Détermination du moment de l'inhalation de dornase alfa chez les personnes atteintes de mucoviscidose

Problématique de la revue

Déterminer l'effet du moment de l'inhalation de la dornase alfa sur les mesures de l'efficacité clinique chez les personnes atteintes de mucoviscidose (par rapport aux techniques de dégagement des voies respiratoires ou au moment de la journée). Ceci est une mise à jour d'une revue Cochrane déjà publiée.

Contexte

L'inhalation de l'enzyme dornase alfa réduit la viscosité des expectorations et améliore les critères de jugement cliniques chez les personnes atteintes de mucoviscidose. Nous ignorons s'il est préférable d'inhaler la dornase alfa avant ou après avoir dégagé les voies respiratoires avec des techniques physiques. Nous ne savons pas très bien non plus s'il est préférable de l'inhaler le matin ou le soir.

Date de la recherche

Les résultats sont à jour au : 06 juin 2018.

Caractéristiques de l’étude

Nous avons inclus cinq essais totalisant 122 participants. Dans ces essais, la durée du traitement variait de deux à huit semaines.

Principaux résultats

Quatre des essais ont comparé l'inhalation avant à l'inhalation après que les voies respiratoires aient été dégagées et n'ont trouvé aucune différence globale concernant les critères d’évaluation cliniques. Cependant, chez les enfants dont la fonction pulmonaire est bien préservée, l'inhalation de dornase alfa a été plus efficace pour la fonction des petites voies respiratoires après des techniques de dégagement des voies respiratoires. Toutefois, cela n'a pas eu d'incidence sur la qualité de vie ou d'autres critères de jugement. Dans le reste de l'essai, l'inhalation effectuée le matin par rapport à celle effectuée le soir n'a eu aucun effet sur la fonction pulmonaire ou les symptômes. Par conséquent, pour de nombreuses personnes atteintes de mucoviscidose, le moment de l'inhalation de la dornase alfa (avant ou après le dégagement des voies respiratoires ou le moment de la journée) peut se baser sur des raisons pratiques ou sur une préférence individuelle.

Qualité des preuves

À l’exception d'un essai publié uniquement sous forme de résumé, la qualité des données probantes variait de faible à très faible. Cela s'explique par des problèmes liés à l'attribution des groupes, à l’insu, des comptes rendus incomplets des données sur les critères de jugement et à la tranche d'âge limitée des participants.

Conclusions des auteurs: 

Les données probantes actuelles provenant d'un petit nombre de participants n'indiquent pas qu’inhaler la dornase alfa après les techniques de dégagement des voies respiratoires soit plus ou moins efficace que la recommandation traditionnelle d'inhaler la dornase alfa nébulisée 30 minutes avant les techniques de dégagement des voies respiratoires pour la plupart des critères de jugement. Chez les enfants dont la fonction pulmonaire est bien préservée, l'inhalation avant le dégagement des voies respiratoires peut être plus bénéfique pour la fonction des petites voies respiratoires que l'inhalation après dégagement. Toutefois, ce résultat s'appuyait sur une mesure à forte variabilité et sur des essais à suivi variable. En l'absence de preuves solides indiquant qu'un moment d'inhalation est meilleur qu'un autre, le moment de l'inhalation de dornase alfa peut se baser en grande partie sur des raisons pragmatiques ou sur la préférence individuelle quant au moment de dégagement des voies respiratoires et au moment de la journée. Des recherches supplémentaires sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'inhalation de l'enzyme dornase alpha réduit la viscosité des expectorations et améliore les critères de jugement cliniques des personnes atteintes de mucoviscidose. Ceci est une mise à jour d'une revue systématique Cochrane publiée précédemment.

Objectifs: 

Déterminer si le moment de l'inhalation de la dornase alfa (par rapport aux techniques de dégagement des voies respiratoires ou à l'inhalation en matinée par rapport à celle en soirée) a une incidence sur les mesures objectives et subjectives de l'efficacité clinique chez les personnes atteintes de mucoviscidose.

La stratégie de recherche documentaire: 

Des essais contrôlés randomisés et quasi-randomisés pertinents ont été identifiés à partir du Registre des essais cliniques sur la mucoviscidose de Cochrane, de la base de données de la physiothérapie basée sur les preuves (PEDro), des registres d'essais cliniques et des actes de conférences internationales sur la mucoviscidose.

Date de la recherche la plus récente : 06 juin 2018.

Critères de sélection: 

Tout essai portant sur la dornase alfa chez des personnes atteintes de mucoviscidose dans lequel le moment de l'inhalation était l'élément randomisé de l'essai avec : soit une inhalation avant comparativement avec une inhalation après les techniques de dégagement des voies respiratoires, soit une inhalation le matin en comparaison avec une inhalation le soir.

Recueil et analyse des données: 

Les deux auteurs ont sélectionné des essais, évalué le risque de biais et ont extrait les données de manière indépendante, les désaccords ayant été résolus après discussion. Les données pertinentes ont été extraites et, lorsque cela était possible, méta-analysées.

Résultats principaux: 

Nous avons identifié 115 rapports d'essais représentant 55 essais, dont cinq (fournissant des données sur 122 participants) répondaient à nos critères d'inclusion. Les cinq essais ont été réalisés selon un plan d’étude croisé. Les périodes d'intervention variaient de deux à huit semaines. Quatre essais (98 participants) ont comparé les techniques d'inhalation de dornase alfa avant et après dégagement des voies respiratoires. L'inhalation effectuée après plutôt qu’avant le dégagement des voies respiratoires n'a pas modifié de façon significative le volume expiré maximal en une seconde (données probantes de très faible qualité). De même, la capacité vitale forcée (données probantes de faible qualité) et la qualité de vie (données probantes de très faible qualité) n'ont pas été significativement affectées ; le débit maximum expiratoire à 25 % était significativement pire avec l'inhalation de dornase alfa après dégagement des voies respiratoires, différence moyenne -0,17 litres (intervalle de confiance à 95 % -0,28 à -0,05), selon les données combinées de deux petits essais sur des enfants (7 à 19 ans) dont les fonctions respiratoires étaient bien préservées. Tous les autres critères de jugement secondaires étaient statistiquement non significatifs.

Dans un essai (25 participants), l'inhalation effectuée le matin par rapport à celle effectuée le soir n'a eu aucun effet sur la fonction pulmonaire ni sur les symptômes (données probantes de faible qualité).

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Amytis HEIM et révisée par Cochrane France.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.