La coenzyme Q10 dans l'insuffisance cardiaque

L'insuffisance cardiaque est un terme utilisé pour décrire l'état qui se développe lorsque le cœur ne peut plus maintenir le débit cardiaque ou ne peut le faire qu'au prix d'un remplissage excessif des cavités du cœur. Les patients atteints d'insuffisance cardiaque présentent communément une maladie évoluant avec des rémissions et des rechutes, avec des périodes de stabilité et des épisodes de décompensation (incapacité à surmonter les détériorations cardiaques) conduisant à une aggravation des symptômes nécessitant l’hospitalisation. Les options de traitement pour l'insuffisance cardiaque vont des médicaments à la transplantation cardiaque, chacune ayant ses propres limitations. La coenzyme Q10 (ou ubiquinone) a été proposée comme une option de traitement dans certains essais. La coenzyme Q10 est un supplément nutritionnel, en vente libre. C’est une molécule liposoluble qui a un rôle dans la production d'énergie dans les cellules de l'organisme. Elle pourrait également avoir des propriétés antioxydantes. De faibles niveaux de coenzyme Q10 pourraient être liés à la gravité de l'insuffisance cardiaque. La coenzyme Q10 a été trouvée dans tous les tissus et organes du corps, avec les concentrations les plus élevées, dans le cœur. De nouvelles données ont suggéré que les effets délétères des espèces réactives de l'oxygène sont plus élevés chez les patients atteints d'insuffisance cardiaque et la coenzyme Q10, compte tenu de son activité antioxydante pourrait aider à réduire ces effets toxiques, qui endommagent les composants des cellules du cœur et perturbent les signaux cellulaires. La coenzyme Q10 a également un rôle en stabilisant les canaux ioniques myocardiques calcium-dépendants et dans la prévention de la consommation de métabolites essentiels pour la synthèse de l’adenosine-5'-triphosphate (ATP). La concentration de la coenzyme Q10 a été trouvée inversement liée à la gravité de l'insuffisance cardiaque. La supplémentation en coenzyme Q10 pourrait améliorer l'insuffisance cardiaque. La coenzyme Q10 est parfois utilisée car elle est supposée avoir un profil de sécurité acceptable sans effets secondaires significatifs.

Nous avons réalisé cette revue pour évaluer les preuves disponibles concernant les effets de la coenzyme Q10 chez les patients atteints d'insuffisance cardiaque. Dans cette revue, nous avons inclus sept essais contrôlés randomisés de petite taille, présentant des risques de biais. En raison de la variation dans la manière dont les études ont été effectuées nous n'avons pas pu combiner beaucoup de données dans notre revue, ce qui signifie qu'il est difficile d'examiner l'impact de cette variation sur les résultats de cette revue. Une seule étude a rapporté sur la mortalité, les évènements majeurs cardio-vasculaires et l'hospitalisation. Les preuves recueillies dans cette revue ne montrent aucun effet évident de la coenzyme Q10 sur l'amélioration de l'état clinique (à l'aide de la classification de la New York Heart Association (NYHA) ou sur la capacité d'exercice. Il n'existe aucune preuve convaincante permettant d'étayer ou de réfuter l'utilisation de la coenzyme Q10 dans l'insuffisance cardiaque.

Conclusions des auteurs: 

