L'immunoglobuline prénatale pour l'allo-immunisation des globules rouges du fœtus

Les femmes enceintes sont susceptibles de développer des anticorps en réponse à des antigènes sur les globules rouges du fœtus. Ces anticorps peuvent traverser le placenta et détruire les globules rouges du fœtus, entraînant une anémie fœtale. Cela est devenu moins fréquent avec l'utilisation systématique de l'immunoglobuline anti-D chez les femmes enceintes de Rhésus D négatif et sans anticorps anti-D pré-existants, mais cela reste une cause de mort du fœtus. Actuellement, la prise en charge standard consiste à surveiller les titres d'anticorps en conjonction avec l'évaluation échographique du bien-être fœtal, et à recourir à la transfusion intra-utérine lorsqu'une anémie fœtale est diagnostiquée. Malheureusement, la transfusion intra-utérine présente des risques importants en raison de son caractère envahissant inhérent et de risques liés à la procédure, y compris le risque de mort périnatale.

L'immunoglobuline intraveineuse a été proposée comme alternative moins invasive de traitement. Il n'y a pas d'essais randomisés sur l'immunoglobuline intraveineuse administrée pendant la période prénatale aux femmes avec allo-immunisation grave des globules rouges du fœtus qui permettent de voir si cela présente un avantage par rapport aux autres formes de traitement ou à l'absence de traitement, mais il y a des séries de cas suggérant que cela pourrait retarder l'apparition de l'anémie fœtale nécessitant une transfusion intra-utérine invasive.

Conclusions des auteurs: 

On ne dispose pas d'informations issues d'essais randomisés indiquant si l'administration intraveineuse prénatale d'immunoglobuline est efficace dans la prise en charge de l'allo-immunisation des globules rouges fœtaux. Plusieurs séries de cas laissent apparaitre un rôle bénéfique par l'apparition retardée de l'anémie fœtale nécessitant une transfusion intra-utérine invasive.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'allo-immunisation des globules rouges pendant la grossesse peut entraîner une anémie fœtale avec des conséquences potentiellement désastreuses. La prise en charge traditionnelle implique l'utilisation de la procédure de transfusion intra-utérine qui est associée à des risques importants. Un traitement alternatif, l'administration intraveineuse d'immunoglobuline à la mère, a été essayé.

Objectifs: 

L'objectif de cette revue était d'évaluer l'efficacité et l'innocuité de l'administration intraveineuse d'immunoglobuline pendant la période prénatale aux femmes avec allo-immunisation grave des globules rouges du fœtus.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais du groupe Cochrane sur la grossesse et l'accouchement (le 19 décembre 2009) et dans les références bibliographiques d'articles.

Critères de sélection: 

Des essais randomisés évaluant l'administration prénatale d'immunoglobuline par voie intraveineuse, quelles que soient la dose, la fréquence ou la durée, en comparaison avec un groupe de contrôle (autre traitement ou absence de traitement), dans la prise en charge de l'allo-immunisation des globules rouges fœtaux.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont évalué les données disponibles de façon indépendante.

Résultats principaux: 

Il n'y a pas d'études incluses.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.