Blocage nerveux par anesthésie locale pour la gestion de la douleur pendant l'accouchement

Pour la plupart des femmes, l'accouchement est un processus douloureux. Les femmes qui ont accouché plus qu'une fois peuvent ressentir des niveaux de douleur différents à chaque accouchement. Les femmes cherchent généralement des méthodes pour supporter la douleur, et certaines d'entre elles ont besoin d'une aide supplémentaire pour gérer cette douleur.

Nous avons examiné différents types de blocage nerveux par anesthésie locale pour contrôler la douleur pendant l'accouchement. Nous avons considéré le bloc paracervical, qui consiste à injecter un anesthésique local autour du col de l'utérus, généralement pendant la première phase du travail. Nous avons également examiné le bloc pudendal, qui consiste à injecter un anesthésique local dans la région du nerf pudendal situé dans le bassin, généralement pendant la deuxième phase du travail.

Nous avons trouvé 12 études portant au total sur 1 549 femmes enceintes. Les études étaient petites et de faible qualité, donc nous ne sommes pas sûrs des résultats. Les données suggéraient que ces deux méthodes d'anesthésie locale étaient plus efficaces qu'un placebo pour soulager la douleur. Aucune différence en termes de soulagement de la douleur n'a été observée avec l'utilisation d'autres solutions d'anesthésie locale lors des procédures de blocage nerveux par anesthésie locale. Les effets secondaires tels qu'un ralentissement du rythme cardiaque fœtal, des vertiges, des sueurs et des picotements dans les jambes n'ont duré que quelques instants et ont été signalés dans une étude sur l'utilisation de blocages nerveux par anesthésie locale versus placebo.

Des études supplémentaires de bonne qualité sont nécessaires pour confirmer ces résultats, évaluer d'autres critères et comparer les blocages nerveux par anesthésie locale avec d'autres formes de soulagement de la douleur pendant l'accouchement.

Conclusions des auteurs: 

Sur la base des ECR de qualité incertaine et disponibles en nombre limité, on observe que les blocages nerveux par anesthésie locale sont plus efficaces qu'un placebo, qu'un opiacé et qu'un analgésique non-opiacé pour la gestion de la douleur pendant l'accouchement. Les effets secondaires sont plus courants après un blocage nerveux par anesthésie locale par rapport à un placebo. Les différents agents anesthésiques locaux utilisés pour soulager la douleur offrent un niveau de satisfaction similaire. Des études supplémentaires de haute qualité sont nécessaires pour confirmer ces résultats, évaluer d'autres critères et comparer les blocages nerveux par anesthésie locale avec d'autres formes de soulagement de la douleur pendant l'accouchement.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le blocage nerveux par anesthésie locale est un élément important pour la gestion de la douleur pendant l'accouchement. Le bloc pudendal et paracervical (BPP) sont des techniques de blocage nerveux par anesthésie locale couramment pratiquées depuis des décennies.

Objectifs: 

Déterminer l'efficacité et l'innocuité des blocages nerveux par anesthésie locale pour le soulagement de la douleur pendant l'accouchement.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (28 février 2012).

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés (ECR) évaluant la gestion de la douleur pendant l'accouchement avec l'utilisation de blocages nerveux par anesthésie locale. Nous n'avons pas intégré de résultats provenant d'essais contrôlés quasi-randomisés.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons conçu un formulaire pour extraire les données. Pour les études admissibles, deux auteurs de la revue ont extrait des données à l'aide de ce formulaire. Nous avons résolu les divergences après discussion ou, si nécessaire, nous avons consulté une tierce personne. Nous avons saisi et analysé les données à l'aide du logiciel Review Manager, et vérifié leur exactitude.

Résultats principaux: 

Nous avons trouvé 41 essais qui entraient dans les critères d'inclusion de cette revue. Nous avons inclus seulement 12 ECR (1 549 participantes) de qualité incertaine. Nous avons exclu 29 études (30 rapports). La majorité des études exclues n'étaient pas pertinentes pour cette revue, et quelques-unes n'étaient pas randomisées.

Blocage nerveux par anesthésie locale versus placebo ou absence de traitement

Nous avons observé que davantage de femmes étaient satisfaites du soulagement apporté par le blocage nerveux par anesthésie locale (en particulier par BPP à la lidocaïne à 2 %) par rapport à un placebo (une étude, 198 participantes, risque relatif (RR) 32,31, intervalle de confiance (IC) à 95 % 10,60 à 98,54). Le blocage nerveux par anesthésie locale était associé à davantage d'effets indésirables (une étude, 200 participantes, RR 29,0, IC à 95 % 1,75 à 479,61).

Blocage nerveux par anesthésie locale (en particulier, BPP) versus un opiacé

Les résultats montrent que le blocage nerveux par anesthésie locale (en particulier, BPP) comparé à un opiacé (en particulier, péthidine par voie intramusculaire ou analgésie auto-contrôlée au fentanyl) est plus efficace pour le soulagement de la douleur (une étude, 109 participantes, RR 2,52, IC à 95 % 1,65 à 3,83) et n'était pas associé à une augmentation du taux d'accouchements par voie basse assistés (deux études, 129 participantes, RR 1,02, IC à 95 % 0,56 à 1,87) ou avec une augmentation du taux de césariennes (deux études, 129 participantes, RR 0,23, IC à 95 % 0,03 à 1,87).

Blocage nerveux par anesthésie locale versus des agents non-opiacés

Les résultats montrent que le taux de satisfaction en termes de soulagement de la douleur et de césarienne sont identiques chez les femmes ayant subit un blocage nerveux par anesthésie locale et ayant reçu des agents non-opiacés (une étude, 100 participantes, RR 1,11, IC à 95 % 0,67 à 1,84 ; RR 2,0, IC à 95 % 0,19 à 21,36, respectivement). Davantage de femmes ayant reçu un agent non-opiacé par rapport aux femmes ayant subit un blocage nerveux par anesthésie locale ont eu recours à des interventions supplémentaires pour soulager la douleur (une étude, 100 participantes, RR 0,06, IC à 95 % 0,02 à 0,25).

Blocage nerveux par anesthésie locale à l'aide de différents agents anesthésiques

Aucune différence n'a été observée sur la satisfaction en termes de soulagement de la douleur, l'accouchement par voie basse assisté, la césarienne, les effets indésirables pour la mère, le score Apgar ou l'admission en unité néonatale de soins intensifs entre divers agents anesthésiques, par ex. la bupivacaïne, la carbocaïne, la lidocaïne ou la chloroprocaïne.

Notes de traduction: 
Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.