La vitesse d'injection fait-elle une différence dans la quantité de douleur et d'ecchymoses chez les personnes recevant des injections d'héparine ?

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

L'héparine est un médicament utilisé pour prévenir la coagulation du sang. Elle existe sous deux formes - l'héparine non fractionnée et l'héparine de bas poids moléculaire. Elle est généralement administrée par injection juste sous la peau. L'héparine va dans la couche de graisse sous la peau, d'où elle est ensuite libérée lentement dans le corps. Ce type d'injection peut parfois causer des ecchymoses et des douleurs au point d'insertion de l'aiguille. Il peut aussi parfois entraîner un œdème contenant du sang appelé hématome.

Quelques études ont été réalisées pour voir si la vitesse d'injection affecte la quantité de douleur et d'ecchymoses au point d'injection. Nous avons recherché de telles études en août 2013 et avons trouvé une seule qui correspondait aux critères de cette revue. L'étude a été réalisée en Turquie. Elle examinait 50 personnes, hommes et femmes, dont l'âge moyen était de 55 ans. Les participants étaient à l'hôpital, dans des unités de neurologie, d'orthopédie et de cardiologie. Chaque personne a reçu une injection soit lente soit rapide sur un côté de l'abdomen (estomac). Puis, 12 heures plus tard, elles ont reçu l'injection inverse sur le côté opposé de l'abdomen. Ainsi, si elles avaient reçu d'abord une injection lente, elles recevaient ensuite une injection rapide, et si elles avaient reçu en premier une injection rapide, elles recevaient en second lieu une injection lente. Pour chaque personne, le hasard déterminait si elle recevait d'abord l'injection rapide ou lente. Puisque les patients pouvaient observer l'administration de l'injection, ils savaient s'il s'agissait d'une injection rapide (10 secondes) ou lente (30 secondes).

Les personnes recevant les injections indiquaient une douleur moindre lors de l'injection lente. La taille de l'ecchymose était également inférieure avec l'injection lente. Dans cette étude, l'occurrence d'un œdème contenant du sang (hématome) n'avait pas été mesurée. Nous avons évalué la qualité des preuves comme étant « modérée ».

Ces résultats suggèrent que les injections lentes occasionnent probablement moins de douleur et d'ecchymoses que les injections rapides. Cependant, nous devons être prudents parce que ces résultats proviennent d'une seule étude incluant seulement 50 personnes. D'autres études doivent être faites avant que nous puissions vraiment savoir si les injections lentes sont moins douloureuses et causent moins d'ecchymoses que les injections rapides. Jusqu'à l'émergence de preuves plus fiables, l'injection lente pourrait être l'approche privilégiée.

Conclusions des auteurs: 

Peu de preuves sont disponibles d'une différence quelconque dans l'intensité de la douleur et la taille de l'ecchymose suite à l'injection lente par rapport à l'injection rapide en raison de l'inclusion d'un seul petit essai sans insu. La seule étude incluse suggère que l'injection lente pourrait occasionner une intensité de la douleur et une taille de l'ecchymose légèrement inférieures au point d'injection de l'héparine, mais les résultats doivent être considérés avec prudence. Jusqu'à l'émergence de preuves plus fiables, l'injection lente pourrait être l'approche privilégiée.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'héparine est un médicament anticoagulant habituellement injecté en sous-cutané. L'administration sous-cutanée d'héparine peut entraîner des complications telles qu'ecchymoses, hématomes et douleurs au site d'injection. Un des facteurs qui peuvent affecter la douleur, les hématomes et les ecchymoses est la vitesse d'injection.

Objectifs: 

Évaluer les effets de la durée (vitesse) de l'injection sous-cutanée d'héparine sur la douleur, les hématomes et les ecchymoses au point d'injection chez les personnes admises dans des hôpitaux ou des cliniques nécessitant un traitement par l'héparine non fractionnée ou de bas poids moléculaire.

La stratégie de recherche documentaire: 

Le coordinateur des recherches d'essais du groupe Cochrane sur les maladies vasculaires périphériques a effectué des recherches dans le registre spécialisé (dernière recherche en août 2013) et CENTRAL (2013, numéro 7). Nous avons consulté MEDLINE, EMBASE, CINAHL et deux bases de données persanes, Iranmedex et SID (août 2013).

Critères de sélection: 

Nous avons cherché des essais contrôlés randomisés (ECR) comparant les effets de différentes durées d'injections sous-cutanées d'héparine sur la douleur, les ecchymoses et les hématomes au point d'injection.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue, travaillant indépendamment, ont extrait les données sous une forme structurée et évalué la qualité des études. Nous avons utilisé les critères recommandés dans le manuel Cochrane pour évaluer la qualité des études incluses. Les résultats des études ont été résumés en utilisant des méthodes quantitatives et qualitatives.

Résultats principaux: 

Un ECR répondant aux critères d'inclusion a été identifié, impliquant 50 participants avec un âge moyen de 55,25 (± 12,37) ans. Dans cet essai, il n'avait pas été possible de mettre en aveugle les participants et les soignants. La méthode de génération de séquence et de dissimulation de la répartition n'a pas été décrite. La qualité globale des preuves était modérée en raison de l'inclusion d'une seule petite étude. Chaque participant recevait deux injections, une sur le côté gauche et une sur le côté droit de l'abdomen. Une des injections était lente (intervention) et l'autre rapide (contrôle). La deuxième injection était administrée 12 heures après la première. La durée de l'injection rapide était de 10 secondes et la durée de l'injection lente de 30 secondes. L'étude fait état d'une intensité de la douleur significativement plus faible pour l'injection lente par rapport à l'injection rapide. L'intensité moyenne de la douleur était de 13,9 ± 17,1 mm avec l'injection lente et de 20,6 ± 22,3 mm avec l'injection rapide (P <0,001). En outre, la taille de l'ecchymose était plus petite avec l'injection lente par rapport à l'injection rapide lors du suivi à 48 heures (taille moyenne de l'ecchymose 18,76 ± 9,32 mm2 avec l'injection lente et 109,2 ± 468,66 mm2 avec l'injection rapide, P = 0,033) et à 72 heures (taille moyenne de l'ecchymose 21,72 ± 76,16 mm2 avec l'injection lente et 110,12 ± 472,86 mm2 avec l'injection rapide, P = 0,025). L'incidence d'hématome n'a pas été mesurée à titre de critère de jugement.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.