Le traitement de percussion, de diurèse et d’inversion peut-il améliorer les résultats chez les patients atteints de calculs rénaux du pôle inférieur suite à des ondes de choc ?

Les calculs rénaux du pôle inférieur sont difficiles à traiter efficacement. De nombreux patients atteints de calculs rénaux du pôle inférieur subissent des ondes de choc pour briser les calculs de sorte qu'ils peuvent être transmis de l'organisme aux urines. Dans certains cas, les calculs fragmentés peuvent être maintenus et peuvent être difficiles à éradiquer. De meilleures techniques sont nécessaires pour aider les patients qui conservent des calculs rénaux ou des fragments du pôle inférieur après des ondes de choc.

Nous avons trouvé deux petites études qui examinaient l'efficacité et l'innocuité du traitement de percussion (en frappant ou en tapant le corps, généralement à l'aide d'un dispositif appelé un percuteur), de diurèse (traitement d'augmentation du débit urinaire) et d’inversion (en plaçant le patient à un angle inversé) pour traiter les calculs rénaux du pôle inférieur.

Bien que les preuves que nous avons trouvées suggèrent que le traitement de percussion, de diurèse et d’inversion pourrait aider le passage des calculs rénaux du pôle inférieur après les ondes de choc, cette constatation était basée sur des preuves très limitées et de qualité moyenne. D'autres études examinant ces traitements avec davantage de patients sont nécessaires pour confirmer des bénéfices ou des effets délétères.

Conclusions des auteurs: 

Des preuves limitées issues de deux petites études indiquaient que le traitement de percussion, de diurèse et d’inversion pourrait être sûr et efficace pour aider l'élimination des fragments de calculs rénaux du pôle inférieur après les ondes de choc. La qualité méthodologique dans deux études a été évaluée comme modérée. D'autres études bien conçues et ayant une puissance adéquate sont nécessaires afin d'orienter la pratique clinique.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les calculs rénaux du pôle inférieur ont généralement un faible taux d’élimination spontanée par l'organisme. Certaines études ont suggéré que le traitement de percussion, de diurèse et d’inversion pourrait être bénéfique chez les patients atteints de calculs rénaux du pôle inférieur suite à des ondes de choc. Il existe cependant des controverses sur les avantages relatifs, les effets délétères et l'efficacité de ces interventions pour la prise en charge des calculs rénaux du pôle inférieur.

Objectifs: 

Identifier les avantages et les inconvénients du traitement de percussion, de diurèse et d’inversion pour faciliter le passage des calculs rénaux du pôle inférieur suite à des ondes de choc.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur le rein jusqu' au 27 novembre 2013 par contact avec le coordinateur de recherche des essais en utilisant des termes de recherche pertinents pour cette revue.

Critères de sélection: 

Tous les essais contrôlés randomisés (ECR) et tous les quasi-ECR examinant les bénéfices et les inconvénients du traitement de percussion, de diurèse et d’inversion pour faciliter le passage des calculs rénaux du pôle inférieur suite à des ondes de choc ont été recherchés pour l'évaluation. Les premières phases d'études croisées randomisées ont également été éligibles pour l'inclusion.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont indépendamment évalué la qualité des études et extrait les données. Les résultats étaient exprimés en risque relatif (RR) pour les résultats dichotomiques et en différence moyenne (DM) ou différence moyenne standardisée (DMS) pour les données continues avec des intervalles de confiance (IC à 95%).

Résultats principaux: 

Nous avons identifié deux études de petite taille (177 participants) pour l'inclusion et l'analyse. Une étude (69 participants) comparait le traitement de percussion, de diurèse et d’inversion suite à des ondes de choc par rapport à une simple observation après des ondes de choc. Cette étude a rapporté un taux d'élimination totale des calculs significativement plus élevé dans le groupe d'intervention (RR 0,62, IC à 95% de 0,47 à 0,82) et une réduction significative du fardeau des calculs (DM -3,30, IC à 95% -3,58 à -3,03) par rapport au groupe de simple observation. Aucune différence significative n’a été rapportée dans les taux de complications (RR 3,00, IC à 95% de 0,12 à 76,24).

La deuxième étude (108 participants) comparait le traitement de percussion, de diurèse et d’inversion suite à des ondes de choc. Cette étude a rapporté un taux d'élimination totale des calculs significativement plus élevé dans le groupe d'intervention (RR 0,36, IC à 95% de 0,17 à 0,80) et une réduction significative du fardeau des calculs (DM -0,30, IC à 95% -0,04 à -0,56) par rapport au groupe témoin. Aucune différence significative n’a été rapportée dans les taux de complications (RR 2,54, IC à 95% de 0,10 à 63,72).

Pour les deux études, le biais de sélection n'était pas clair; il y avait un risque de biais élevé pour la performance des biais; de plus, les biais de détection, d'attrition et de notification étaient faibles.

Notes de traduction: 
Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.