Nettoyage vaginal avant une césarienne pour réduire les infections post-césariennes

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Les accouchements par césarienne sont très fréquents aujourd'hui, représentant jusqu'à une naissance sur trois dans certains pays. Les antibiotiques sont administrés en routine avant ou pendant l'intervention pour réduire le risque d'infection, mais certaines femmes développent quand même ces complications. Entre une femme sur quatre et une femme sur 10 développe une infection de l'utérus (endométrite) ou un problème au niveau de la cicatrice, respectivement. Ces complications entraînent une rémission plus lente suite à la chirurgie et peuvent altérer la capacité de la mère à s'occuper de son bébé. D'autres interventions sont nécessaires pour réduire davantage le risque d'infection de l'utérus et les problèmes de cicatrisation après une césarienne.

Cette revue a révélé que le nettoyage du vagin à l'aide d'une solution antiseptique juste avant la césarienne réduisait le risque d'infection post-césarienne de l'utérus (preuves de faible qualité). Les bénéfices étaient plus importants si la mère avait déjà perdu les eaux (c.-à-d. si les membranes étaient déjà rompues) ou si elle était déjà en travail au moment de la césarienne. Cette revue n'a pas trouvé que le nettoyage vaginal réduisait le nombre de femmes qui développent de la fièvre ou des complications au niveau de la cicatrice après une césarienne. L'antiseptique était de la povidone iodée et aucun événement indésirable dû à la solution de préparation vaginale, tel qu'une allergie ou une irritation, n'a été observé dans aucun des sept essais randomisés, impliquant 2 635 femmes.

Conclusions des auteurs: 

La préparation vaginale avec une solution de povidone iodée juste avant la césarienne réduit le risque d'endométrite postopératoire. Ce bénéfice est particulièrement marqué pour les femmes qui accouchent par césarienne après l'entrée en travail ou la rupture des membranes. Les professionnels de santé doivent envisager la mise en œuvre du nettoyage vaginal préopératoire avec de la povidone iodée, qui constitue une intervention simple et généralement peu coûteuse, avant de pratiquer une césarienne.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La césarienne est l'une des interventions chirurgicales les plus fréquemment pratiquées par les obstétriciens. La morbidité infectieuse après un accouchement par césarienne a un impact considérable sur la rémission post-partum de la mère et sa capacité à s'occuper de son bébé. Malgré l'utilisation très répandue d'antibiotiques prophylactiques, la morbidité infectieuse postopératoire continue d'entraîner des complications après une césarienne.

Objectifs: 

Déterminer si le nettoyage du vagin à l'aide d'une solution antiseptique avant une césarienne diminue le risque de morbidités infectieuses chez la mère, notamment l'endométrite et les complications au niveau de la cicatrice.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane sur la grossesse et l'accouchement (10 décembre 2014).

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais randomisés et quasi randomisés évaluant l'impact du nettoyage vaginal juste avant la césarienne avec tout type de solution antiseptique par rapport à une solution placebo ou à la norme de soins, en termes de morbidité infectieuse post-césarienne.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons évalué de façon indépendante l'éligibilité et la qualité des études.

Résultats principaux: 

Sept essais impliquant 2 816 femmes randomisées (dont 2 635 ont été analysées) ont évalué les effets du nettoyage vaginal (tous avec de la povidone iodée) sur la morbidité infectieuse post-césarienne. Le risque de biais était généralement faible et les études de bonne qualité. La préparation vaginale juste avant la césarienne a réduit de façon significative l'incidence d'endométrite post-césarienne, de 8,3 % dans les groupes de contrôle à 4,3 % dans les groupes avec nettoyage vaginal (risque relatif (RR) moyen 0,45, intervalle de confiance (IC) à 95 % de 0,25 à 0,81, sept essais, 2 635 femmes). La réduction du risque a été particulièrement importante pour les femmes qui étaient déjà en travail au moment de l'accouchement par césarienne (7,4 % dans le groupe avec nettoyage vaginal contre 13,0 % dans le groupe de contrôle ; RR 0,56, IC à 95 % de 0,34 à 0,95, trois essais, 523 femmes) et pour les femmes aux membranes rompues (4,3 % dans le groupe avec nettoyage vaginal contre 17,9 % dans le groupe de contrôle ; RR 0,24, IC à 95 % de 0,10 à 0,55, trois essais, 272 femmes). Aucun autre résultat clinique n'a obtenu une différence significative entre les groupes avec nettoyage vaginal et les groupes de contrôle. Aucun événement indésirable n'a été rapporté avec le nettoyage à la povidone iodée.

La qualité des preuves selon l'approche GRADE était faible pour l'endométrite post-césarienne, modérée pour la fièvre post-opératoire et faible pour l'infection de la plaie.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.