Oxygénothérapie hyperbare pour les plaies traumatiques et chirurgicales aigües

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Les plaies traumatiques et chirurgicales aigües sont la conséquence d'un traumatisme ou des procédures chirurgicales et même si bon nombre d'entre elles cicatrisent sans incident, parfois une mauvaise circulation sanguine locale, une infection, des lésions sur les vaisseaux sanguins ou une association de facteurs fait que les plaies aigües mettent plus de temps à guérir. L'oxygénothérapie hyperbare (OTHB), qui implique de placer le patient dans une chambre stérile et d'administrer de l'oxygène à 100 % pour la respiration, à une pression supérieure à l'atmosphère 1, est parfois utilisée dans le but d'accélérer la cicatrisation de la plaie. L'objectif est de baigner l'ensemble des fluides, tissus et cellules de l'organisme dans une concentration élevée en oxygène.

Cette revue n'a pas trouvé de données de recherche de grande qualité montrant que l'OTHB est bénéfique pour cicatriser les plaies. Deux études de qualité médiocre suggéraient les avantages associés à l'OTHB. La première portait sur des patients présentant des blessures par écrasement, elle montrait une meilleure cicatrisation et moins d'effets indésirables. La seconde mentionnait une meilleure survie des greffes de peau mince. Un troisième essai ne mentionnait aucun avantage associé à l'OTHB pour les greffes de peau.

Des recherches complémentaires de qualité supérieure sont nécessaires pour déterminer les effets de l'OTHB sur la cicatrisation des plaies.

Conclusions des auteurs: 

Il n'existe pas suffisamment de données provenant de recherches valides et de qualité supérieure sur les effets de l'OTHB sur la cicatrisation des plaies. Bien que deux essais de petite taille suggéraient que l'OTHB peut améliorer les résultats liés à la greffe de peau et au traumatisme, ces essais avaient un risque de biais élevé. Des évaluations supplémentaires par l'intermédiaire d'ECR de qualité élevée sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'oxygénothérapie hyperbare (OTHB) est utilisée comme traitement pour les plaies aigües (comme celles qui surviennent après une chirurgie ou un traumatisme), il subsiste toutefois des doutes quant aux effets de l'OTHB sur la cicatrisation des plaies.

Objectifs: 

Déterminer les effets de l'OTHB sur la cicatrisation des plaies traumatiques et chirurgicales aigües.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les plaies et contusions (recherche du 25.08.10) ; le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2010, numéro 3) ; Ovid MEDLINE (1950 à la semaine 2 d'août 2010) ; Ovid MEDLINE (In-Process & Other Non-Indexed Citations, 24 août 2010) ; Ovid EMBASE (1980 à la semaine 33 de l’année 2010) et EBSCO CINAHL (1982 au 20.08.10).

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés (ECR) comparant l'OTHB aux autres interventions ou les comparaisons entre les autres schémas thérapeutiques d'OTHB.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont procédé à la sélection des essais, à l'évaluation des risques de biais, à l'extraction et à la synthèse des données, de manière indépendante. Les désaccords ont été adressés à un troisième auteur.

Résultats principaux: 

Trois essais totalisant 219 participants ont été inclus. Les études étaient cliniquement hétérogènes, une méta-analyse était donc inappropriée.

Un essai (48 participants avec brûlures subissant des greffes de peau) comparait l'OTHB aux soins classiques et mentionnait une survie complète du greffon bien plus élevée associée à l'OTHB (rapport de risque (RR) zone de greffe saine à 95 % 3,50 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 1,35 à 9,11). Un deuxième essai (36 participants avec blessures par écrasement) mentionnait une cicatrisation bien plus importante des plaies avec l'OTHB par rapport à une OTHB fantôme (RR 1,70 ; IC à 95 % 1,11 à 2,61) et des procédures chirurgicales moins nombreuses requises avec l'OTHB : RR 0,25; IC à 95% 0,06 à 1,02 ainsi qu'une nécrose bien moins importante des tissus : RR 0,13 ; IC à 95 % 0,02 à 0,90). Un troisième essai (135 personnes subissant une greffe avec lambeau) ne mentionnait aucune différence significative dans la survie complète du greffon avec l'OTHB par rapport au déxaméthasone (RR 1,14 ; IC à 95 % 0,95 à 1,38) ou à l'héparine (RR 1,21 ; IC à 95 % 0,99 à 1,49).

Plusieurs critères de jugement secondaires prédéfinis de la revue, tels que la mortalité, les scores de douleur, la qualité de vie, la satisfaction du patient, les activités de la vie quotidienne, la hausse de la pression d'oxygène transcutané (TcpO2), l'amputation, la durée et les frais d'hospitalisation, n'étaient pas mentionnés. Les trois essais présentaient un risque de biais incertain à élevé.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.