Bains de bouche et gargarismes pour améliorer le résultat thérapeutique à la suite d'une amygdalectomie

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Bien que l'amygdalectomie soit considérée comme une intervention plutôt mineure, les douleurs et les hémorragies représentent deux des complications les plus fréquentes pouvant retarder le rétablissement et parfois conduire à une nouvelle admission du patient à l'hôpital. Les médicaments prescrits après l'amygdalectomie devraient réduire au minimum certaines de ces complications. Il existe un certain nombre de bains de bouche et de sprays d'application topique qui soulagent les douleurs ou qui peuvent aider à réduire les saignements juste après l'opération. Cette revue, qui comprend six études portant sur 528 participants, a révélé que la lidocaïne sous forme de spray semble être plus efficace qu'un spray placebo de chlorure de NaCl (solution saline) pour réduire l'intensité des douleurs, mais uniquement jusqu'au troisième jour postopératoire. Un petit nombre de participants ressentaient une sensation de brûlure ou de piqûre lorsqu'ils utilisaient un autre spray contenant de la benzydamine, mais cela ne suffisait pas pour cesser son utilisation.

D'autres recherches devraient avoir pour objectif de fournir des preuves fiables afin que les personnes puissent prendre des décisions éclairées quant à savoir si ces traitements peuvent réduire efficacement les complications et les symptômes les plus fréquents après une amygdalectomie.

Conclusions des auteurs: 

Le risque de biais était élevé dans la plupart des essais inclus. De plus, la mauvaise qualité de la consignation et des données inadaptées ne permettaient pas de tirer de conclusions fiables et détaillées. À l'avenir, les essais devraient être bien planifiés et prêter une attention particulière aux méthodes utilisées pour évaluer les résultats, aux moments des évaluations, ainsi qu'à la qualité de la consignation et l'analyse ultérieure des données.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Ceci est la mise à jour d'une revue systématique Cochrane publiée pour la première fois dans Bibliothèque Cochrane Numéro 1, 2010.

L'amygdalectomie consiste en l'ablation chirurgicale de la tonsille palatine, qui est constituée d'un amas de tissu lymphoïde et située dans le fond de la gorge. Elle est encore couramment pratiquée chez les patients souffrant d'épisodes d'amygdalite aiguë à répétition. Bien que l'amygdalectomie soit considérée comme une intervention plutôt mineure, les douleurs et les hémorragies représentent deux des complications les plus fréquentes pouvant retarder le rétablissement et parfois conduire à une nouvelle admission du patient à l'hôpital. Les médicaments prescrits après l'amygdalectomie devraient être à l'origine d'une réduction suffisante de la morbidité avec un minimum d'effets secondaires. Les agents topiques semblent donc être une option idéale et sans danger. Il existe un certain nombre de bains de bouche et de sprays d'application topique qui soulagent les douleurs ou qui peuvent aider à réduire les saignements immédiatement après l'opération.

Objectifs: 

Évaluer les effets des bains de bouche, gargarismes et sprays dans l'amélioration du rétablissement après une amygdalectomie.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane sur l'otorhinolaryngologie, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) ; PubMed ; EMBASE ; CINAHL ; Web of Science ; BIOSIS Previews ; Cambridge Scientific Abstracts ; ICTRP et autres sources afin de recenser des essais publiés ou non. La recherche la plus récente a été effectuée le 22 avril 2011.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus les essais contrôlés randomisés portant sur la comparaison de bains de bouche, utilisés avant et après l'opération, avec un placebo.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont, de manière indépendante, sélectionné les essais à inclure, évalué le risque de biais et extrait les données.

Résultats principaux: 

Six essais ont été inclus (528 participants : 397 enfants et 131 adultes). La période de suivi allait de 24 heures à deux semaines. Peu d'essais fournissaient des données fiables pour les principaux critères d'évaluation prédéfinis, et aucun n'en fournissait pour les critères d'évaluation secondaires. La lidocaïne sous forme de spray semblait être plus efficace que le spray de solution saline pour réduire l'intensité des douleurs, mais uniquement jusqu'au troisième jour postopératoire. Un petit nombre de participants ressentaient une sensation de brûlure ou de piqûre avec la benzydamine en spray, mais cela ne suffisait pas pour cesser son utilisation.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.