Médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens, y compris l’aspirine et le paracétamol (acétaminophène), prescrits à des personnes suivant un traitement au méthotrexate pour soigner une arthrite inflammatoire

Ce récapitulatif d’une revue Cochrane décrit les connaissances issues de nos recherches portant sur les problèmes de tolérance des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens, ou AINS, y compris l’aspirine et/ou le paracétamol (acétaminophène), associés à la prise de méthotrexate chez les personnes souffrant d’arthrite inflammatoire.

Cette revue démontre que chez les patients souffrant d’arthrite inflammatoire :

- Les AINS, y compris l’aspirine, associés à la prise de méthotrexate, n’augmentent pas obligatoirement les problèmes pulmonaires chez les personnes souffrant d’arthrite rhumatoïde.

- Des doses élevées d’aspirine, associées à la prise de méthotrexate, peuvent accroître les problèmes hépatiques chez les personnes souffrant d’arthrite rhumatoïde.

- Des doses élevées d’aspirine, associées à la prise de méthotrexate, peuvent accroître les problèmes rénaux chez les personnes souffrant d’arthrite rhumatoïde.

- Les AINS, associés à la prise de méthotrexate, peuvent entraîner une brève et légère augmentation des problèmes sanguins (baisse du nombre de plaquettes) chez les personnes souffrant d’arthrite rhumatoïde, à condition que les AINS soient pris le même jour que le méthotrexate.

- Les AINS, y compris l’aspirine, associés à la prise de méthotrexate, n’augmentent pas obligatoirement les possibilités d’arrêt du méthotrexate en raison d’effets secondaires chez les personnes souffrant d’arthrite rhumatoïde.

- Aucune étude sur le paracétamol, associé à la prise de méthotrexate, n’a été trouvée.

- Aucune étude présentant des conditions autres que l’arthrite rhumatoïde n’a été trouvée.

Les informations dont nous disposons sur les effets secondaires et les complications, notamment les effets secondaires rares mais graves, sont généralement imprécises. Des problèmes hépatiques correspondent à d’éventuels effets secondaires associés à une dose élevée de paracétamol. Les AINS, y compris l’aspirine, peuvent causer des problèmes gastriques, rénaux ou cardiaques et le méthotrexate peut causer des problèmes gastriques, hépatiques, anémiques ou infectieux.

Qu’est-ce que l’arthrite inflammatoire et quels médicaments sont utilisés pour traiter la douleur ?

L’arthrite inflammatoire regroupe plusieurs maladies dont : l’arthrite rhumatoïde, la spondylarthrite ankylosante, l’arthrite psoriasique et d’autres types de spondylarthrites. Lorsque vous souffrez d’une arthrite inflammatoire, votre système immunitaire, qui combat normalement les infections, attaque vos articulations. Ces dernières gonflent, se raidissent et deviennent douloureuses. Dans le cas de l’arthrite rhumatoïde, les petites articulations de vos mains et de vos pieds sont généralement les premières touchées. En revanche, dans le cas de la spondylarthrite ankylosante, les articulations de la colonne vertébrale sont les plus touchées. Il n’existe à l’heure actuelle aucun remède pour soigner l’arthrite inflammatoire. Les traitements visent donc à soulager la douleur et la raideur, ainsi qu’à améliorer votre capacité à vous déplacer.

Par conséquent, les personnes souffrant d’arthrite inflammatoire doivent souvent prendre des antidouleurs, comme le paracétamol, ainsi que des AINS, comme l’aspirine ou l’ibuprofène, pour soulager la douleur. Le paracétamol, aussi connu sous le nom d’« acétaminophène", est utilisé pour soulager la douleur, mais n’atténue pas les gonflements ; les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), comme l’aspirine, l’ibuprofène, le diclofénac et les inhibiteurs cyclo-oxygénase-2 ou COX-2 (par exemple : le célécoxib), sont utilisés pour atténuer la douleur et les gonflements.

Le méthotrexate est l’un des médicaments les plus couramment utilisés pour le traitement des personnes souffrant d’arthrite inflammatoire. Il s’agit d’un traitement de l’arthrite rhumatoide. Il permet de traiter l’arthrite rhumatoïde en réduisant l’activité du système immunitaire. Il sert de traitement courant de l’arthrite rhumatoïde et peut être prescrit avec d’autres médicaments, surtout chez les personnes dont l’état ne s’améliore pas suite à la prise de méthotrexate seul. Les médicaments antiarthritiques rhumatoïdes, comme le méthotrexate, se présentent sous la forme de comprimés, de gélules et, dans certains cas, de piqûres. Malheureusement, la tolérance du méthotrexate, associé à la prise régulière d’antidouleurs prescrits aux patients souffrant d’arthrite inflammatoire, est remise en cause.

