Ventilation synchronisée à débit contrôlé versus à fréquence contrôlée chez les nouveau-nés

L'utilisation d'appareils respiratoires qui adaptent leur débit à l'impulsion respiratoire du bébé (synchronisation sur l'effort spontané du bébé) constitue une pratique standard dans les pays industrialisés. La synchronisation peut reposer sur le débit d'air généré par le bébé pendant l'inspiration (débit contrôlé) ou l'intention du bébé d'inspirer (fréquence contrôlée). Théoriquement, le débit contrôlé permet une meilleure synchronisation car celle-ci tient compte du début mais aussi de la durée de la respiration. Le principal objectif de cette revue était de déterminer si la ventilation synchronisée à débit contrôlé offrait des avantages par rapport à la fréquence contrôlée chez les bébés nécessitant une ventilation assistée.

Seules deux petites études à court terme portant sur un total de 19 bébés prématurés ont été identifiées dans cette revue. Ces études ne rapportaient pas de critères de jugement importants tels que la fréquence des troubles respiratoires prolongés. Par conséquent, les preuves sont insuffisantes pour déterminer si la ventilation synchronisée à débit contrôlé offre des avantages par rapport à la ventilation synchronisée à fréquence contrôlée chez les bébés nécessitant une ventilation assistée.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves sont insuffisantes pour déterminer l'efficacité et l'innocuité de la ventilation synchronisée à débit contrôlé par rapport à la ventilation synchronisée à fréquence contrôlée chez les nouveau-nés. Des essais cliniques randomisés à grande échelle en groupes parallèles rapportant des critères de jugement importants d'un point de vue clinique sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'administration d'une ventilation synchronisée aux nouveau-nés est une pratique standard dans les pays industrialisés. La ventilation synchronisée à débit contrôlé et la ventilation synchronisée à fréquence contrôlée sont toutes deux couramment utilisées dans la ventilation assistée des nouveau-nés.

Objectifs: 

Déterminer les effets de la ventilation synchronisée à débit contrôlé versus à fréquence contrôlée sur le risque de dysplasie broncho-pulmonaire (DBP) à 36 semaines d'âge post-menstruel (APM) chez les nouveau-nés nécessitant une ventilation assistée.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons utilisé les méthodes standard du groupe de revue Cochrane sur la néonatologie pour consulter le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) dans la Bibliothèque Cochrane numéro 4, 2009, PubMed (janvier 1966 à octobre 2009), EMBASE (janvier 1974 à octobre 2009) et CINAHL (janvier 1982 à octobre 2009). Nous avons examiné les références bibliographiques et les références croisées des études identifiées. Les résumés des actes des réunions des Pediatric Academic Societies (de janvier 1990 à octobre 2009) ont fait l'objet d'une recherche manuelle. Aucune restriction de langue n'a été appliquée.

Critères de sélection: 

Les essais cliniques randomisés ou quasi-randomisés comparant une ventilation endotrachéale synchronisée à débit contrôlé versus à fréquence contrôlée chez des nouveau-nés et rapportant au moins l'un des critères de jugement d'intérêt étaient éligibles dans la revue.

Recueil et analyse des données: 

Un auteur (SMS) a consulté la littérature comme décrit précédemment. La sélection des études et l'extraction des données ont été effectuées séparément par deux auteurs (SMS et SKP). Les divergences ont été résolues au moyen de discussions entre tous les auteurs.

Résultats principaux: 

Seuls deux petits essais croisés randomisés individuels à court terme portant sur un total de 19 nouveau-nés prématurés remplissaient les critères d'inclusion dans la revue. Ces deux essais documentaient la mécanique pulmonaire et les résultats de la physiologie respiratoire à court terme mais pas les morbidités cliniques ou la mortalité.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.