L'irrigation saline pour la prise en charge des lésions de la peau causées par des extravasations chez les nouveaux-nés

Question de la revue : Quel est l'effet de l'irrigation saline, avec ou sans utilisation préalable de hyaluronidase par rapport à l'absence d'intervention ou par rapport aux soins de plaie habituels au niveau de la cicatrisation des tissus chez les nouveau-nés ayant des lésions causées par des extravasations ?

Contexte : Les nouveaux-nés prématurés et les enfants nés à terme et malades ayant besoin de liquides intraveineux et de médicaments sont exposés à des risques de lésion de la peau suite à des extravasations, c'est-à-dire l'écoulement de liquide dans les tissus biologiques environnants. Ces lésions peuvent entraîner des cicatrices ayant des conséquences au niveau esthétique et, chez certains nouveaux-nés affecter négativement leur capacité fonctionnelle. Une intervention chirurgicale corrective peut être nécessaire pour certains bébés. L'irrigation saline, avec ou sans injection préalable de hyaluronidase (une protéine qui favorise la dégradation des barrières qui maintiennent ensemble les différentes couches de tissus), est largement utilisée pour la prise en charge des graves lésions par extravasation chez les nouveaux-nés et vise à prévenir ou à réduire les complications dues aux extravasations. Un traitement conservateur impliquant des soins de plaie habituels et divers pansements appliqués sur la peau, est couramment utilisé face à différents stades de lésions par extravasation et mène à des résultats variables.

Caractéristiques des études : Nous n'avons pas trouvé d'études randomisées ou quasi-randomisées de haute qualité permettant actuellement de répondre à cette question.

Principaux résultats : A ce jour, aucun essai contrôlé randomisé n'a examiné les effets de l'irrigation saline, avec ou sans injection préalable de hyaluronidase, pour la prise en charge des lésions par extravasation chez les nouveaux-nés. De nombreux rapports dans la littérature indiquent que l'irrigation saline est utilisée pour la prise en charge des lésions par extravasation chez les nouveaux-nés. Les recherches devraient tout d'abord évaluer l'efficacité et l'innocuité de cette intervention au moyen d'essais contrôlés randomisés. Il serait également important de déterminer l'ampleur de l'effet en examinant le timing de l'intervention, la nature du soluté perfusé, et la gravité de la lésion au moment de l'intervention.

Qualité des preuves : Nous avons obtenu des preuves de très faible qualité issues de séries de cas ou de rapports.

Conclusions des auteurs: 

À ce jour, aucun ECR n'a examiné les effets de l'irrigation saline, avec ou sans injection préalable de hyaluronidase pour la prise en charge des lésions par extravasation chez les nouveaux-nés. L'irrigation saline est fréquemment rapportée dans la littérature en tant qu'intervention pour la prise en charge des lésions par extravasation chez les nouveaux-nés. Les recherches devraient tout d'abord évaluer l'efficacité et l'innocuité de cette intervention au moyen d'ECR. Il sera également important pour les chercheurs de déterminer l'ampleur de l'effet en examinant le timing de l'intervention, la nature des liquides perfusés, et la gravité de la lésion au moment de l'intervention.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les lésions par extravasation sont une complication fréquente dans les unités de soins intensifs néonataux, qui peuvent entrainer des séquelles esthétiques et fonctionnelles. Un large éventail de traitements sont disponibles, dont l'irrigation saline sous-cutanée (avec ou sans hyaluronidase), la liposuccion, l'utilisation d'antidotes spécifiques, des applications topiques, et les soins de plaie habituels avec des pansements secs ou humides. Tous ces traitements visent à prévenir ou à réduire la gravité des complications.

Objectifs: 

Objectif principal

Comparer l'efficacité et l'innocuité de l'irrigation saline, avec ou sans injection préalable de hyaluronidase, par rapport à l'absence d'intervention ou par rapport aux soins de plaie habituels pour la cicatrisation des tissus chez les nouveau-nés ayant des lésions par extravasation.

Objectifs secondaires

Évaluer au moyen d'une analyse en sous-groupe des essais contrôlés l'influence du type d'extravasation, du timing de l'irrigation suite à l'extravasation, et de l'âge post-menstruel (APM) du nouveau-né au moment de la lésion sur les résultats et les effets indésirables.

Plus spécifiquement, nous avions prévu de procéder à une analyse en sous-groupes pour le critère de jugement principal, en examinant, le cas échéant :

1. Le temps écoulé avant l'irrigation des lésions par extravasation identifiées (< 1 heure ou ≥ 1 heure) ;

2. Le type d'extravasation (liquides de nutrition parentérale ou autres liquides ou médicaments) ;

3. La quantité de solution saline utilisée (< 500 ml ou ≥ 500 ml) ; et

4. L'APM au moment de l'incident (< 37 semaines révolues ou ≥ 37 semaines révolues).

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons utilisé la stratégie de recherche standard du groupe de revue Cochrane sur la néonatologie pour consulter le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL, 2017, numéro 1), MEDLINE via PubMed (de 1966 au 2 février 2017), Embase (de 1980 au 2 février 2017), et le Cumulative Index to Nursing and Allied Health Literature (CINAHL ; de 1982 au 2 février 2017). Nous avons également effectué des recherches dans des bases de données d'essais cliniques, dans des actes de conférence et dans les références bibliographiques des articles identifiés pour identifier des essais contrôlés randomisés et des essais quasi-randomisés. Nous avons utilisé l'outil de recherche Google Scholar pour identifier les articles pertinents ayant cité les manuscrits sélectionnés.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés (ECR) et les essais contrôlés quasi-randomisés comparant l'irrigation saline, avec ou sans injection de hyaluronidase par rapport à l'absence d'intervention ou aux soins de plaie habituels pour la prise en charge des lésions par extravasation chez les nouveaux-nés.

Recueil et analyse des données: 

Trois auteurs de la revue ont indépendamment passé en revue et identifié des articles pour éventuelle inclusion dans cette revue. Nous avons utilisé l'approche GRADE pour évaluer la qualité des preuves.

Résultats principaux: 

Nous n'avons trouvé aucune étude éligible. Notre recherche a révélé 10 rapports de cas ou séries de cas décrivant des résultats positifs avec différentes interventions pour cette affection.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Martin Vuillème et révisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.