Conclusions des auteurs: 

In the management of rheumatoid arthritis, the concurrent use of NSAIDs with methotrexate appears to be safe provided appropriate monitoring is performed. The use of anti-inflammatory doses of aspirin should be avoided.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Methotrexate is routinely used in the treatment of inflammatory arthritis. There have been concerns regarding the safety of using concurrent non-steroidal anti-inflammatory drugs (NSAIDs), including aspirin, or paracetamol (acetaminophen), or both, in these people.

Objectifs: 

To systematically appraise and summarise the scientific evidence on the safety of using NSAIDs, including aspirin, or paracetamol, or both, with methotrexate in inflammatory arthritis; and to identify gaps in the current evidence, assess the implications of those gaps and to make recommendations for future research to address these deficiencies.

La stratégie de recherche documentaire: 

We searched the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library, second quarter 2010); MEDLINE (from 1950); EMBASE (from 1980); the Cochrane Database of Systematic Reviews (CDSR) and the Database of Abstracts of Reviews of Effects (DARE). We also handsearched the conference proceedings for the American College of Rheumatology (ACR) and European League against Rheumatism (EULAR) (2008 to 2009) and checked the websites of regulatory agencies for reported adverse events, labels and warnings.

Critères de sélection: 

Randomised controlled trials and non-randomised studies comparing the safety of methotrexate alone to methotrexate with concurrent NSAIDs, including aspirin, or paracetamol, or both, in people with inflammatory arthritis.

Recueil et analyse des données: 

Two authors independently assessed the search results, extracted data and assessed the risk of bias of the included studies.

Résultats principaux: 

Seventeen publications out of 8681 identified studies were included in the review, all of which included people with rheumatoid arthritis using various NSAIDs, including aspirin. There were no identified studies for other forms of inflammatory arthritis.

For NSAIDs, 13 studies were included that used concurrent NSAIDs, of which nine studies examined unspecified NSAIDs. The mean number of participants was 150.4 (range 19 to 315), mean duration 2182.9 (range 183 to 5490) days, although the study duration was not always clearly defined, and the studies were mainly of low to moderate quality. Two of these studies reported no evidence for increased risk of methotrexate-induced pulmonary disease; one study assessed the effect of concurrent NSAIDs on renal function and found no adverse effect; one study identified no adverse effect on liver function; three studies demonstrated no increase in methotrexate withdrawal; and one study showed no increase in all adverse events, including major toxic reactions. However, transient thrombocytopenia was demonstrated in one study, specifically when NSAIDs were taken on the same week day as methotrexate. This study was a retrospective review that involved small numbers only and was of moderate quality; these finding have not been replicated since.

Four studies looked at specific NSAIDs (etodolac, piroxicam, celecoxib and etoricoxib), with a mean number of participants of 25.8 (range 14 to 50) and mean study duration of 16.8 (range 14 to 23) days. These studies were mainly of moderate quality. The studies were primarily pharmacokinetic studies but also reported adverse events as secondary outcomes. There were no clinically significant adverse effects with concomitant piroxicam or etodolac; and only mild adverse events with celecoxib or etoricoxib, such as nausea and vomiting, and headaches.

For aspirin, seven studies provided data on adverse events with the use of aspirin and methotrexate. These studies included a mean number of participants of 100 (range 11 to 232), had a mean duration of 1325 (range 8 to 2928) days and were mainly of low to moderate quality. Two of the studies reported no evidence for increased risk of methotrexate-induced pulmonary disease and two studies showed no increase in all adverse events including major toxic reactions; however, none of these studies specified the dose of aspirin that was used. One study demonstrated that concurrent aspirin adversely affected liver function at a mean dose of 6.84 tablets of aspirin per day, which is a possible daily dose of 2.1 g presuming that 300 mg aspirin tablets were given. A further study described a partially reversible decline in renal function with 2 g daily of aspirin. One study reported no increase in adverse events with 975 g aspirin daily, however the study duration was only one week.

For paracetamol, no studies were identified for inclusion.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.