plus faible ont démontré un nombre accru de pas alternatifs (estimation de l’effet 11,00 ; IC à 95 % : 6,03, 15,97).

Nos autres résultats primaires, les chutes et les blessures dues aux chutes n’ont été mesurés dans aucune des études incluses

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.