Actuellement, aucune conclusion ne peut être tirée sur les effets bénéfiques ou délétères de la coenzyme Q10 dans l'insuffisance cardiaque car les essais publiés à ce jour manquent d'informations sur des critères de jugement cliniquement pertinents. En outre, les données existantes sont dérivées d’essais de petite taille et hétérogènes qui se concentrent sur des mesures physiologiques : leurs résultats ne sont pas concluants. Jusqu’à l’émergence d’autres preuves pour recommander l'utilisation de la coenzyme Q10 dans l'insuffisance cardiaque, on pourrait avoir besoin de réévaluer si d'autres essais évaluant la coenzyme Q10 dans l'insuffisance cardiaque sont souhaitables.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La coenzyme Q10, ou ubiquinone, est un supplément nutritionnel en vente libre. C’est une molécule liposoluble agissant comme transporteur d’électrons dans les mitochondries et comme coenzyme pour des enzymes mitochondriales. La carence en coenzyme Q10 peut être associée à une multitude de maladies, notamment l'insuffisance cardiaque. La gravité de l'insuffisance cardiaque est en corrélation avec la sévérité de la carence en coenzyme Q10. De nouvelles données suggèrent que les effets nocifs des espèces réactives de l'oxygène sont plus élevés chez les patients atteints d'insuffisance cardiaque et la coenzyme Q10 pourrait aider à réduire ces effets toxiques en raison de son activité antioxydante. La coenzyme Q10 pourrait également avoir un rôle en stabilisant les canaux ioniques myocardiques calcium-dépendants et en prévenant la consommation de métabolites essentiels pour la synthèse de l’adenosine-5'-triphosphate (ATP). La coenzyme Q10, bien qu'elle ne soit pas recommandée en traitement principal, pourrait être bénéfique pour les patients atteints d'insuffisance cardiaque. Plusieurs essais contrôlés randomisés ont comparé la coenzyme Q10 à d'autres modalités thérapeutiques, mais aucune revue systématique des essais randomisés existants n'a été réalisée.

Objectifs: 

Examiner l'efficacité et l'innocuité de la coenzyme Q10 dans l'insuffisance cardiaque.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (2012, numéro 12) ; MEDLINE OVID (de 1950 à janvier 2013, semaine 3) et EMBASE OVID (de 1980 à 2013 semaine 3) le 24 janvier 2013; Web of Science avec Conference Proceedings (de 1970 à janvier 2013) et CINAHL Plus (de 1981 à janvier 2013) le 25 janvier 2013; et AMED (Allied and Complementary Medicine) (de 1985 à janvier 2013) le 28 janvier 2013. Nous n’avons appliqué aucune restriction concernant la langue.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés à plan parallèle ou croisé ayant évalué les effets bénéfiques et nocifs de la coenzyme Q10 chez les patients atteints d'insuffisance cardiaque. Lorsque des études croisées ont été identifiées, nous n’avons pris en compte que les données de la première phase.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont indépendamment extrait les données des études incluses dans un formulaire prédéfini d'extraction de données. Nous avons ensuite saisi les données dans Review Manager 5.2 pour l'analyse. Nous avons évalué le risque de biais des études en utilisant l'outil Cochrane « Risque de biais ». Pour les données dichotomiques, nous avons calculé le risque relatif et pour les données continues, la différence moyenne (DM). Lorsque des données appropriées étaient disponibles, nous avons effectué une méta-analyse. Pour cette revue, nous avons privilégié les données issues d'analyses combinées uniquement. Lorsque la méta-analyse n'était pas possible, nous avons écrit une synthèse narrative. Nous avons rédigé un diagramme QUOROM pour montrer la sélection des articles.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus sept études avec 914 participants comparant la conenzyme Q10 par rapport à un placebo. Il n'y avait pas de données sur les événements cliniques issues des essais randomisés publiés. Les études incluses avaient de petits effectifs. Une méta-analyse n'a été possible que pour quelques mesures physiologiques et l’hétérogénéité était substantielle.

Une seule étude a rapporté sur la mortalité totale, les événements cardio-vasculaires majeurs et l'hospitalisation. Cinq essais avaient rapporté des données de l'état clinique selon la classification de la New York Heart Association (NYHA), mais il était impossible de combiner les données en raison de l'hétérogénéité. Aucun des essais inclus n'examinait la qualité de vie, les variables relatives à l'exercice physique, les événements indésirables ou le rapport coût-efficacité comme mesures de résultats. L'analyse groupée suggère que l'utilisation de la coenzyme Q10 n’a aucun effet évident sur la fraction d'éjection ventriculaire gauche (DM -2,26 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % -15,49 à 10,97, n = 60) ou la capacité d'exercice (DM 12,79 ; IC à 95 % -140,12 à 165,70, n = 85). Les données combinées révélaient que la supplémentation en coenzyme Q10 en augmentait le taux sanguin (DM 1,46 ; IC à 95 % 1,19 à 1,72, n = 112). Cependant, il n'existe qu'un petit nombre d'études de petite taille, avec des risques de biais, de sorte que ces résultats doivent être interprétés avec prudence.

Notes de traduction: 
Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.