Prévention de la diarrhée chez les enfants infectés par le VIH ou nés d'une mère infectée par le VIH

La diarrhée est une cause fréquente de maladie chez l'enfant, en particulier dans les pays à faibles et moyens revenus, où elle est responsable de près de 2,5 millions de décès par an. Les nouveau-nés et enfants infectés par le VIH ou exposés à une transmission maternelle du virus lors de la naissance ou pendant l'allaitement pourraient être plus vulnérables à la diarrhée en raison de l'affaiblissement de leur système immunitaire, de carences nutritionnelles ou de la présence d'autres infections. Cette revue évaluait trois interventions afin d'examiner leur efficacité pour prévenir les maladies et les décès dus à la diarrhée chez les nourrissons et les enfants infectés ou exposés au VIH : la vitamine A, le zinc et le cotrimoxazole. La vitamine A et le zinc pourraient corriger les carences en micronutriments prévalentes chez les enfants infectés ou exposés au VIH et prévenir d'autres infections. Le cotrimoxazole est un antibiotique qui permet de prévenir les infections opportunistes chez des hôtes immunodéprimés et qui pourrait également prévenir d'autres infections. Cette revue a identifié neuf études examinant ces interventions chez des nourrissons ou des enfants infectés par le VIH.

Cette revue montre que la vitamine A entraîne une réduction de la mortalité et de la morbidité associées à la diarrhée chez les enfants infectés par le VIH, ainsi qu'une tendance à la baisse des maladies dues à la diarrhée. Le zinc prévenait les visites pour cause de diarrhée aqueuse, et le cotrimoxazole réduisait les décès et les infections respiratoires.

Les autres résultats étaient variables ou n'atteignaient pas un niveau significatif. Des recherches supplémentaires dans ce domaine permettraient de clarifier l'impact de ces interventions sur les maladies associées à la diarrhée chez les enfants infectés ou exposés au VIH.

Conclusions des auteurs: 

La vitamine A présentait des effets bénéfiques en termes de réduction de la mortalité chez les enfants infectés par le VIH. Les effets de la vitamine A chez les enfants exposés au VIH ne sont pas clairs et nécessitent d'être examinés de manière plus approfondie. Le zinc et une combinaison de vitamine A, de zinc et d'une supplémentation en micronutriments n'étaient associés à aucun effet par rapport à la vitamine A seule chez les enfants infectés par le VIH. Le cotrimoxazole réduisait la mortalité et certaines morbidités chez les enfants infectés par le VIH. Des recherches supplémentaires pourraient permettre de clarifier les effets de ces interventions sur la morbidité associée à la diarrhée, et chez une population d'enfants exposés au VIH.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La diarrhée est une cause majeure de morbidité et de mortalité chez les nourrissons et les enfants du monde entier, en particulier dans les pays à faibles et moyens revenus. Le virus de l'immunodéficience humaine/syndrome d'immunodéficience acquise (VIH/sida) est une maladie qui affecte également les pays à faibles et moyens revenus de manière disproportionnée ; la grande majorité des quelques 2,1 millions d'enfants de moins de 15 ans vivant avec le VIH/sida réside en Afrique subsaharienne.Les nourrissons et les enfants infectés par le VIH présentent une diarrhée plus fréquente et plus sévère que les enfants non infectés. Les interventions utilisant de la vitamine A, du zinc et du cotrimoxazole pourraient contribuer substantiellement à prévenir la diarrhée chez les enfants infectés ou exposés au VIH.

Objectifs: 

Nous avons effectué une revue systématique des essais contrôlés randomisés et des études non randomisées examinant les effets de la vitamine A, du zinc et du cotrimoxazole sur la mortalité et la morbidité associées à la diarrhée chez les nourrissons et les enfants infectés et exposés au VIH.

La stratégie de recherche documentaire: 

Des bases de données électroniques, y compris Pubmed, Central et EMBASE, ont été consultées sans restriction de langue de 1980 à avril 2010. Des bases de données de congrès ont été consultées, des experts ont été contactés et les références bibliographiques ont fait l'objet d'une recherche manuelle.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés (ECR) et les études non randomisées (ENR) examinant l'efficacité de ces trois interventions ont été inclus.

Recueil et analyse des données: 

Deux évaluateurs ont étudié l'éligibilité des références bibliographiques et extrait les données des études incluses de manière indépendante. Les deux évaluateurs ont évalué le biais des différentes études de manière indépendante. Seules deux estimations résumées ont été produites en raison de l'hétérogénéité des plans d'étude et des interventions.

Résultats principaux: 

Quatre ECR ont été identifiés pour la vitamine A. Un ECR a été identifié pour le zinc. Un ECR et deux ENR ont été identifiés pour le cotrimoxazole. La vitamine A réduisait la mortalité globale chez les enfants infectés par le VIH (quatre études). L'estimation combinée de trois études concernant la réduction de la mortalité associée à la vitamine A par rapport au placebo révélait un risque relatif (méthode de DerSimonian et Laird) de 0,50 (intervalle de confiance (IC) à 95 % : entre 0,31 et 0,79) chez 267 patients. La mortalité spécifique à la diarrhée n'atteignait pas un niveau statistiquement significatif et les résultats de la morbidité diarrhéique étaient variables dans trois essais. Une supplémentation en zinc réduisait le nombre de visites médicales pour cause de diarrhée aqueuse dans un essai. Le cotrimoxazole réduisait la mortalité et les hospitalisations par rapport au placebo dans un ECR, mais les morbidités spécifiques à la diarrhée n'étaient pas significatives.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.