Exercices pour la scoliose chez les ados

La scoliose idiopathique de l'adolescent (SIA) est une déformation rachidienne rare (2 % à 3 % de la population générale) qui affecte les jeunes de l'âge de 10 ans jusqu'à la fin de la période de croissance. La déformation peut se poursuivre à l'âge adulte. La SIA est caractérisée par une ou plusieurs courbes spinales tridimensionnelles. Handicaps, déformations esthétiques, douleurs, limitations de l'activité, problèmes de qualité de vie, problèmes respiratoires et la possibilité que la scoliose perdure à l'âge adulte, sont généralement associés à cette condition. La cause de la SIA est inconnue.

Le traitement de la SIA dépend du degré de gravité des courbes. L'exercice fait toutefois presque toujours partie du plan de traitement. Dans les cas les plus légers, l'exercice peut constituer le traitement principal, et dans les cas plus graves il pourra n'être utilisé qu'en appoint. Au Royaume-Uni et aux États-Unis, la thérapie physique de la scoliose consiste principalement en des exercices généraux de renforcement et d'étirement, conjointement à des protocoles d'exercices dont le thérapeute traitant est familier. Il y a un sentiment général parmi les praticiens de ces zones géographiques que la thérapie physique pour la scoliose n'est pas efficace.

Les exercices spécifiques pour la scoliose (ESS) sont des exercices individualisés visant à réduire la déformation. Les ESS sont enseignés dans les cliniques spécialisées dans la scoliose. Les exercices agissent sur le tissu mou qui affecte la colonne vertébrale. Les ESS sont également censés agir en modifiant le contrôle des mouvements de la colonne vertébrale. Il n'y a pas d'effets secondaires connus ou de risques à utiliser les ESS.

L'objectif de cette revue était d'évaluer l'efficacité des ESS dans la réduction de la progression de la courbe et quant à leur capacité à reporter ou éviter un traitement invasif comme la chirurgie chez les adolescents souffrant de SIA. Deux études portant au total sur 154 patients ont été incluses. La revue n'a trouvé aucune preuve en faveur ou à l'encontre des ESS. Les deux études incluses ont fourni des preuves de très faible qualité que les ESS ajoutés à d'autres traitements sont plus efficaces que la stimulation électrique, la traction ou la formation posturale pour éviter la progression de la courbe, et que les seuls ESS obtiennent à peu près les mêmes résultats que la physiothérapie générale.

Les possibles limitations de cette revue tenaient notamment au petit nombre d'études répondant aux critères d'inclusion et au risque élevé de biais, en particulier de biais de sélection. Des essais contrôlés randomisés supplémentaires sont nécessaires dans ce domaine, parallèlement à une meilleure compréhension des types d'ESS utiles pour l'adolescent atteint de SIA.

Conclusions des auteurs: 

On manque de preuves de bonne qualité pour pouvoir recommander l'utilisation d'ESS pour la SIA. Une étude de très faible qualité suggérait que ces exercices pourraient être plus efficaces que l'électrostimulation, la traction ou la formation posturale pour éviter la progression de la scoliose, mais des recherches de meilleure qualité doivent être menées avant que l'on puisse recommander l'utilisation d'ESS en pratique clinique.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La scoliose idiopathique de l'adolescent (SIA) est une déformation tridimensionnelle de la colonne vertébrale. Bien que la SIA puisse progresser au cours de la croissance et entrainer une déformation de surface, elle n'est généralement pas symptomatique. Cependant, à l'âge adulte, si la courbure rachidienne finale dépasse un certain seuil critique, il y a un risque accru de problèmes de santé et de progression de la courbe. L'utilisation d'exercices spécifiques pour la scoliose (ESS) dans le but de réduire la progression de la SIA et retarder ou éviter d'autres traitements plus invasifs est controversée.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité des ESS chez les patients adolescents atteints de SIA.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans les bases de données suivantes (jusqu'au 30 mars 2011) sans restriction concernant la langue : CENTRAL (The Cochrane Library 2011, numéro 2), MEDLINE (à partir de janvier 1966), EMBASE (à partir de janvier 1980), CINHAL (à partir de janvier 1982), SportDiscus (à partir de janvier 1975), PsycInfo (à partir de janvier 1887) et PEDro (à partir de janvier 1929). Nous avons passé au crible les références bibliographiques d'articles et mené également une vaste recherche manuelle dans la littérature grise.

Critères de sélection: 

Des essais contrôlés randomisés et des études de cohortes prospectives avec groupe témoin comparant les exercices à l'absence de traitement, à un autre traitement, à la chirurgie, ainsi que différents types d'exercices.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont sélectionné les études, évalué leurs risques de biais et extrait les données de façon indépendante.

Résultats principaux: 

Deux études (soit 154 participants) ont été incluses. Il y a des preuves de mauvaise qualité provenant d'une étude contrôlée randomisée que les exercices en appoint d'autres traitements conservateurs augmentent l'efficacité de ces traitements (courbe thoracique réduite : différence moyenne (DM) 9,00 (intervalle de confiance (IC) à 95 % 5,47 à 12,53) ; courbe lombaire réduite : DM 8,00 (IC à 95 % 5,08 à 10,92)). Il y a des preuves de très mauvaise qualité provenant d'une étude de cohorte prospective contrôlée que les exercices spécifiques pour la scoliose structurés au sein d'un programme d'exercice peuvent réduire la prescription d'orthèse (risque relatif (RR) 0,24 ; IC à 95 % 0,06 à 1,04) par rapport à la physiothérapie habituelle (de nombreux types différents d'exercices généraux en fonction des préférences de chaque thérapeute au sein de chaque établissement).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.